| Accueil >> Sermons perdus

Le «Défi du Pape»: Êtes-vous catholique ou protestant?

Messe de clowns.
[Source]

Note: Dans ce texte, j'utilise l'expression «protestant» sans connotation péjorative, simplement comme synonyme de «dénomination chrétienne non-catholique». Voir aussi Considération juridique No. 23.

1) Introduction

Selon moi, la majorité des québécoises et québécois sont des protestants qui s'ignorent. Et pourtant, l'église protestante derrière chez nous est presque vide, et selon les sondages la majorité des québécoises et québécois s'identifient encore avec l'Église catholique. Sommes-nous un peu racistes parce que dans notre passé national, certains mauvais membres du clergé prêchaient la haine des protestants? Ou sommes nous simplement un peu ignorants et paresseux?

2) Les québécois sont-ils catholiques?

Clown qui fait semblant de marier un couple.

Il y a des centaines de dénominations chrétiennes non-catholiques, qui ont une grande diversité de croyances et d'enseignements. Mais prenons simplement l'exemple de l'Église Unie du Canada. Il semble y avoir une concordance parfaite entre les enseignements de cette Église protestante libérale et les croyances de nombreux québécoises et québécois, et tout le contraire pour ce qui est des enseignements de l'Église catholique. Cette Église protestante libérale possède tout ce que plusieurs québécoises et québécois aiment dans l'Église catholique (Jésus, la Bible, l'amour du prochain, la messe de minuit, les mariages en église, les baptêmes, etc.), et rien de ce qu'ils détestent (la Confession, l'infaillibilité Papale, l'interdiction de la pilule, du divorce, de l'ordination des femmes, des couples homosexuels, etc.).

Ce qui est encore plus étrange, c'est que plusieurs soi-disant «catholiques» militent activement contre les enseignements officiels de l'Église catholique. Lorsque vous analysez leurs demandes, il est très difficile de comprendre en quoi elles diffèrent des enseignements de certaines Églises protestantes libérales. Et si vous avez le malheur de leur faire remarquer, ils vous agressent verbalement!

«J'ai le droit d'être dans l'Église de mon choix!», disent-ils, entre autres.

Et si vous répondez: «Bien sûr, mais que faites-vous des gens qui croient fermement tout ce que la sainte Église catholique croit et enseigne? Dans quelle Église doivent-ils aller?», vous provoquerez soit le mutisme frustré, soit le départ de votre interlocuteur, soit une remarque qui revient à quelque chose comme: «Bof, ces gens-là vont tous aller en Enfer, alors pourquoi s'en inquiéter?»

3) Le respect de la liberté religieuse des vrais catholiques

Pourtant, on ne doit pas violer la liberté religieuse d'autrui (tant que le bien commun est respecté, bien sûr). Prenons un exemple un peu ridicule, mais néanmoins correct. Supposons que dans notre société il y a des gens qui adorent la Sainte Banane, dans une église en forme de banane. De l'autre côté de la rue, les adorateurs de la Sainte Citrouille adorent la Sainte Citrouille dans une église en forme de citrouille. La paix sociale exige que les adorateurs de la Sainte Citrouille ne viennent pas harceler les gens dans l'église en forme de banane, et vice-versa.

Si un adorateur de la Sainte Citrouille venait s'imposer dans l'église en forme de banane, et commençait à beugler: «J'ai le droit à la liberté religieuse! J'ai le droit d'être un adorateur de la Sainte Citrouille!», cette personne devrait se faire gentiment expulser, de par les lois de notre pays libre et démocratique. En effet, les adorateurs de la Sainte Banane, dans leur église en forme de banane payée avec leur propre argent, ont le droit de rendre le culte qu'ils veulent à leur divinité, sans se faire déranger. C'est vrai que n'importe qui, à n'importe quel moment, peut décider de devenir un adorateur de la Sainte Citrouille, mais par contre, ceci doit se faire dans le respect des droits des gens qui veulent continuer à adorer la Sainte Banane (ou le Saint Poivron Vert, ou la Sainte Carotte, etc.).

Selon moi, cette métaphore explique bien ce qui se passe au Québec en ce moment. Quelques adorateurs de la Sainte Citrouille tentent de ridiculiser, de faire taire ou d'expulser les adorateurs de la Sainte Banane, qui sont dans l'église en forme de banane! Voilà ce qui est négatif et contraire à nos lois! Les gens qui veulent être fidèles au Pape, c'est-à-dire par définition les catholiques, se font mépriser, harceler et attaquer par certains non-catholiques qui se disent «catholiques». Ces non-catholiques agissent sournoisement au nom de la liberté religieuse, alors que c'est eux-mêmes qui violent la liberté religieuse des autres! Ces non-catholiques ont déjà leurs églises protestantes libérales (en forme de citrouille, de poivron vert ou autre), où on enseigne exactement ce qu'ils veulent croire!

4) Peut-on être catholique et croire ce qu'on veut?

Ai-je fait fausse route dans mon raisonnement? L'Église catholique a-t-elle vraiment des enseignements aussi incompatibles que ça avec les croyances de plusieurs québécoises et québécois? Il m'est impossible de répondre complètement à cette question ici, car il me faudrait tous les Sermons perdus. En effet, un des objectifs de ces sermons est d'énumérer clairement, avec force références aux documents officiels, les enseignements de l'Église catholique que les québécoises et québécois ignorent ou rejettent le plus de nos jours.

Prenons un seul exemple: l'idée qu'on peut «picorer» dans les enseignements de l'Église catholique, prendre ce qu'on aime et laisser de côté ce qui ne nous plaît pas. Cette attitude est obligatoire pour un protestant, mais interdite pour un catholique. À partir du moment où on cesse de croire tout ce que l'Église catholique enseigne, on cesse par définition d'être catholique (voir entre autres «L'Excommunication, ce geste d'amour!»).

5) Le Défi du Pape

Ceci vous semble-t-il dur, et même méchant?

Ne vous inquiétez pas, on arrive à la partie agréable du sermon: le «Défi du Pape»!

Réfléchissons ensemble. Ou Dieu existe, ou non. Si Dieu existe, ou il a fondé une Église, ou non. S'il a fondé une Église, ou c'est l'Église catholique, ou non.

Prenons pour acquis que Dieu existe et qu'il a fondé une Église. Dieu ne veut sûrement pas qu'on soit membre d'une fausse église! Il faut donc chercher quelle est la vraie Église de Dieu. Si cette Église était une des Églises protestantes, alors il faudrait cesser de faire semblant d'être catholiques et devenir membre à part entière de cette Église protestante. À l'inverse, si Dieu a réellement fondé l'Église catholique, alors celle-ci ne transmet pas des «enseignements-bidon», mais bien les paroles même de Jésus-Christ, notre Sauveur.

Bon, alors on sait qu'on n'a pas le droit de «rester à cheval sur la clôture», et qu'on doit décider dans quelle Église il faut aller. Mais comment décider? Notre conscience nous dit clairement que les méthodes suivantes sont inacceptables:

- Tirer au sort avec des dés.

- Laisser de côté ce problème et se concentrer sur les bebelles qu'on convoite au Centre d'achats.

- Ne pas ouvrir de livres sérieux, ne pas questionner des gens bien informés, mais se fier plutôt à nos préjugés.

- Écouter les ragots des médias, etc.

Il nous reste donc à faire un effort raisonnable pour bien s'informer, afin de bien choisir.

Voilà un défi agréable! Pourquoi? Regardons quelques raisons:

- On a rien à craindre! Dieu n'est pas un imbécile, et Dieu ne fonderait pas une religion pour lui donner des enseignements mauvais qui nous rendraient malheureux.

- Si on devait s'apercevoir que la vraie Église de Dieu avait en fait des exigences morales plus strictes que celles qu'on utilise en ce moment, cela ne serait pas un problème! N'oubliez pas qu'on parle de christianisme, avec Jésus le bon berger qui cherche à retrouver la brebis perdue. Le christianisme est la religion qui a un Dieu doux et humble de coeur, riche en miséricorde, et qui invite tous ceux qui ploient sous un lourd fardeau de venir à lui, afin d'être soulagés.

- Quel que soit le résultat, on va pouvoir mieux connaître sa religion.

- On va pouvoir être en paix avec notre conscience, après avoir fait un effort raisonnable pour l'éclairer.

6) Conclusion

Le Défi du Pape est de découvrir quelle Église est la vraie, fondée par Dieu, grâce à un examen minutieux de toutes les sources fiables d'information.

Alors, catholique ou protestant?

| Accueil >> Sermons perdus