| Accueil >> Sermons perdus

La question du «Même Dieu» (islam et christianisme)

On m'a commandé de me battre -- C'est écrit juste ici!
On m'a commandé de me battre -- C'est écrit juste ici!
[Source]

Note: Voici ma tentative de résumer et traduire une série d'articles par M. Ralph Sidway intitulé La question du «Même Dieu»: 1re partie: Une maladie épistémologique, 2e partie: la djihad théologique d'Allah contre le christianisme, et 3e partie: Par leurs fruits vous les connaîtrez.

1) Introduction: une maladie épistémologique?

Si vous voulez connaître le Dieu de la Bible, l'approche islamique traditionnelle vous dit de lire le Coran. Non seulement les musulmans doivent-ils croire que «nous adorons le même Dieu», mais ce message est toujours un élément central de la présentation de l'islam aux chrétiens et aux juifs.

[Ce message du «Même Dieu»] fournit la clé de voûte des efforts des musulmans pour convertir «Le peuple du Livre» à la foi de Mahomet. En outre, cette croyance, une fois acceptée, peut conduire les chrétiens à faire avancer l'islam autrement qu'en s'y convertissant. Par exemple, l'adoption de cette doctrine islamique gagne une mesure de respect et même de soutien à l'islam de la part des chrétiens.

[...] L'importance de répondre correctement à la question du «Même Dieu» rend notre étude de cette question essentielle.

À notre époque de génocide contre les chrétiens par les musulmans en Afrique et au Moyen-Orient, de guerre mondiale contre les chrétiens par l'islam, d'effondrement du christianisme en Europe, et de hausse mondiale de l'islam et du djihad furtif, il est profondément, profondément troublant que les chrétiens sincères n'ait pas pensé soigneusement à cette question du «Même Dieu», et qu'ils n'aient pas de position ferme à ce sujet.

Nous voyons un flux constant de déclarations d'évêques chrétiens, de dirigeants et d'écrivains exhortant «une plus grande solidarité avec l'Islam», adoptant Mahomet comme «un prophète» qui «apporté l'amour, la paix, et beaucoup plus» dans le monde, et des affirmations similaires. Sauf que l'évitement de La Question du «Même Dieu» est une maladie épistémologique, non seulement du chrétien ordinaire, mais aussi de l'élite et du clergé formé par l'Église. Les dirigeants politiques se tournent vers ces prises de position des évêques, prêtres et penseurs chrétiens, pour justifier leurs politiques à l'égard des musulmans et de la religion islamique en général. Et ces politiques publiques pro-islam fournissent une porte ouverte pour que ce même islam fasse avancer son influence et son contrôle dans tout l'Occident. En effet, c'est en cours depuis des décennies.

Cette maladie épistémologique doit être adressée, et inversée, si les dirigeants occidentaux veulent avoir une chance d'articuler une politique cohérente pour protéger et préserver notre civilisation, et voir cette civilisation perdurer dans le nouveau siècle.

Le premier problème pour un chrétien qui affirme que les musulmans adorent le même Dieu, est qu'un tel chrétien doit composer avec le Coran, ce Coran que les musulmans croient être les mots éternels inaltérables de Dieu, révélés à Mahomet seul, qui pré-existait dans ciel avant toute éternité.

2) Que dit le Coran à propos de la Bible?

Allah -- dans le Coran -- condamne explicitement les vérités fondamentales de la Voie chrétienne, appelle les chrétiens «blasphémateurs» et «illuminés», et prononce des malédictions sur les chrétiens (nous soulignons):

La similitude de Isa [Jésus] devant Dieu est celui d'Adam; Il le créa de la poussière, puis lui dit: «Sois»: Et il fut.
[Coran 3:59]

Ne dites pas «Trinité»: cessez: Ce sera mieux pour vous: Car Dieu est un Dieu: Gloire à Lui: (Il est beaucoup trop exalté) pour avoir un fils
[Coran 4:173]

Dans le blasphème en effet sont ceux qui disent que Dieu est le Christ, le Fils de Marie.
[Coran 5:19]

Ils blasphèment ceux qui disent: Dieu est l'un des trois dans une Trinité: car il n'y a pas de dieu sauf le Dieu Unique. S'ils ne cessent leurs paroles (de blasphème), certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants parmi eux
[Coran 5:75]

Christ le fils de Marie ne fut rien de plus qu'un apôtre; nombreux furent les apôtres qui sont passés avant lui. Sa mère était une femme de vérité. Ils avaient tous les deux à manger leur nourriture (quotidienne). Voyez comment Dieu rend Ses signes clairs pour eux; néanmoins voyez comme ils sont trompés et loin de la vérité!
[Coran 5:78]

Les Juifs appellent «Uzair» un fils de Dieu, et les chrétiens appellent le Christ le Fils de Dieu. Voilà un dicton de leur bouche; (En cela) ils ne font qu'imiter ce que les anciens incroyants avaient l'habitude de dire. Que la malédiction de Dieu soit sur eux: comment ils se détournent de la vérité!
[Coran 9:30]

En fait, ils ne l'ont pas tué [Jésus], ils ne l'ont jamais crucifié -- ils ont été induits à penser qu'ils l'ont fait. Toutes les factions qui se disputent dans cette affaire sont pleins de doute sur cette question. Ils ne possèdent pas de connaissances; ils ne font que des conjectures. Certainement, ils ne l'ont jamais tué.
[Coran 4:157]

Juste pour récapituler ce qui précède, le Coran -- Allah, qui est -- insiste:

- Jésus est comme Adam, simple homme créé à partir de la poussière.
- Dieu est trop élevé pour avoir un fils.
- Les chrétiens sont blasphémateurs pour confesser Jésus-Christ comme Fils de Dieu.
- Les chrétiens sont blasphémateurs pour confesser la Sainte Trinité.
- Parce que les chrétiens sont des blasphémateurs, un «châtiment douloureux» va leur arriver.
- Les chrétiens sont «trompés loin de la vérité» quand ils confessent Jésus-Christ comme Fils de Dieu.
- Parce que les chrétiens sont des blasphémateurs et se détournent de la vérité, «que la malédiction de Dieu soit sur eux.»

Oh, et, en passant, Allah insiste sur le fait que Jésus n'a jamais été crucifié.

3) Le Coran et la Bible peuvent-ils avoir la même source?

Toutes ces condamnations du dogme chrétien et ces appels à la malédiction sur les chrétiens sont supposément des révélations -- littéralement, mot-à-mot -- du vrai Dieu.

Maintenant, si les musulmans et les chrétiens adorent le même Dieu, Allah = Dieu. Pourtant, Allah condamne explicitement le dogme chrétien, maudit les chrétiens et nie des faits historiques.

Qu'est-ce que cela peut vouloir dire? Comment répondre à cela?

La première réponse est que nous devons respecter les revendications que l'islam fait au sujet d'Allah, Mahomet, et le Coran. Autrement dit, nous devons prendre en considération les implications de ce que Dieu révèle à Mahomet à travers le Coran.

Parce que c'est Allah qui parle dans et par le Coran, cela signifie que les défenseurs chrétiens de la position «Même Dieu» ne peuvent pas se cacher derrière le rideau du «différentes conceptions de Dieu», défaite typique des professeurs d'université et des relativistes. Qui est «l'homme derrière le rideau?» Qui est l'ÊTRE derrière la révélation qui fait ces déclarations? Tel est le dilemme de la position «Même Dieu». Si le Coran est un texte révélé, qui est «le QUI» derrière le texte?

Le deuxième problème, pour un chrétien qui affirme la position «Même Dieu», se trouve être les propres paroles de Jésus et le témoignage du Nouveau Testament, qui sont assez extrêmes dans leur propre droit. [Ici, l'auteur nous rappelle que Jésus affirme explicitement être Dieu.]

[...] Le christianisme et l'islam ne peuvent pas avoir tous les deux la même source, ce qui finalement résume la question du «Même Dieu». Si nous traitons chaque prétention avec respect, c'est-à-dire que chacune de ces religions prétend jaillir d'une auto-révélation de Dieu, alors il est clair que le Allah de l'islam est directement, vigoureusement et spécifiquement opposé à la révélation du Dieu chrétien. Et le témoignage catégorique de Jésus sur lui-même exclut toute autre révélation concernant la nature de Dieu.

Autrement dit, l'auto-révélation de Dieu à travers Mahomet le révèle complètement opposé à l'auto-révélation chrétienne de Dieu à travers l'incarnation de Jésus-Christ. Une grande partie de l'objectif d'Allah, en révélant à Mahomet certains versets spécifiques, était clairement de corriger (ce qu'il percevait comme étant) les erreurs des chrétiens. Allah est si véhément dans ces condamnations du dogme chrétien que cela revient à ce que j'appelle une «djihad théologique».

4) Que dit la Bible à propos du Coran?

Les implications pour les chrétiens sont présentés avec une intensité sainte par l'évangéliste Jean dans ses épîtres. Confesser Jésus-Christ est le test décisif pour trancher entre qui est de Dieu et qui ne l'est pas. Jean ne laisse pas aux chrétiens un échappatoire sur ce point:

Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Le voilà l'Antichrist! Il nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père. Qui confesse le Fils possède aussi le Père.
[1Jn 2:22-23]

Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'ils viennent de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. À ceci reconnaissez l'esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu dans la chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu; c'est là l'esprit de l'Antichrist. Vous avez entendu dire qu'il allait venir; eh bien! maintenant, il est déjà dans le monde.
[1Jn 4:1-3]

[...] Ainsi, la question «Même Dieu» nous demande si le Dieu qui donne librement cette nouvelle vie par Jésus, peut être aussi Allah qui commande le contraire par Mahomet?

Ceux qui prennent la position «Même Dieu» sont, je crois, en train d'abstraire la question, et de la divorcer des Sources radicalement différentes derrière les révélations islamiques et chrétiennes. La question «Même Dieu» ne peut pas être correctement réduite à une analyse abstraite, théorique, conceptuelle. Elle mérite plutôt d'être considéré comme un discernement ontologique de deux Sources diamétralement opposées.

5) Quelles sont les conséquences pratiques pour nous?

De façon similaire aux écrits exclusivistes de Jean, les répudiations coraniques du dogme chrétien ne sont pas des points abstraits, théologiques. Eux aussi sont des principes fondamentaux et agissants dans la foi, la prière et la pratique islamiques.

[...] Ce ne serait pas bien grave pour nous, si les différences entre l'islam et le christianisme n'étaient qu'un désaccord théologique, un débat spirituel abstrait sur les origines et l'eschatologie, ou même sur la vie éternelle et la damnation éternelle. Les apologistes font leurs affaires, les fidèles font les leurs, les convertis sont sauvés, les apostats sont perdus, et la vie continue.

Toutefois, parce que le Coran contient non seulement des «principes fondamentaux et agissants», comme je les appelle ci-dessus, mais aussi des commandements, exhortations et obligations explicites de commettre certaines actions contre les non-croyants, par lequelles le fidèle musulman prouve sa loyauté et son obéissance à Allah, il s'ensuit donc que la question «Même Dieu» est en effet une préoccupation immédiate et existentielle pour nous.

[...] Les condamnations du christianisme dans le Coran ont des implications dans le monde réel, comme on peut le voir dans les 14 siècles de djihad islamique et d'agression, et dans le phénomène mondial moderne de la persécution musulmane des chrétiens. Comme Raymond Ibrahim le documente minutieusement à la fois dans son livre Encore crucifié: dévoiler la nouvelle guerre de l'islam contre les chrétiens, et dans sa série mensuelle Persécution musulmane des chrétiens, la djihad de l'islam contre le christianisme parcourt les siècles, la géographie, la race et la langue, et prend exactement la même forme, que ce soit au Nigeria, au Soudan ou en Egypte (Afrique), ou en Irak, en Syrie, en Iran ou au Liban (Moyen-Orient), ou au Pakistan, en Afghanistan et tous les autres «stans» (Asie centrale), ou en Asie du Sud, les Philippines, l'Indonésie, etc.

Une autre source fiable, Open Doors, vient de publier sa Liste de surveillance mondiale sur la persécution des chrétiens en 2015, notant que la persécution des chrétiens dans les pays à majorité musulmane, même si déjà horrible en 2014 et dans les années antérieures, a effectivement doublé en 2015. Plus de 80% des 50 pires nations pour la persécution des chrétiens sont les nations islamiques ou qui ont d'importantes populations musulmanes.

Pourquoi la persécution musulmane des chrétiens est-elle si universelle, et pourquoi dure-t-elle depuis 14 siècles?

Elle ne peut certainement pas être une vengeance pour les croisades, puisque les croisades sont postérieurs à la création de l'islam par plus de quatre siècles, et qu'elles sont elles-mêmes une réponse à l'agression islamique implacable.

Au contraire, la communauté musulmane était une nouvelle force militaire, qui a balayé la péninsule arabique au milieu des années 630, envahissant le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord vers le milieu du 7e siècle (et s'étendant loin en Asie centrale vers l'est), suivie par la péninsule ibérique (Espagne), et même assiégeant Constantinople (pour la première fois) au début du 8ème siècle. La carte ci-dessous montre l'expansion rapide de l'islam au cours de la djihad arabe.

L'expansion rapide de l'Islam au cours de la djihad arabe.
L'expansion rapide de l'Islam au cours de la djihad arabe.
[Source]

Comment expliquer cette attaque soudaine de guerriers islamiques, en commençant au cours de la vie de Mahomet, et en augmentant de façon spectaculaire sous les califes immédiatement après la date traditionnelle de sa mort?

Certainement, cela doit être expliqué par la compréhension de «sa destinée évidente» par l'islam, de conquérir tout le monde pour Allah, de par les commandements explicites d'Allah, et initié par Mahomet lui-même.

Peu de gens savent que Mahomet a commencé la djihad mondiale en envoyant des lettres aux dirigeants des royaumes de son temps, les invitant à adopter l'islam, ou d'en subir les conséquences désastreuses si elles refusent. Cela comprenait même l'empereur Héraclius de la Byzance chrétienne, et Chosroes de Perse, les superpuissances du sixième et du début du septième siècles.

6) La djihad théologique

La justification pour la djihad en constante expansion se trouve dans le Coran. Allah, qui appelle les chrétiens «blasphémateurs» et les maudit, ordonne également dans le Coran aux musulmans de les combattre jusqu'à ce qu'ils se soumettent:

Combattez ceux qui ne croient pas en Allah ni au Jour dernier, et qui n'interdisent pas ce qui a été interdit par Allah et Son Messager et ceux qui ne reconnaissent pas la religion de la vérité [à savoir l'islam] parmi les gens du Livre [juifs et chrétiens], jusqu'à ce qu'ils paient la jizya avec soumission volontaire, et se sentent soumis.
[Coran 9:29]

Tuez les mushrikun [incroyants] partout où vous les trouverez, et capturez-les et assiégez-les, et préparez pour eux chaque embuscade.
[Coran 9:5]

Je vais jeter l'effroi dans les coeurs de ceux qui ne croient pas, donc frappez-les au cou, et frappez tous leurs doigts et leurs orteils.
[Coran 8:12]

Contre eux préparez votre force au maximum de votre puissance, y compris vos destriers de guerre, pour frapper de terreur les ennemis d'Allah et vos ennemis.
[Coran 8:60]

Mahomet lui-même apprit qu'il avait une vocation divine pour lutter contre les chrétiens et les autres non-musulmans, et comme il est l'exemple parfait pour les musulmans, il inspire les musulmans à l'imiter et à lutter contre les chrétiens eux-mêmes. Quelques hadiths clés:

Le Messager d'Allah a dit: «il m'a été ordonné de lutter contre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'y a pas d'autre dieu qu'Allah, que Mahomet est le messager d'Allah, et qu'ils établissent la prière et payent la zakat.»
[Sahih Muslim 1:33]

Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont polythéistes [ce qui inclut les chrétiens, en raison de leur culte de la Trinité], invitez-les à trois pistes d'action. Si elles répondent à l'un de ces pistes d'action, acceptez-les aussi et retenez-vous de leur faire aucun mal. Invitez-les à (accepter) l'Islam; s'ils vous répondent, acceptez-les et renoncez à la lutte contre eux [...] S'ils refusent d'accepter l'Islam, demandez-leur la jizya. S'ils acceptent de payer, acceptez d'eux la jizya et retenez vos mains. S'ils refusent de payer la taxe, demandez l'aide d'Allah et combattez-les.
[Sahih Muslim 19:4294]

Apôtre d'Allah dit: «J'ai reçu l'ordre (d'Allah) de lutter contre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent que nul n'a le droit d'être adoré sauf Allah et que Mahomet est l'apôtre d'Allah, et qu'ils offrent les prières parfaitement et donnent la charité obligatoire, de sorte que s'ils font tout ça, alors ils sauveront leurs vies et leurs biens de moi, sauf pour les lois islamiques, et ensuite la réddition (de leur comptes) sera effectuée par Allah.»
[Sahih Bukhari 2:24]

7) Conclusion

Les apologistes de l'islam, ce qui inclut tragiquement beaucoup de chrétiens, ne peuvent nier ni les commandements d'Allah dans le Coran, ni l'exemple de Mahomet, ni comment ces commandements et ces exemples ont été compris et suivis avec zèle par les musulmans depuis quatorze siècles. Par ses écrits et par ses fruits, l'islam se révèle être anti-chrétien, et Allah est révélé en tant que commandant une opposition brutale aux adeptes du Dieu chrétien, à moins qu'ils ne se convertissent à l'islam ou à tout le moins se soumettent à sa domination et qu'ils paient la jizya.

[...] Je voudrais aller aussi loin que de dire que Mahomet -- et donc l'islam -- se révèle être de l'esprit du Destructeur [...] qui est «l'ange de l'abîme» référencé dans la Apocalypse de Jean [Ap 9:11]. Il est ce «esprit» qui est opposé au Dieu chrétien, et qui fait tout ce qu'il peut pour dégrader, usurper, assimiler et renverser le christianisme traditionnel.

| Accueil >> Sermons perdus