| Accueil >> FAQ

4) Qu'est-ce qu'une bonne inquisition?

La meilleure manière de l'expliquer, c'est d'imaginer des exemples.

Dans un hôpital

Imaginez un hôpital où la majorité des travailleurs de la santé sont des gens très, très dévoués. Ils travaillent de longues et pénibles heures pour soulager les souffrances et guérir les maladies des patients, et ceci pour des salaires souvent dérisoires.

Supposez qu'une minorité des travailleurs de la santé dans cet hôpital soient en fait des tueurs en série, et que, à tous les matins, on retrouvait certains patients égorgés dans leur lit.

Le Directeur de cet hôpital devrait instituer une enquête quelconque pour démasquer la minorité des mauvais travailleurs de la santé, et gérer leur cas en conformité avec la loi.

Comme ceci se passerait en milieu hospitalier, on n'appellerait pas ça une «inquisition», mais c'est au fond la même chose.

Dans une école

Imaginez une école où la majorité des professeurs sont des gens très gentils et compétents, et payés de salaires encore plus dérisoires que dans un hôpital!

Supposez maintenant qu'une minorité de professeurs répandait, dans l'école, de la propagande haineuse, comme par exemple: que les femmes ayant des attirances envers le même sexe sont, selon la Bible, «possédées du démon et détestées de Dieu», ou une quelconque autre sottise du genre. Bien sûr, si ces mauvais professeurs agissaient ouvertement, le problème serait facile à régler. Mais imaginez que cette minorité de mauvais professeurs évitait de répandre leur propagande en présence du Directeur, des parents ou des bons professeurs...

Le Directeur de cette école, à la suite des plaintes de parents, devrait instituer encore ici une sorte d'enquête. Comme on suppose que la mauvaise minorité fait tout son possible pour se cacher parmi la bonne majorité, il faudrait que le Directeur de l'école trouve un moyen de démasquer ces gens. Une méthode qu'il pourrait employer serait de rassembler tout le monde dans le gymnase (élèves et professeurs), pour ensuite expliquer clairement pourquoi les femmes ayant des attirances envers le même sexe sont des hommes comme vous et moi, qu'elles ont les mêmes droits que les autres, et ainsi de suite. Le Directeur pourrait ensuite faire venir devant le micro tous les professeurs, les uns après les autres, pour leur faire affirmer leur accord avec ce qu'il venait de dire. Le Directeur pourrait enfin terminer en demandant à tous les élèves de lui signaler immédiatement toute atteinte aux droits des personnes ayant des attirances envers le même sexe.

Ceci ne règlerait pas nécessairement le problème dans l'école, mais selon moi, cela serait un pas dans la bonne direction. De plus, si le Directeur avait été mal informé (et qu'en fait il n'y avait pas de mauvais professeurs dans son école), le pire qui arriverait c'est que tout le monde se ferait rappeler des informations importantes, qu'il n'est pas mauvais de répéter de temps en temps, de toute manière.

Dans le corps humain

Les macrophages, ces grosses cellules phagocytiques, patrouillent continuellement dans notre corps à la recherche de microbes (Biology, 6th Ed., p. 902, de Campbell et Reece). En d'autres mots, il y a une sorte «d'inquisition permanente» qui se déroule dans notre propre corps! Il y a un nom pour la maladie des gens qui n'ont plus cette «inquisition permanente»: le SIDA. Les gens qui meurent du SIDA, en fait, meurent des infections opportunistes résultant de la destruction du système immunitaire. On pourrait donc dire que, d'une certaine manière, une bonne inquisition est un processus tout à fait naturel et biologique.

| Accueil >> FAQ