| Accueil >> Sermons perdus

Le KéryPaq (et KéryCube, et ÉvangéCube)

L'abbé Mario St-Pierre tenant un KéryCube.
L'abbé Mario St-Pierre tenant un KéryCube.
[Source]

1) Introduction

Un copain m'a récemment demandé d'examiner le «KéryCube, un jeu pour proclamer l'Évangile».

Désistements: (i) ceci n'est qu'un examen rapide, fondé sur quelques heures de lecture du «Manuel du participant» et d'écoute de quelques vidéos YouTube sur leur site web [Source]; (ii) selon mes informateurs, l'abbé Mario St-Pierre s'est fait montrer la porte du diocèse de Québec parce qu'il est un des rares prêtres à avoir eu le courage de parler contre le Derby de démolition de Monseigneur Lacroix; (iii) toute cette histoire de «KéryCube» est conçue pour convertir les gens au catholicisme, mais c'est exactement ma faiblesse (c'est-à-dire que tristement je ne pense pas avoir jamais converti qui que ce soit), alors je suis comme un menuisier qui n'a jamais réussi à couper une planche de bois et qui décide de passer en revue une scie!

2) Qu'est-ce qu'un «KéryCube»?

Je pense qu'un KéryCube est en gros deux choses: un objet phyique simple, et une théorie compliquée qui le sous-tend. L'objet simple n'est qu'un gros cube composé de huit petits cubes. Puisque les huit petits cubes sont partiellement reliés les uns aux autres (comme s'il y avait des petits bouts de ruban-à-tout-faire qui les retenaient), vous pouvez déplier et replier le gros cube de quelques manières. Puisque sept images sont collées sur ces configurations, vous pouvez changer la configuration et voir les images.

La théorie compliquée exigerait probablement que je lise tous les livres disponibles à ce sujet, de même qu'à faire des recherches sur l'idée d'origine. En gros, le KéryCube semble être une adaptation catholique incomplète du «ÉvangéCube» protestant, auquel on a ajouté un peu de jargon grec biblique (comme le mot kérygme, qui signifie tout simplement «prédication», d'où le «PrédicaCube» ou «KéryCube»), et beaucoup de «formons de petits groupes et partageons nos émotions».

Les sept images du KéryCube.
Les sept images du KéryCube.
[Source]

La méthode pour utiliser le KéryCube semble être: (i) choisir une personne-cible durant une de vos séances de prière; (ii) demander au Saint-Esprit de convertir cette personne; (iii) attirer l'attention de cette personne grâce au «jeu» du Kérycube; (iv) faites passer cette personne au travers des sept images (Création, Péché Originel, Crucifixion, Résurrection, Pentecôte, Eucharistie) et des citations appropriées de l'Évangile, de manière à essayer d'éliciter un acte de Foi en Jésus-Christ comme leur sauveur personnel.

3) Les avantages du KéryCube

Voici certains avantages du KéryCube:

3.1) C'est mieux que rien. Au moins les chrétiens essaient de convertir les païens! Cela semble évident et un peu niaiseux, mais dans la province de Québec, l'apostasie est tellement répandue que l'idée même de prêtres et de simples fidèles qui font quelque chose pour répandre l'Évangile est presque une nouveauté étonnante!

3.2) Centré sur la Bible. Encore ici, les chrétiens sont encouragés à citer des passages importants des Évangiles aux non-chrétiens, de même que devenir eux-mêmes plus familiers avec la Bible. Et encore ici, évident, mais en quelque sorte une nouveauté étonnante!

3.3) Un cheminement rudimentaire est suggéré. Le problème fondamental, pour réussir à faire faire quelque chose de pratique par quelqu'un c'est: «OK, par quoi est-ce que je commence? Que dois-je faire?» La documentation du KéryCube donne des conseils pratiques sur comment aborder les gens, quoi leur dire, et dans quel ordre leur dire. La religion catholique est une chose grosse et compliquée. Convaincre quelqu'un que c'est vrai n'est pas facile, alors quelques directives pour le «laïus de vente» pourraient être utiles.

3.4) Les protestants n'oseraient jamais y toucher. Aucun protestant n'osera toucher ces documents (c'est un très bon signe!), il y a trop de citations de documents du Pape et du Catéchisme de l'Église catholique (CÉC). Les manuels ont aussi un «Imprimatur» de monseigneur Gérald-Cyprien Lacroix.

Etc., etc...

4) Les désavantages du KéryCube

Voici certains désavantages du KéryCube, grosso-modo en ordre décroissant d'importance:

4.1) Grave incompréhension de l'acte de Foi. L'acte de Foi est présenté comme étant quelque peu irrationnel. Par exemple: [...] «la principale caractéristique du kérygme est de présenter un événement qui n'appelle ni explication ni justification. L'art du proclamateur ou de l'évangélisateur est de provoquer, dans un grand climat de liberté, la personne évangélisée à prendre une décision dans la foi. [...] Puisque Jésus t'a sauvé par sa mort et sa résurrection, crois et tu seras sauvé!» [p. 60, «Le Kérycube; manuel du participant», Éditions Néhémie, 2011].

Nulle part parle-t-on des «raisons de croire», des «motifs de crédibilité», que tout bon prédicateur catholique connaît. L'Église enseigne pourtant clairement que:

Néanmoins, pour que l'hommage de notre Foi soit conforme à la raison, Dieu a voulu que les secours intérieurs du Saint-Esprit soient accompagnés de preuves extérieures de sa Révélation
[Denzinger, No. 3009]

Car c'est à l'Église catholique seule que se réfèrent tous ces signes si nombreux et si admirables disposés par Dieu pour faire apparaître avec évidence la crédibilité de la Foi chrétienne. Bien plus, l'Église, à cause de son admirable propagation, de son éminente sainteté et de son inépuisable fécondité en tout bien, à cause aussi de son unité catholique et de son invincible fermeté, est par elle-même un grand et perpétuel motif de crédibilité et un témoignage irréfutable de sa mission divine.
[Denzinger, No. 3013]

Pas surprenant qu'ils sont incapables de comprendre quelle justification cet acte de Foi pourrait avoir; ils ont enlevé l'Église catholique, donc tous les motifs de crédibilité sont partis! Remarquez aussi comment l'Acte de foi du Petit Catéchisme règle tous ces problèmes:

Mon Dieu, je crois tout ce que la sainte Église catholique croit et enseigne, parce que c'est Vous qui l'avez dit, et que Vous êtes la vérité même.

Une fois que vous avez établie une solide connection entre la Foi et l'Église, il devient évident pourquoi nous parlons du CÉC, et pas seulement de la Bible. Remarquez aussi que historiquement, les premiers chrétiens ne croyaient pas à l'Évangile tel que transmis par la Bible (la Bible que nous avons aujourd'hui n'existait pas telle quelle au début du christianisme), ils croyaient à l'Évangile transmis par l'Église.

4.2) La pauvreté intellectuelle et spirituelle. La pauvreté du KéryCube est frappante à côté de l'incroyable richesse intellectuelle et spirituelle du Catéchisme de l'Église catholique. Le CÉC est le deuxième outil le plus essentiel pour diffuser l'Évangile, après la Bible. Bien sûr, rien ne vous empêche d'avoir avec vous votre CÉC, mais rien dans les matériaux pédagogiques du KéryCube ne vous y encourage. C'est une autre conséquence de la protestantisation de l'acte de Foi. La seule vraie Église du Christ et tous ses millénaires de pensée et d'art et de musique et d'apologétique et ainsi de suite, sont tout simplement laissés de côté.

Il y a des citations de Papes et du CÉC, mais rien dans les matériaux pédagogiques du KéryCube n'explique la connection entre ces citations et Jésus. Ces citations pourraient être enlevées, et rien de manquerait à l'approche du KéryCube, parce qu'elle est fondamentalement une approche protestante.

4.3) L'auditoire-cible de «bons sauvages» inexistant. Si un missionnaire attérissait sur une île remplie de sauvages qui n'avaient jamais entendu parler des Évangiles, et qui étaient encore à l'Âge de pierre, un KéryCube pourrait les intéresser. Mais dans la province de Québec, un effort de propagande vigoureux de Satan a infecté la plupart des Canadiens-français avec l'anti-catholicisme (et les téléphones intelligents ont rendu tous les objets inanimés très ennuyeux). Vous ne me croyez pas? Attrapez un KéryCube et allons parler aux gens normaux. Dès qu'ils vont détecter une vague odeur de religiosité, ils vont vous demander de quelle église vous êtes. Quand vous leur direz que vous êtes catholiques, ils vont vous bombarder avec les mensonges habituels et prendre leurs jambes à leur cou. Il y a une raison pour laquelle l'abbé Mario St-Pierre, lorsqu'il est filmé en train d'expliquer le KéryCube, le fait devant un petit groupe de vieilles dames, qui sont très certainement déjà catholiques. Il n'aurait pas pu aller dehors pour l'essayer devant des Canadiens-français ordinaires.

4.4) Pas de bibliographie. Le «Manuel du participant» n'a pas de liste de livres apparentés sur la catéchèse, l'apologétique et la polémique. Ceci dérobe au lecteur toute la sagesse accumulée de l'Église, mais donne aussi l'impression que le KéryCube est une nouvelle nouveauté.

4.5) Physiquement volumineux, mal commode et fragile. Le KéryCube physique est en gros sept images. Mais c'est dur de voir ces sept images (il faut de la motricité fine pour configurer le cube correctement, et ensuite il ne faut pas bouger pendant que vous tentez de montrer une image). Aussi, vous ne pouvez pas mettre un KéryCube dans votre poche. Et à moins qu'ils soient faits de plastique massif, je présume que si vous vous assoyez sur votre KéryCube, votre «foi» sera écrasée!

4.6) Images laides et incorrectes. «De gustibus non est disputandum», mais je trouve les images laides. Il y a tant de bel art religieux qui est disponible, pourquoi choisir sept images laides? Aussi, on pourrait dire que plusieurs sont incorrectes. Par exemple, Adam et Ève ont eu leur premier enfant après le Péché originel (et donc après qu'ils se soient fait des vêtements parce qu'ils avaient honte de leur nudité). Aussi, il n'y avait pas seulement neuf apôtres lorsque le Saint-Esprit est descendu durant la Pentecôte. Finalement, vous pouvez bien me traiter de puritain, mais je ne me promène pas avec des images de femmes nues sur moi, alors je ne voudrais même pas être propriétaire d'un KéryCube tel qu'il est fait en ce moment (voir l'image censurée d'Ève ci-haut).

4.7) C'est un «jeu» qui ne se joue pas. La publicité parle souvent du «jeu» du KéryCube. Sauf que ce n'est pas un jeu. Un jeu c'est comme le monopoly, ou les échecs, ou le hockey: il y a un but, et des moyens pour atteindre ce but, et soit que vous jouez correctement le jeu et que vous gagnez, ou vous jouez mal et vous perdez. Le KéryCube n'est que sept images. Ils devraient corriger leur matériel de marketing, pour éviter de faux espoirs.

4.8) Les documents commerciaux, protégés par copyright. Il y a tout une kyrielle de choses à acheter si vous voulez utiliser le KéryCube. Un manuel pour le professeur, un manuel pour chaque étudiant, et bien sur les KéryCubes en tant que tel. Bizarre. Quand moi j'essaie de diffuser l'Évangile, je le fais gratuitement.

5) Le KéryPaq (Kérygme + Paquet de cartes)

C'est facile de critiquer, mais comment pourrait-on faire mieux? Je commencerais par éliminer le cube: il est inutilement compliqué, tout en offrant trop peu d'images, et aucun mot (et souvenez-vous, «la Foi naît de la prédication», c'est-à-dire de la prédication de mots! Rm 10:17). Ensuite, je m'orienterais vers une solution ayant les caractéristiques suivantes:

5.1) L'objet physique: le paquet de cartes. Je prétends que l'humanité, sur une période de plusieurs siècles, a développé un objet physique qui ne peut plus vraiment être amélioré: le paquet de cartes. Pensez à tous les avantages d'un paquet de cartes bien ordinaire: (i) le paquet est assez petit, facile à tenir dans une main et facile à transporter avec vous; (ii) vous pouvez vous asseoir sur le paquet sans le briser; (iii) chaque carte a des coins arrondis qui ne s'usent pas aussi vite que des coins pointus; (iv) chaque carte est plastifiée pour qu'elle ne se salisse pas aussi vite et qu'elle ne soit pas endommagée par un peu de liquide; (v) chaque carte contient deux côtés d'information; (vi) étant fait de matériaux simples, ces cartes ne coûtent pas cher; etc.

Les deux côtés d'une carte possible du KéryPaq.
Les deux côtés d'une carte possible du KéryPaq.

5.2) Le format du contenu d'une carte. Sur chaque carte, un côté aurait une belle image religieuse. L'autre côté aurait aux quatre coins le numéro de cette carte pour l'identifier, mais aussi en haut des citations bibliques essentielles, et au bas des citations du Catéchisme de l'Église catholique.

5.3) Souplesse des cheminements par rapport au livre. Comparons un livre et un paquet de cartes. Le livre a des avantages, et le paquet de cartes à d'autres avantages. On peut s'imaginer un livre comme une sorte de paquet de cartes où on est limité à une seule configuration: d'abord on regarde la première «carte», ensuite la deuxième «carte», ensuite la troisième, etc. Un paquet de cartes lui peut être conçu comme une sorte de livre, mais où on peut ré-arranger l'ordre et le nombre des «pages» avec une grande souplesse. Avec un paquet de cartes, on peut donc assembler très rapidement un «livre» parfaitement adapté au lecteur en chair et en os qu'on a devant soi. Ce lecteur a-t-il besoin seulement de quelques pages? Hop, on dispose quelques cartes sur la table et voici un «livre» avec juste le bon sous-ensemble de «pages». Ce lecteur a-t-il des lacunes particulières dans sa formation? Hop, on change l'ordre des «pages» pour commencer là où il pourra nous comprendre. Ce lecteur est-il prédisposé à rejeter certaines étapes de notre argumentation? Hop, on peut subordonner aux «pages» plus difficiles d'autres «pages» qui répondent à ses objections, et ainsi de suite.

5.4) Les «sentiers kérygmatiques» (séries de prédication). Idéalement, il y aurait gratuitement sur l'Internet des séries de numéros de carte. Ces séries de nombres seraient comme des «petits livres», des «cheminements suggérés», des «scripts pour savoir comment aborder tel ou tel auditeur», etc. Par exemple:

La Vie de Jésus (Annonciation, Visitation, Naissance, Passion, etc.);
Les sept Sacrements;
L'Évangile de la Vie (pourquoi l'Église est contre l'avortement, le divorce, la contraception, etc.);
L'histoire de l'Ancien testament (la Création, la Chute, Moïse et le buisson ardent, l'exile à Babylone, etc.);
L'existence de Dieu, Être Suprême;
Les Dix commandements;
Etc, etc.

5.5) Un deuxième paquet plus «polémiques». Le KéryPaq d'origine serait plus orienté vers l'Apologétique et la Catéchèse. Mais il faudrait aussi un «KéryPaq-Attaque», un deuxième paquet de cartes qui serait plus comme des munitions pour abattre les objections des anti-catholiques (la discipline qu'on appelle traditionnellement «la polémique»). Elles seraient plus petites, pour qu'il soit plus facile de les séparer des grosses si elles se faisaient mélanger (mais aussi pour montrer que les enseignements positifs de la Foi sont plus importants que les réponses aux objections). Ces petites cartes auraient d'un côté de brèves répliques aux objections, et de l'autre des références à de l'information supplémentaire dans des sources comme la Somme théologique de saint Thomas d'Aquin, ou le Denzinger, ou «Les fondements du dogme catholique» de Louis Ott, etc. Elles n'auraient pas d'images. Bien sûr, ces cartes seraient numérotées elles aussi, et donc on pourrait s'en servir dans les «sentiers kérygmatiques». En d'autres mots, pendant que vous seriez en train d'expliquer une grosse carte (Catéchèse et Apologétique), vous pourriez savoir quelles sont les objections les plus fréquentes contre cette vérité de Foi ou de Morale, et comment y répondre (Polémique).

5.6) Complémentarité du KéryPaq avec le CÉC et le CCÉC. Une autre manière de voir le KéryPaq est de penser au Compendium du CÉC. Tout le monde peut voir que le CÉC en tant que tel (pas le Compendium) est gros, dur à comprendre, dur à mémoriser et il contient moins d'images que le KéryCube. Le Compendium du CÉC a tenté de réduire le nombre de mots et d'augmenter le nombre d'images. Le KéryPaq lui contiendrait encore moins de mots et encore plus d'images que ce Compendium.

5.7) La sélection des images. Idéalement, les images, en plus d'être belles à regarder, seraient aussi pédagogiques. Malheureusement, l'exemple que j'avais en tête est à quelque part sur le site web de Father Z, et je ne me souviens plus où. C'est une image d'un confessionnal, avec un pénitent qui entre, et un autre qui sort. Celui qui entre a un démon très laid qui tire sur la chaîne qu'il a au cou. Le pénitent qui sort est accompagné par un bel ange gardien, et la chaîne est partie. C'est une illustration saisissante d'un des effets de ce Sacrement. D'autres belles images sont ici, ici, ici, ici, ici, ici, etc.

6) Conclusion

Je ne recommanderais pas l'achat du KéryCube et de ses manuels associés. Par contre, j'aimerais bien pouvoir acheter un KériPaq!

Cela étant dit, le meilleur outil pour répandre l'Évangile est illustré ici en haut de cette page (et non, ce n'est pas le KéryCube!). C'est le prêtre catholique. Oui, les laïcs ont un rôle à jouer pour diffuser l'Évangile, mais la personne la mieux équipée pour faire cette tâche est le prêtre. Le prêtre renonce à la possibilité de se marier et d'avoir des enfants, pour qu'il puisse consacrer toute son existence à répandre l'Évangile. Le prêtre étudie la philosophie et la théologie pendant plusieurs années, pour qu'il puisse expliquer la Foi catholique et répondre à une myriade d'objections (une tâche beaucoup trop complèxe pour un objet physique, cube ou paquet). Et seul un prêtre peut pardonner les péchés et transformer un petit morceau de pain en la chair, le sang, l'âme et la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Je trouve cela frappant que l'évêque qui a concédé si rapidement «l'Imprimatur» à cette bebelle semi-protestante est le même évêque qui a un séminaire déserté, un séminaire qui a activement chassé les bons virs pendant des décennies, et qui continue de le faire. Père manquant, Fils manqué.

| Accueil >> Sermons perdus