| Accueil >> Politique

Surfer sur la vague, ou faire sa vague?

Surfer sur la vague
(Source)

1) Introduction

Imaginons un pays, un pays complètement cinglé où 48% des citoyens veulent exterminer tous les juifs dans des camps de concentration, 48% des citoyens veulent lyncher tous les noirs, et 2% de la population considère que touts les hommes ont la même dignité humaine inviolable, qu'ils soient juifs, noirs, etc.

Si ce pays imaginaire était une démocratie, et que vous faisiez partie de ce 2% qui respecte la dignité humaine, comment pourriez-vous vous faire élire?

Je prétends que vous n'auriez pas le choix: pour vous faire élire, vous devriez soit mentir, soit éduquer.

En démocratie, les politiciens n'ont pas le choix. Ils peuvent «surfer sur la vague» de l'opinion publique, ou expliquer leurs bons principes au peuple, afin que le peuple, lui aussi, veuille suivre ces bons principes.

2) De quoi a l'air un politicien qui «surfe sur la vague»?

Il est assez facile de déceler un politicien qui «surfe sur la vague». Voici quelques signes:

2.1) Un parti nommé selon une classification des coutumes des électeurs. Les hommes sont des êtres intelligents doués de libre-arbitre. Mais les hommes sont aussi des créatures fortement influencées par leurs coutumes. On peut tenter de classifier ces coutumes. Par exemple, en politique, on a souvent la division entre les «conservateurs» et les «libéraux». Remarquez que ce n'est pas une division fondée sur un principe moral ou économique, mais bien fondé sur une tendance générale des coutumes, de ce que ces gens ont coutume de faire, de penser, de ressentir.

2.2) Un site web conçu pour divertir, non édifier. Le site web d'un parti politique qui a tendance à «surfer sur la vague» va être conçu pour amuser les visiteurs, pour divertir son auditoire, pour flatter les émotions.

2.3) Un gros poste budgétaire pour les sondages. Bien entendu, pour surfer sur une vague que vous n'avez pas faite, vous devez découvrir dans quelle direction elle va!

2.4) Pas d'engagements écrits. Si vous voulez surfer sur toutes les vagues dans l'avenir, quelles qu'elles soient, vous ne pouvez pas vous engager par écrit à aller dans une direction plutôt qu'une autre. On ne peut pas savoir où va se diriger une vague qui n'existe même pas encore! (Voir entre autres Anecdote politique No. 1)

2.5) Le patinage artistique durant les conférences de presse. Avez-vous déjà assisté à une conférence de presse où les journalistes posent des questions précises aux politiciens qui «surfent sur la vague»? Quel spectaculaire talent artistique lorsqu'ils répondent aux questions, tout en évitant de répondre aux questions!

Etc., etc...

3) De quoi a l'air un politicien qui a des principes?

Quelques indices:

3.1) Un nom de parti qui a un certain contenu intellectuel et moral. Un bon politicien tend à être membre d'un parti qui vise un certain objectif, plutôt qu'une certaine catégorie d'émotions ou de coutumes.

3.2) Un site web éducatif. Par définition, un bon politicien tente de «faire sa propre vague» qui va dans la bonne direction, afin de pouvoir ensuite surfer dessus. Voir No. 3.4 de Comment faire un site web pour un parti politique: 2e partie.

3.3) Un gros poste budgétaire pour la formation. Un bon parti politique va chercher à instruire et éduquer autant ses membres que tous les électeurs.

3.4) Des engagements écrits. Si on veut être un vrai chef, il faut entraîner les citoyens vers un but noble. Ce but ne peut pas changer comme une girouette! (Bien sûr, les moyens pour atteindre ce but pourront varier avec les circonstances, mais le but lui-même sera fixe.) Les membres de ce parti devront donc adhérer à un certain minimum de principes clairs. Voir entre autres Le Serment du PHC: bon ou mauvais?

3.5) Un français franc. Un bon politicien parle pour se faire comprendre, pas pour entretenir l'ambiguïté.

Etc., etc...

4) Conclusion

Si les citoyens naissaient tous automatiquement bons, alors la démagogie serait impossible. Il n'y aurait jamais de différence entre les désirs des électeurs, et le vrai Bien Commun. Mais les citoyens ne sont pas des briques. Une brique est ce qu'elle est, rien d'autre. Mais les citoyens sont très «malléables», ils peuvent être bons, ou mauvais, ou entre les deux. De plus, tous les citoyens naissent complètement ignorants et sans vertu (et certains le demeurent en grande partie toute leur vie!). Un politicien doit prendre les gens où ils sont, et les élever au niveau où Dieu veut qu'ils soient.

Les politiciens honnêtes et intelligents refusent de surfer sur des vagues qui se dirigent dans une direction qui est mauvaise pour leur pays. Ils ont la patience et la noblesse pour faire leur propre bonne vague!

| Accueil >> Politique