| Accueil >> Politique

Le Projet de loi C-666

Albrecht Durer. Les quatre cavaliers de l'Apocalypse.
(Albrecht Durer. Les quatre cavaliers de l'Apocalypse. Source)

Note: Au Canada, les projets de loi soumis au Parlement sont souvent numérotés, et préfixés avec la lettre «C». Le nombre 666, bien sûr, fait référence au «Nombre de la Bête», le Diable [Ap 13:18].

1) Introduction

J'ai une suggestion pour une loi utile qu'on pourrait promulguer ici au Canada: le Projet de loi C-666. Cette loi dirait tout simplement que:

Tous les juges de la Cour suprême et tous les députés du Parlement qui prétendent que les Droits de la personne proviennent d'une convention humaine, seront exterminés dans un camp de concentration.

2) Pourquoi devrions-nous promulguer une loi aussi manifestement cinglée?

Pour s'en servir comme instrument pédagogique.

Bien sûr, personne ne serait exterminé dans un camp de concentration, que ce soit des juges, des juifs, ou qui que ce soit d'autre. Ce Projet de loi aurait donc pour objectif d'encourager tous les citoyens à réfléchir sur la source des Droits de la personne et des lois.

3) Quelques expériences mentales cinglées

Si les Droits de la personne provenaient d'une quelconque convention humaine (comme une majorité de députés qui votent en faveur, ou une quelconque décision de la Cour suprême), alors n'importe qui pourrait se faire enlever ses droits, n'importe quand, tout simplement en changeant la convention.

Il y a pire: Si les Droits de la personne commençaient à exister à cause d'une convention humaine, alors en théorie vous pourriez prendre un fusil et aller tuer tous les députés qui ne sont pas d'accord avec vous. Quand il ne resterait que des députés qui seraient de votre côté, pour pourriez leur faire voter une loi disant que, après tout, les députés précédemment tués n'avaient pas de Droits de la personne! Et voilà!

Si des juges effrontés prétendaient qu'un tel processus était illégal, parce que la Constitution canadienne l'interdit, alors vous n'auriez qu'à tuer les juges, et faire voter une nouvelle constitution par le Parlement, dans laquelle de telles «manoeuvres» seraient légales!

Aussi cinglé que ça paraisse, si les «lois» et les «Droits de la personne» trouvaient réellement leur source dans les conventions, alors ces scénarios sataniques ne seraient qu'apparemment sataniques. En fait, ils seraient tout-à-fait légitimes, après un vote!

4) La Loi naturelle et la Loi positive

Pourquoi ces scénarios sont-ils manifestement cinglés? Parce que notre bon sens nous dit avec raison que certaines choses sont mauvaises, point.

Traditionnellement, on distingue deux sortes de lois: «naturelle» et «positive», ou pour utiliser des expressions qui sont peut-être plus claires, les lois «constatées» et les lois «convenues». Les lois «positives» sont le résultat d'une convention. Des gens se regroupent et conviennent pour dire que ceci ou cela est une loi, et ça devient une loi.

Par exemple, le fait qu'on doit arrêter à un feu rouge et avancer à un feu vert n'est pas relié à quelque chose «d'intrinsèque» aux couleurs rouge et verte. En fait, on pourrait dire que le vert nous fait penser à une belle prairie verdoyante, des oiseaux qui gazouillent, le vent qui chante dans les arbres, etc. En d'autres mots, le vert nous fait penser à la détente, à arrêter et à profiter de la vie, là où on se trouve en ce moment. Le rouge de son côté nous fait penser aux feux de forêt! VITE! FICHONS LE CAMP D'ICI À TOUTE VITESSE!

Alors les feux de signalisation rouges et verts ne sont qu'une convention, une loi «positive». (Ici, «positif» n'est pas pris dans le sens de «contraire du négatif», mais dans le sens de «posita est» en latin, c'est-à-dire quelque chose de posé, de convenu.)

Remarquez qu'une fois que la convention a été établie, cela devient une vraie loi! Si vous brûlez un feu rouge et que vous tuez quelqu'un, vous ne faites pas quelque chose de «conventionnellement» mauvais. Non, vous avez violé une vraie loi, et commis un vrai crime.

La loi positive s'appuie éventuellement sur la loi «naturelle», c'est-à-dire la loi constatée. On peut constater que quelqu'un qui s'est fait passer sur le corps par un chauffard ne peut plus être humainement heureux, puisque pour être heureux, il faut d'abord exister. Puisque les lois sont là pour nous aider à nous rapprocher du bonheur, écrabouiller les gens est naturellement mauvais. Ça ne dépend pas d'un vote, c'est une Loi naturelle (voir aussi Les Deux béquilles de l'agir humain : la loi et les sanctions).

5) Conclusion

De nos jours au Canada, plusieurs juges de la Cour suprême ressemblent de plus en plus à des chauffards ivres. Ils semblent inventer des lois au fur et à mesure, écrasant sauvagement les enfants à naître, fonçant sur les couples mariés, et Dieu sait quelle sera leur prochaine victime.

Promulguer le Projet de loi C-666 aurait l'effet d'une torche électrique qu'on allume dans une ténébreuse caverne. Les citoyens pourraient constater que certaines lois ne peuvent pas être seulement le fruit d'une convention humaine.

| Accueil >> Politique