| Accueil >> Sermons perdus

Mon évaluation subjective du mouvement des Catholiques unis pour la Foi

Camille Pissarro. Butte Jallais, Pontoise.
(Camille Pissarro. Butte Jallais, Pontoise. [Source])

Note: Ce texte n'a pas de sens à moins de lire auparavant «Qu'est-ce que le mouvement des Catholiques unis pour la Foi (CUF)?».

1) Désistement

En ce moment, je ne connais presque rien du CUF (octobre 2005). J'ai lu leur «Manuel de formation de chapitre», «Faits sur la Foi concernant le CUF», et échangé quelques courriels avec Mme Kristi Sands, adjointe exécutive.

2) Avantages

Apparemment, il y en a trop pour pouvoir tous les énumérer. Mes préférés sont:

- Soumission au Pape et aux évêques en union avec le Pape;
- Promotion sans équivoque du CÉC;
- Défense des enseignements officiels du Concile Vatican II, contre le diabolique «esprit» de Vatican II;
- Etc., etc.

3) Désavantages

En gros, les avantages semblent compenser vastement pour les aspects négatifs. Je veux insister: même si je parle plus des désavantages du CUF, je pense quand même que ces désavantages sont loin d'être rédhibitoires (moi aussi j'ai dû chercher ce mot dans le dictionnaire!):

- Pas de chapitre à Québec (et pourtant, l'épouse du Fondateur maîtrise le français, et a déjà étudié à quelques centaines de mètres d'ici, à l'École Jésus-Marie!);
- Même si le CUF a des ambitions internationales, il semble surtout centré sur les USA;
- La cotisation de membre plutôt onéreuse et «pré-Internet», ce qui est expliqué au point No. 4 ci-bas;
- L'étrange expression «ou sans» dans les règlements administratifs de chapitre, ce qui est expliqué au point No. 5 ci-bas;
- L'apparente décision d'éviter de parler de la raison fondamentale pourquoi le CUF a été fondé, ce qui est expliqué au point No. 6 ci-bas.

4) La cotisation de membre plutôt onéreuse et «pré-Internet»

La cotisation annuelle pour quelqu'un qui habite à l'extérieur des USA est en ce moment soixante dollars US. Je trouve ça plutôt cher, surtout que cet argent semble m'acheter surtout des livres et des revues que j'ai déjà, ou dont je n'ai pas vraiment besoin.

Avec l'Internet, nous avons tous accès à tant de bons livres et revues catholiques qu'on pourrait passer le restant de sa vie à lire, et ne jamais passer au travers!

Il serait intéressant que le CUF calcule ce que coûterait réellement une cotisation «post-Internet» (j'imagine 10$ USD), et qu'il offrirait les deux options (certaines personnes ne veulent pas apprendre à utiliser les ordinateurs, ou ne peuvent s'en payer un).

5) La clause «ou sans»

L'article 3.2 des règlements de chapitre dit: «[...] le droit absolu du CUF de mettre fin au statut de membre de toute personne ou chapitre, avec ou sans cause déclarée» (mes gras).

On pourrait penser que les règlements du CUF exigeraient explicitement que jeter des gens à la porte soit seulement fait dans des circonstances exceptionnelles, en utilisant un procédé rigoureux et transparent, et que les gens expulsés puissent faire appel aux instances plus hautes de l'Église (comme l'évêque du lieu). Mais ils vont exactement en sens inverse. Pourquoi?

J'imagine que la raison pour le «ou sans» n'est pas pour se protéger contre les mauvais membres ou les mauvais chapitres, mais au contraire, comme tentative subreptice de se protéger contre les mauvais chefs religieux (prêtres, évêques, cardinaux). En d'autres mots, le CUF manifestement n'a pas confiance aux mécanismes ordinaires de l'Église quand vient le temps d'expulser les hérétiques. Ceci nous mène directement au point suivant.

6) La raison taboue de l'existence du CUF?

D'après ce que je peux voir, le CUF évite soigneusement la question: «Pourquoi avoir quelque chose comme le CUF, qui de bien des manières semble dédoubler la structure et le rôle des paroisses?» La réponse me semble évidente: «Parce que les paroisses sont souvent contrôlées par de mauvais prêtres, eux-mêmes contrôlés par de mauvais évêques. Donc, parce que on veut rester en communion avec le Pape, on doit parfois contourner certains mauvais chefs religieux.»

Jusque-là, tout va bien. Moi, je ferais exactement la même chose. Mais le CUF tente apparemment d'éviter d'en parler, au moins dans leurs documents officiels. Une métaphore pour l'approche du CUF pourrait être: «Ne mentionnez pas publiquement la cause des ténèbres; allumez plutôt une chandelle». J'ai tendance à ne pas être d'accord en disant: «Essayer d'allumer de petites chandelles minables n'est pas assez, lorsqu'un ennemi interne rôde avec un énorme extincteur, cherchant des chandelles à éteindre.»

Moins métaphoriquement, je prétends que l'approche du CUF est très bien intentionnée, sécuritaire, approuvée par la hiérarchie de l'Église, presque complètement politiquement correcte, et peut-être vouée à l'échec.

La raison, selon moi, est causée par la nature du problème auquel on fait face. Le problème est que le système a défailli. Quel système? Eh bien, si vous regardez tout ce fourbi d'évêques, de prêtres, de paroisses, de séminaires, de catéchèses, d'écoles et d'universités catholiques, etc., ce que vous voyez, d'une certaine manière, c'est un système ingénieux et efficace, conçu pour engendrer, nourir et multiplier des catholiques.

Pourquoi les prêtres doivent-ils obéir aux évêques? Pour que les évêques puissent mettre à la porte les mauvais prêtres, entre autres. Pourquoi les prêtres ont-ils des paroisses? Pour que les fidèles puissent se réunir, résauter, se soutenir les uns les autres, recevoir les aliments spirituels donnés par les bonnes homélies et les Sacrements, etc. Pourquoi la catéchèse? Pour que les jeunes soient équipés avec la connaissance nécessaire pour voir jusqu'à quelle point leur Foi est belle, et comment la défendre contre le Menteur et Père du mensonge. Pourquoi les séminaires? Pour qu'on puisse remplacer les bons évêques et les bons prêtres qui prennent leur retraite avec de bons jeunes hommes qui sont fidèles au Pape. Et ainsi de suite...

Ce qu'on doit comprendre, c'est que ce système n'est pas un tas aléatoire de mécanismes sociaux. C'est un des meilleurs systèmes disponibles composé de mécanismes sociaux interdépendant et synergétiques! Si ce système se fait usurper, et commence à produire des hérétiques plutôt que des catholiques, aucun autre système imaginable, que ce soit le CUF ou un autre, ne sera capable de compenser ses effets négatifs.

7) Conclusion

Le CUF semble avoir pris la décision tactique de «s'en tenir au côté positif», de ne pas explicitement parler de l'immense problème causé par les prêtres et les évêques hérétiques et dissidents qui détruisent l'Église de l'intérieur.

Cette approche comporte plusieurs avantages:

- aucun risque de se substituer à la hiérarchie officielle de l'Église;
- un plus grand nombre de membres (puisque mêmes les gens timides qui ne sont pas capables d'endurer les conflits vont vouloir participer);
- réduction de la controverse (même si cela ne l'élimine pas, car le simple fait d'essayer d'être fidèle au Pape est considéré comme une «déclaration de guerre» par les loups);
- une solution partielle pour diffuser les enseignements officiels de l'Église est bien mieux que rien!

Pour conclure, je pense que si le CUF fait vraiment ce qu'il prétend faire, c'est une force pour le bien qui doit être encouragée. Mais je ne pense pas que ce soit la solution

| Accueil >> Sermons perdus