| Accueil >> Philosophie

Comment choisir un bon livre

John Watkins Chapman. Dans la bibliothèque.
Les bons livres sont l'âme d'une maison.
(John Watkins Chapman. Dans la bibliothèque. Source)

1) Introduction

J'aimerais pouvoir expliquer en quelques mots jusqu'à quel point il est important de s'entourer de bons livres, et de se sauver à toutes jambes des mauvais livres! J'aimerais aussi connaître une manière infaillible de savoir la différence entre les bons livres et les mauvais livres, sans être obligé de lire tous les livres du monde!

Puisque je ne suis pas capable de faire cela, vous devrez vous contenter de quelques pensées à ce sujet, tirées en partie du chapitre 7.A de l'excellent livre de A.-D. Sertillanges appelé La vie intellectuelle: son esprit, ses conditions, sa méthode.

2) L'importance de fréquenter de bons livres

Quelques citations du Le Gouvernement de soi-même, p. 123-134, d'Antonin Eymieu:

Si nous en croyons leurs aveux, leur correspondance ou leurs mémoires, c'est dans la lecture que la plupart des hommes, célèbres dans le bien ou dans le mal, ont trouvé leur vocation; c'est elle qui a fait saint Augustin et saint Ignace de Loyola; [...] comme c'est elle qui a fait Tropman, Ravachol et tant d'autres assassins de grande envergure; c'est elle qui continue sous nos yeux à fournir des clients aux prisons et à la guillotine. [...]

L'anglais Jowet, professeur à Oxford, disait que Dante s'est trompé en écrivant sur la porte de son enfer: «Ô vous qui entrez ici, laissez toute espérance!» Il aurait dû mettre: «Ici, on lit les romans français». [...]

Mais, dira-t-on, j'aime tant la lecture! - Peut-être aimez-vous aussi les champignons; mais ce n'est pas une raison de les prendre pêle-mêle sans les trier, puisqu'il y en a de malfaisants.

Mais tout est sain pour une âme saine! - Probablement comme tout est sain aussi pour un estomac sain. Essayez sur votre estomac l'effet des poisons. D'ailleurs, il y a des âmes gâtées de par le monde: voilà un des faits les moins niables. Or, avant d'être gâtées, elles étaient saines; et, puisqu'elles ont pu se gâter, c'est donc que tout n'a pas été sain pour ces âmes alors saines.

Mais ce livre, tout le monde en parle! - Dieu vous en parlera aussi, et peut-être serez-vous bien aise de lui répondre que vous ne l'avez pas lu.

Quoi qu'il en soit, si vous le lisez, il fera son oeuvre en vous. Si vous ne voulez pas qu'il le fasse, il ne faut pas le lire.

3) Quelques conseils pour aider à choisir de bons livres

Strictement, il est impossible de savoir si un livre est bon ou mauvais sans l'ouvrir. Mais nos vies sont courtes, la lecture soigneuse prend du temps, la plupart des livres ne valent pas la peine d'être lus, et plusieurs d'entre eux sont carrément dangereux. Alors nous avons besoin de bons conseils pour nous aider à choisir de bons livres rapidement et efficacement.

3.1) Croyez un bon maître. Par définition, vous ne pouvez pas savoir avant de savoir. Mais vous devez savoir pour éviter les pièges et poisons. C'est un cas où il est bon de croire quelqu'un, si vous avez de bonnes raisons pour avoir confiance en lui. Ma recommandation actuelle est saint Thomas d'Aquin en théologie et en philosophie.

3.2) Trouvez de bonnes listes de lecture. Un des nombreux avantages de trouver un bon directeur spirituel et de bons professeurs est qu'ils peuvent vous donner de bons conseils sur quels livres lire.

3.3) Qui se ressemble, s'assemble. Lorsque vous trouvez un très bon auteur, regardez quels livres il considère comme excellents. Souvent, un très bon livre aura une bibliographie annotée qui vous mettra sur la piste de plusieurs autres bons livres.

3.4) L'ami de mon ennemi est mon ennemi. L'inverse du conseil précédent est que si vous découvrez un auteur vraiment mauvais, tout admirateur de cet auteur sera probablement lui aussi mauvais. (Par exemple, en philosophie, Nietzsche est un mauvais auteur, et Michel Foucault admire Nietzsche. Surprise, surprise, Michel Foucault est un des pires philosophes!)

3.5) La qualité, non la quantité. Il y a une disproportion entre le nombre gargantuesque de choses écrites, et le temps limité pour les lire. Oui, c'est vrai que presque chaque auteur dit au moins quelques vérités. Mais pourquoi passer un dépotoir au peigne fin, pour trouver quelques pièces de menue monnaie, alors qu'on peut faire cracher de gros billets au guichet automatique? Sertillanges dit: «Ne lire que de première main, là où brillent les idées maîtresses. Celles-ci sont peu nombreuses. Les livres se répètent, se diluent, ou bien se contredisent, ce qui est une autre façon de se répéter».

3.6) Réputation de l'éditeur. Bien sûr, je ne connais pas de maison d'édition qui ne publie que des bons livres! Mais la plupart du temps, les mauvais éditeurs n'éditent pas de bons livres. (Par exemple, en informatique, j'évite maintenant comme la peste les livres d'éditeurs bâcleurs comme Que, Sam's Publishing, O'Reilley, etc.)

3.7) Le prix. Bien sûr, un livre peut être très coûteux, et très mauvais! Néanmoins, l'Internet a fondamentalement changé la relation entre le prix et la qualité d'un livre. D'abord, de plus en plus de livres classiques sont disponibles gratuitement sur l'Internet. Bien sûr, c'est un immense avantage! N'importe qui avec un ordinateur et une connection Internet a un accès immédiat à une immense bibliothèque! (Voir aussi Comment puis-je obtenir des copies gratuites de bons livres?) Deuxièmement, encore ici à cause de l'Internet, le prix des nouveaux livres (encore protégés par copyright) n'a plus la même relation qu'avant avec la qualité. Il semble que les livres en papier sont souvent sans valeur, s'ils coûtent moins que 100$ CAN (en 2012). La raison semble être que si plusieurs personnes avec des diplômes impressionnants collaborent pendant des années pour écrire un bon livre, il ne peut pas se vendre pour seulement 20$. Et si ce «livre» a été écrit par une seule personne en moins d'un an, vous pourrez probablement trouver la même information, gratuitement, sur l'Internet.

3.8) Les réactions des mauvais étudiants. Un des conseils d'une efficacité surprenante est de regarder les relations des pires étudiants dans votre classe. Les étudiants stupides et paresseux ont tendance à parler en mal des bons livres!

Etc., etc...

4) Conclusion

Certaines personnes choisissent très soigneusement leurs vêtements ou leurs meubles. D'autres, avec raison, accordent plus d'importance à la qualité de leur alimentation. Mais il est encore meilleur de choisir avec soin les livres que vous lisez.

 

| Accueil >> Philosophie