| Accueil >> Politique

Le Serment du PHC: bon ou mauvais?

Logo PHC

1) Désistement

SVP voir l'AVERTISSEMENT au début de la section 6.2.

En ce moment, je suis membre du Parti de l'Héritage chrétien (PHC). J'ai fièrement signé le Serment du PHC (voir une copie ici: «Formulaire d'adhésion au PHC»). De plus, je n'ai pas la moindre intention de renier mon Serment. Enfin, ce texte ne présente que mes opinions personnelles.

2) Introduction

Les partis politiques ont besoin de membres. Une des questions fondamentales est: «Devrait-il y avoir des exigences d'admission pour devenir membre d'un parti politique, et si oui, lesquelles?»

Selon mon expérience, la plupart des partis politiques au Canada n'ont pas de vrais critères. De temps à autre, un journaliste enregistre son chien ou sa plante en pot comme membre en bonne et due forme d'un parti politique. (Note pour les non-Canadiens: je suis sérieux!) Mais l'exagération dans l'autre direction est aussi possible. En théorie, un parti politique pourrait avoir des exigences trop strictes, comme par exemple qu'il faudrait valoir au moins 250 000$, ou qu'il faudrait ne pas être juif, ou qu'il faudrait être copain avec «le Patron», etc.

Cet article va parler des exigences pour être membre d'un parti politique en général, et du Serment du PHC en particulier.

3) La nécessité des exigences d'admission

Je considère qu'il va de soi que certaines exigences d'admission sont nécessaires. À cause de la nature même des institutions sociales, si quelqu'un peut devenir membre à n'importe quelle condition, alors cette institution est vouée à la disparition. Si n'importe qui, ayant des objectifs contaires à ceux de l'institution, peut devenir un membre, alors cette personne peut neutraliser ou même détruire cette institution. C'est de cela dont on parle lorsqu'on dit «qu'il y a quelqu'un dans le bateau qui rame dans la mauvaise direction». Ce concept s'applique aussi aux institutions religieuses. (Voir «L'Excommunication, ce geste d'amour!».)

Les raisons qui militent en faveur des exigences d'admission sont les mêmes qui justifient une sorte de contrat public, écrit et exécutoire («enforceable» en anglais). Les exigences d'admission qui n'ont pas de «dents» sont foncièrement inutiles. Il doit y avoir un règlement quelconque, dans la constitution du parti politique, qui expulse les membres qui ne respectent pas leurs engagements.

4) Certains critères pour les exigences d'admission

Étant donné que certaines exigences d'admission (et les moyens juridiques pour les faire appliquer) sont nécessaires, de quoi devraient-elles avoir l'air? Je vais essayer d'énumérer quelques caractéristiques de ces exigences:

4.1) Légal. Par contre-exemple, certaines sociétés secrètes exigent que vous assassiniez quelqu'un pour devenir membre. Manifestement, c'est inacceptable!

4.2) Public. Les exigences doivent être connues de tous, pas seulement les membres du parti.

4.3) Vérifiable. Par contre-exemple, vous ne pouvez pas exiger qu'un membre soit «vraiment, vraiment gentil». Il faut quelque chose de «binaire»: vous satisfaisez manifestement à cette exigence, ou non.

4.4) Écrit clairement. C'est un aspect important de la vérifiabilité du No. 4.3 ci-haut. Si les exigences sont vagues, alors un bon membre, qui commence à poser des questions importantes concernant la corruption interne dans son parti, pourra être expulsé, suite à de fausses accusations.

4.5) Politiquement pertinent. Par exemple, un parti politique en faveur de l'indépendance politique peut exiger que ses membres renient le fédéralisme, et adoptent la sécession. Mais les exemples donnés au No. 2 ci-haut ne sont pas pertinents en bonne politique.

4.6) Ni trop lâche, ni trop restrictif. En termes médicaux, un bon test ne génère ni des faux positifs, ni des faux négatifs. Dit en termes politiques, les exigences d'admission ne devraient pas empêcher de «bonnes» personnes de devenir membre, et elles ne devraient pas accepter de «mauvaises» personnes dans le parti.

5) Le Serment du PHC est-il approprié?

Le Serment du PHC respecte-t-il ces exigences? Je dirais que les quatre premiers sont OK, mais les deux derniers posent problème. Commençons avec le critère No. 4.5, à propos de la pertinence politique.

Le Serment PHC rejette fondamentalement tous les non-chrétiens, incluant les musulmans, les juifs, et même les gens qui sont convaincus que Dieu existe, tout en ne sachant pas encore que Jésus est Dieu. En plus, il utilise un critère religieux pour décider qui est admissible à un parti politique. Un tel critère semblerait tout-à-fait pertinent pour une église, mais pas un parti politique!

J'ai au moins deux arguments à la défense du Serment du PHC. Pour expliquer mon premier argument, j'ai besoin d'une métaphore du secteur de la Santé publique. Si vous voulez assurer l'approvisionnement en eau potable pour une ville, vous devez tester cette eau pour tous les virus et toutes les bactéries. Ce que peu de gens savent, c'est qu'il n'y a pas de «test pour tous ces méchants bidules dans l'eau». Alors on peut utiliser un truc. Vous trouvez quelle bactérie ou quel virus est le plus résistant à votre traitement pour l'eau, et vous testez pour celui-là. Si vous ne pouvez pas en trouver de vivants, alors il est probable que toutes les autres bactéries et tous les autres virus moins résistants sont morts. En d'autres mots, vous ne testez pas directement pour ces microbes, mais un test indirect peut quand même marcher.

Je pense que le Serment du PHC est un peu comme cette métaphore. Le Serment du PHC est au moins en partie religieux, mais il fonctionne aussi en politique! Personnellement, je n'ai jamais rencontré un non-chrétien qui était aussi en faveur des politiques du PHC sur l'avortement, les unions de même sexe, la reconnaissance du Préambule de la Constitution sur la suprématie de Dieu, etc. Je ne suis peut-être pas capable d'expliquer pourquoi un test religieux fonctionne aussi en politique, mais ça marche!

Je fais deux autres commentaires concernant ce premier argument en faveur du Serment du PHC. D'abord, certaines personnes prétendent que les politiques pro-vie, pro-famille et pro-Dieu sont religieuses de par leur nature. C'est faux. Allez lire les pistes de lectures pour les pro-choix, les défenseurs des unions de même sexe, et les gens qui disent que Dieu n'a pas sa place en politique.

Deuxièmement, je ne prétends pas qu'un critère religieux concernant le christianisme est la façon parfaite de sélectionner de bons membres pour un parti politique. Alors voici mon serment que je vous fais! Si vous m'amenez quelqu'un qui accepte toutes les politiques essentielles du PHC, et qui n'est pas un chrétien, je vais plaider publiquement en faveur de l'admission de cette personne, en remontant jusqu'au Chef du parti. J'ai aussi déjà publiquement déclaré que j'étais en faveur d'une modification du Serment du PHC. Voir la Clause No. 6 dans Le PHC veut-il instaurer une théocratie?

Mon deuxième argument en défense du Serment du PHC, concernant le critère No. 4.5 sur la pertinence politique, est que historiquement , dans les faits, les partis politiques qui ne sont pas solidement fondés sur le Christ finissent par abandonner des vérités morales de base. N'oubliez pas, autant le parti Conservateur que le parti Libéral (les deux plus gros partis politiques au Canada) étaient pro-vie et pro-famille! En ce moment, ni l'un ni l'autre ne le sont. Lorsque le vent et les vagues de la corruption morale attaquent un parti politique, le Christ est soit à bord, ou le bateau coule [Lc 8:24]. Dire ce genre de choses est peut-être «politiquement incorrect» de nos jours, mais les faits se fichent de la rectitude politique.

Le deuxième critère qui pose problème est le No. 4.6, «Ni trop lâche, ni trop restrictif». La triste réalité est que même une personne ouvertement pro-avortement et pro-sodomie comme Paul Martin aurait pu satisfaire à la lettre des critères d'admission du PHC! Selon moi, c'est un argument en faveur de la clarification de l'exigence d'être pro-vie, pro-famille et pro-Dieu, si on veut être admis au PHC.

6) Conclusion

Je n'ai pas vraiment de conclusion pour ce texte, autre que de dire qu'en général, les partis politiques semblent avoir des exigences d'admission qui ne sont pas assez strictes. Ceci pourrait être causé, entre autres facteurs, par la nécessité d'amasser des fonds et de paraître comme ayant beaucoup d'appui dans la population.

| Accueil >> Politique