| Accueil >> Sermons perdus

Saint Thomas d'Aquin, Docteur commun de l'Église

Saint Thomas d'Aquin

Note: Merci à Sébastien L., qui est responsable pour presque tout ce texte. Si des erreurs se sont glissées, c'est de ma faute.

Le Magistère de l'Église a plus qu'une haute opinion de saint Thomas, elle le considère comme le Docteur Commun, c'est à dire, comme le Docteur des Docteurs. Il surpasse en effet par sa science, son génie et sa doctrine les autres docteurs de l'Église. Voici quelques citations pour vous en convaincre:

1) Urbain V à l'Académie de Toulouse: «Nous voulons et, par la teneur des présentes, Nous vous enjoignons de suivre la doctrine du bienheureux Thomas, comme étant véridique et catholique, et de vous appliquer de toutes vos forces à la développer.»

2) Jean XXII, dans la bulle de Canonisation de Saint Thomas: «On apprend plus avec saint Thomas en une année, qu'avec tous les autres saints ensemble pendant toute la vie».

3) Innocent VI: «La doctrine de saint Thomas a, plus que toutes les autres, le droit canon excepté, l'avantage de la propriété des termes, de la mesure dans l'expression, de la vérité des propositions, de telle sorte que ceux qui la possèdent ne sont jamais surpris hors du sentier de la vérité, et que quiconque l'a combattue a toujours été suspect d'erreur.»

4) Léon XIII; Aeterni Patris, No. 17: «Entre tous les docteurs scolastiques, brille, d'un éclat sans pareil leur prince et maître à tous, Thomas d'Aquin, lequel, ainsi que le remarque Cajetan, pour avoir profondément vénéré les Saints Docteurs qui l'ont précédé, a hérité en quelque sorte de l'intelligence de tous. Thomas recueillit leurs doctrines, comme les membres dispersés d'un même corps; il les réunit, les classa dans un ordre admirable, et les enrichit tellement, qu'on le considère lui-même, à juste titre, comme le défenseur spécial et l'honneur de l'Église. D'un esprit ouvert et pénétrant, d'une mémoire facile et sûre, d'une intégrité parfaite de moeurs, n'ayant d'autre amour que celui de la vérité, très riche de science tant divine qu'humaine, justement comparé au soleil, il réchauffa la terre par le rayonnement de ses vertus, et la remplit de la splendeur de sa doctrine. Il n'est aucune partie de la philosophie qu'il n'ait traitée avec autant de pénétration que de solidité : les lois du raisonnement, Dieu et les substances incorporelles, l'homme et les autres créatures sensibles, les actes humains et leurs principes, font tour à tour l'objet des thèses qu'il soutient, dans lesquelles rien ne manque, ni l'abondante moisson des recherches, ni l'harmonieuse ordonnance des parties, ni une excellente manière de procéder, ni la solidité des principes ou la force des arguments, ni la clarté du style ou la propriété de l'expression, ni la profondeur et la souplesse avec lesquelles il résout les points les plus obscurs.»

5) Saint Pie X, Pascendi Dominici Gregis, No. 45: «Quand Nous prescrivons la philosophie scolastique, ce que Nous entendons surtout par là - ceci est capital - c'est la philosophie que nous a léguée le Docteur angélique. Nous déclarons que tout ce qui a été édicté à ce sujet par Notre Prédécesseur reste pleinement en vigueur, et, en tant que de besoin, Nous l'édictons à nouveau et le confirmons, et ordonnons qu'il soit par tous rigoureusement observé. Que, dans les Séminaires où on aurait pu le mettre en oubli, les évêques en imposent et en exigent l'observance : prescriptions qui s'adressent aussi aux Supérieurs des Instituts religieux. Et que les professeurs sachent bien que s'écarter de saint Thomas, surtout dans les questions métaphysiques, ne va pas sans détriment grave.»

6) Les 24 thèses thomistes: Voir par exemple l'article sur Wikipedia Les 24 thèses thomistes. [Denzinger 3601-3624]

7) Pie XI, Studiorum ducem, No. 11: «Quant à Nous, Nous trouvons si justifiés les magnifiques hommages rendus à ce génie vraiment divin que, à Notre avis, il convient d'appeler non seulement Docteur angélique, mais encore le docteur commun ou universel de l'Eglise, celui dont l'Eglise a fait sienne la doctrine, comme le prouvent tant de documents de toute sorte.»

8) Paul VI, Lumen Ecclesiae, No. 22: «L'Église couvre de son autorité la doctrine de saint Thomas et s'en sert comme d'un instrument de choix, de telle sorte que, autant et plus que ses autres grands docteurs, il prolonge en quelque sorte son Magistère.»

9) Jean-Paul II, Fides et Ratio, No. 57: «A plus d'un siècle de distance, de nombreux éléments contenus dans [l'encyclique de Léon XIII] n'ont rien perdu de leur intérêt du point de vue tant pratique que pédagogique; le premier entre tous est relatif à l'incomparable valeur de la philosophie de saint Thomas.»

Etc., etc...

| Accueil >> Sermons perdus