| Accueil >> Politique

Qu'est-ce qu'un bruit pro-vie?

Le Concert
(Artiste inconnu. Le Concert. Source)

1) Introduction

En politique, quelle est la différence entre une action réellement pro-vie, et ce qu'on pourrait appeler un «bruit pro-vie»? Plus généralement, quand un politicien fait-il vraiment quelque chose, par opposition à faire semblant de faire quelque chose, afin de gagner des votes malhonnêtement des électeurs crédules? Je ne suis pas sûr, mais voici quelques pensées.

2) Quelques exemples de bruits pro-vie

Le premier exemple à me venir en tête est celui de Georges W. Bush Jr. qui, après être devenu Président des USA, a fait adopter une loi qui rendait illégal les avortements tardifs («de troisième trimestre»). Même si Bush est resté au pouvoir huit années, et même si les avorteurs ont continué de plus bel à pratiquer ce genre d'avortement, nul n'a été accusé devant les tribunaux. Malgré ceci, Bush est encore en haute estime des drontes de droite.

Un deuxième exemple est Stephen Harper, l'actuel Premier ministre du Canada, qui a apparemment coupé certains budgets de groupes féministes pro-choix, de même qu'éliminé le «Programme de contestation judiciaire» (par lequel les contribuables subventionnaient les sodomites et les avorteurs qui attaquaient ce qu'il restaient de lois sensées au Canada).

Apparemment, ces actions sembleraient en faveur de la Culture de la Vie. Mais il faut garder en tête le contexte de ces actions. N'oubliez pas que nous sommes à l'époque où tuer des bébés est totalement «légalisé». Même chose pour la sodomie, le «mariage gai», etc. En gros, nous avons perdu toutes les batailles qu'il y avait à perdre! Tous les changements se sont produits, et ils ont été enchâssés dans les "lois" canadiennes!

Bien sûr que Harper peut couper un peu de financement ici et là! C'est comme enlever les échafaudages une fois le bâtiment terminé! Enlever «les échafaudages de la Culture de la Mort» ne touche pas à la Constitution, ni la Charte des droits, ni les lois, ni le système d'éducation, ni Radio-Canada, ni les décisions de la Cour suprême, etc.

3) Conclusion

Les mauvais politiciens se fichent éperduement d'éduquer les électeurs. Alors, lorsque l'électorat est divisé, le démagogue calculateur ne va pas tenter d'éduquer le groupe qui se trompe. Il va simplement choisir quel groupe est le plus facile à berner, et leur lancer un «bruit politique».

Les choses peuvent devenir plus compliquées, et en fait cela se produit souvent. Un démagogue calculateur va-t-il parfois faire des choses réellement pro-vie, même s'il est pro-choix? Pourquoi pas? Tant qu'il gagne plus de votes pro-vie qu'il perd de votes pro-choix, ses calculs sont payants. (Durant cette vie!)

| Accueil >> Politique