| Accueil >> Sermons perdus

Béni soit le schisme qui vient au Nom du Seigneur

Tiens, voici un petit peu d'oecuménisme, juste pour toi!
«Pensez-vous que je sois apparu pour établir la paix sur la terre? Non, je vous le dis, mais bien la division.» [Lc 12:51]
(Dessin par Mme Émy Létourneau. Aussi, ce dessin doit être interprété à la lumière des N° 3, N° 8, etc.)

1) Introduction

Dans l'Église catholique, être responsable pour un schisme est comme être responsable pour une tuerie. Toute personne qui prévoit causer un schisme est mieux de se trouver une bonne corde à toute vitesse, parce que le Christ dit:

«mieux vaudrait pour lui qu'on lui attache au cou une meule de moulin et qu'on le jette dans la mer» [Mc 9:42].

Alors pourquoi parler d'un schisme qui «vient au Nom du Seigneur»?

2) Schisme actif, schisme passif

Comme dit précédemment, être activement responsable pour un schisme est un péché mortel, passible du feu éternel de l'Enfer [CÉC, N° 2089, etc.]. Mais il est possible d'être un saint canonisé et d'être «passivement responsable» pour un schisme. Ceci n'est qu'une autre application de ce qui peut être appelé le «Principe de l'effet double». En bref, c'est bien de poursuivre une bonne fin, malgré un effet secondaire négatif, involontaire, inférieur et inévitable.

Il y a une différence énorme entre un mauvais évêque qui tente activement de se couper lui-même, et ses ouailles, de Rome, et un bon évêque qui tente de défendre les enseignements de l'Église catholique en punissant les dissidents qui rejettent l'autorité de Rome.

Il est malheureusement possible que les dissidents qui se font punir par de bons évêques vont causer un schisme. En fait, c'est beaucoup plus qu'une possibilité théorique; une telle menace a été, est, et sera utilisée par les dissidents pour intimider les évêques et les paralyser. N'oubliez pas, les dissidents ne sont pas «de bons catholiques qui ont un style de vie différent et des dons inhabituels du Saint-Esprit», mais des loups dans la bergerie. Leur but dans la vie est de détruire l'Église de Jésus-Christ. Ils sont tout-à-fait conscients de la timidité de certains évêques, et vont exploiter cette faiblesse au maximum.

3) Pourquoi ne pas attendre que le problème s'en aille tout seul?

L'objection habituelle des mauvais chefs religieux, qui fuient leurs devoirs moins agréables, est de prétendre qu'ils «travaillent sur le positif». C'est comme les professeurs stupides qui refusent de discipliner les mauvais élèves qui dérangent toute la classe. Ces professeurs prétendent qu'ils donnent un très bon cours, et que la plupart des élèves sont gentils et vont essayer d'apprendre.

Le problème avec la métaphore de l'école est que, dans les vraies écoles, les mauvais élèves sont bien loin d'être aussi mauvais que des loups dans la bergerie! J'ai déjà été dérangé par de petits crétins qui bavassaient durant les cours et qui m'empêchaient de me concentrer, mais je n'ai jamais rien vu qui ressemblait à un «élève dissident».

Un «élève dissident» non seulement parlerait en même temps que le professeur, mais irait aussi à l'avant pour tout effacer le tableau noir, dès que le professeur tenterait d'écrire, et mettrait même du ruban à-tout-faire sur la bouche du professeur pour l'empêcher de parler. Un tel élève volerait aussi les copies d'examen au moment où elles seraient remises par ses camarades de classe, et donnerait les meilleures notes aux pires élèves (tous ceux qui lui ressemblent), et ferait échouer ceux qui étudient fort, qui font tous leurs devoirs, et qui écoutent attentivement durant les cours. Un tel «élève dissident» prétendrait ensuite que, en se basant sur les résultats des examens, la meilleure méthode pédagogique est de boire de la bière et de tabasser les élèves plus jeunes pour avoir leur argent. Il essayerait même de se faire élire comme Directeur de l'école pour faire appliquer sa «Nouvelle théorie pédagogique».

Avec assez d'«élèves dissidents» dans une école, cette école est vouée à la destruction. De tels problèmes ne s'en vont pas d'eux-mêmes.

4) Comment tuer l'Église catholique

Tuer l'Église de Jésus-Christ est facile, et la formule est simple:

Minorité de dissidents + Médias anti-catholiques + Pas de discipline = Église morte

Les évêques et les prêtres, qui tentent de se disculper en disant que les dissidents sont une minorité, sont soit aveugles et stupides, ou des loups. Peut-être que les dissidents sont une minorité à l'intérieur de l'Église, mais parce que les Médias sont anti-catholiques, ces dissidents sont les seuls qu'on entend sur la place publique, et ils sont inévitablement présentés comme des génies et des saints.

Puisque les chefs religieux ne disciplinent pas publiquement et sévèrement ces dissidents, les dissidents peuvent proclamer fièrement: «Non seulement nos théories sont-elles les meilleures, mais en plus, elles sont catholiques!»

Ces dissidents peuvent ensuite infiltrer les séminaires, les universités, les écoles, les paroisses, les cours de catéchèse, etc. Ils peuvent ensuite enseigner à tout le monde à boire de la bière et à tabasser les élèves plus jeunes pour avoir leur argent, et hop: Église morte!

5) Comment certains évêques et certains prêtres peuvent-ils être aussi stupides et méchants?

Pourquoi certains chefs religieux font-ils de telles choses? Une réponse: les priorités.

Imaginez que vous êtes marié à la plus belle et douce femme du monde, qui vous a donné de nombreux enfants angéliques. Imaginez aussi que vous essayez de vous faire élire comme maire de votre ville. Supposons qu'un politicien riche et populaire entrait par effraction dans votre maison, et menaçait de violer votre femme et d'étrangler vos enfants. Que feriez-vous? Si vous tentez de défendre légitimement votre famille et vous-même, ce politicien riche et populaire va probablement mourir, et ne vous aidera certainement pas à vous faire élire. Mais si vous n'abattez pas ce monstre, il va violer votre épouse et tuer vos enfants. Priorités, priorités...

Les évêques et les prêtres, lorsqu'ils doivent décider si oui ou non ils vont discipliner les dissidents, doivent faire un choix. S'ils n'ont que des yeux corporels pour voir leur popularité terrestre et leur confort physique, et s'ils n'ont plus d'yeux spirituels pour voir ce qui arrive aux âmes qui se font entraîner loin des purs enseignements du Christ, alors leurs priorités seront très claires.

Sataniques, mais claires.

6) Conclusion

Ce n'est pas un accident que le «Principe de l'effet double», cité au N° 2 ci-haut, est aussi utilisé pour expliquer la légitime défense. En fait, il semble y avoir une surprenante connection entre la peur maladive de causer passivement un schisme, et l'actuelle intense impopularité de la légitime défense et de la peine de mort. Dans tous ces cas, on laisse les méchants tuer qui ils veulent (physiquement ou spirituellement), afin d'éviter d'avoir à se comporter comme de vrais Virs (que ce soit de vrais Juges, ou de vrais Pères, ou de vrais Évêques).

Jésus n'est pas efféminé. Béni soit celui qui, d'une manière virile, vient au Nom du Seigneur.

| Accueil >> Sermons perdus