| Accueil >> Philosophie

Erreur: «La seule preuve, c'est qu'il n'y a pas de preuve!»

Regardez, Mère, l'Empereur n'as pas son vêtement!
«Regardez, Mère, l'Empereur n'as pas son vêtement!»
(Source)

1) Introduction

Une affirmation est soit vraie, soit non-vraie. Si elle est vraie, la personne qui l'affirme doit pouvoir montrer qu'elle est vraie, grâce à une preuve. Cette preuve peut exiger un raisonnement plus ou moins long, ou au contraire n'être qu'un retour à une simple constatation (comme montrer sa main droite à quelqu'un qui doute de notre affirmation «Ma main droite a cinq doigts»). Mais dans tous les cas, dans un débat philosophique, il faut être capable de prouver ses affirmations.

Dans mes débats, je rencontre parfois (surtout chez les athées) des gens qui invoquent comme «preuve», l'absence même de preuve!

2) Comment cette erreur se présente

Comme n'importe quelle manoeuvre malhonnête durant un débat, cette erreur ne se présente pas «toute nue». Normalement, la personne qui commet cette erreur va «habiller» son erreur avec les défauts de ses auditeurs.

Quelques exemples:

2.1 L'orgueil. «Monsieur l'Empereur, voici vos habits neufs! Ils sont faits d'un tissu tellement beau et luxueux, que seuls les gens très intelligents et très raffinés peuvent le voir!»

2.2 La haine. «Il faut exterminer les Juifs, car ils sont des sous-hommes! En effet, seuls des sous-hommes pourraient causer tout le dégoût et la répugnance qui déborde de notre coeur, lorsque nous pensons à eux!»

2.3 L'envie. «L'accusé est coupable! En effet, tout le monde sait qu'il est riche

Etc., etc.

3) La variante dite «du complot»

Une variante fréquente de cette erreur est de tenter de cacher l'absence de preuve, en prétendant que l'accusé a éliminé cette preuve! Bien sûr, l'accusateur n'explique jamais comment il peut lui connaître ces «preuves», même s'il est impossible d'en retrouver la moindre trace! Puisqu'aucun fait n'est nécessaire pour lancer des accusations avec cette méthode, elle est prisée par les adeptes de théories conspirationnistes.

4) Comment peut-on réfuter cette erreur?

Pardonnez-moi un instant, je dois arrêter d'écrire cet article pour faire un appel téléphonique très urgent! Je dois téléphoner à la police, puisque vous venez d'égorger votre grand-mère et de voler une banque! La preuve? Mais comme vous êtes un criminel très adroit, vous avez effacé toutes les traces de vos crimes, donc vous êtes coupable! Allo? Police?

;-)

Sérieusement, dans un débat philosophique, il suffit de dire:

Quod gratis affirmetur, gratis negatur.
(«Ce qui est affirmé sans preuves, peut être rejeté sans preuves.»)

| Accueil >> Philosophie