| Accueil >> Sermons perdus

La Soupe aux ragots

Giuseppe Arcimboldo. Le cuisinier.
(Giuseppe Arcimboldo. Le cuisinier. Source)

1) Introduction

Comment peut-on s'y prendre pour défendre les enseignements officiels de l'Église contre les gens anti-catholiques?

Permettez-moi de commencer avec une anecdote personnelle. Il y a quelques années, j'ai décidé de défendre plus vigoureusement l'Église. Pour prendre une métaphore du monde de la boxe, j'ai décidé de perdre du poids, de me lever très tôt à tous les matins pour aller courir, de pratiquer mes crochets du droit, mes uppercuts, mes esquives verticales et horizontales («bob and weave», en anglais), etc. Une fois bien prêt, j'ai lancé une invitation à tous les «boxeurs anti-catholiques», pour qu'ils se présentent sur le ring de boxe, afin qu'on puisse voir qui avait raison.

Quelle naïveté!

Je n'ai pas manqué d'adversaires, sauf que ceux-ci ne se sont jamais vraiment présentés pour un match de boxe. Ils ont préféré courailler en toutes directions dans le ring, pour ensuite aller se cacher dans la foule, tapisser l'auditorium d'un épais écran de fumée et enfin, s'échapper à l'extérieur pour aller déclarer à tous les journalistes qu'ils avaient gagné le combat!

2) Quelle est la nature du combat entre Satan et l'Église?

J'étais probablement le seul à ne pas avoir encore compris comment se déroule le combat entre Satan et l'Église catholique. Ce combat n'est pas inégal, ni même très inégal. Il est inexistant.

Satan et ses troupes n'ont en effet aucune force, aucun argument valable, aucune bonne raison pour nous convaincre. Comment pourrait-ils? Dieu est «CELUI QUI EST», alors que Ses créatures sont «celles qui ne sont pas». D'une certaine manière, hors de Dieu, il n'y a rien. Si on se coupe de Dieu, on se coupe de Tout. Et Satan est précisément celui qui se coupe de Dieu et qui tente d'entraîner les autres à sa suite.

Pour qu'il y ait combat, strictement parlant, il doit y avoir des forces réelles des deux côtés. Ainsi, dans un combat entre deux boxeurs, il y a deux hommes en chair et en os qui existent vraiment, deux vraies paires de gants de boxe, une vraie récompense pour le gagnant, etc.

Satan n'a rien. Il ne pouvait pas, par exemple, offrir un Paradis terrestre différent mais réel à Adam et Ève. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était de leur raconter assez de mensonges à propos de la pomme pour qu'Adam et Ève la croquent.

C'est la même chose aujourd'hui. À chaque fois qu'on commet un péché, on se laisse raconter un mensonge par Satan. Si on s'examine honnêtement, si on s'ouvre les yeux et qu'on regarde les conséquences de notre mauvais choix, on s'aperçoit que Satan nous avait promis un quelconque fruit beau et désirable, mais qu'on s'est retrouvé avec la bouche pleine de rien.

Pensez aux alcooliques, aux adultères, aux voleurs. Satan ne leur avait-il pas promis une «belle pomme» à croquer? Point n'est besoin de péchés immenses pour faire cette constatation. Pensez à la dernière fois où vous deviez vous lever de bonne heure, mais où vous avez préféré rester au lit, ou à la dernière fois que vous deviez cesser de manger, mais où vous avez continué, etc.

La nature du combat entre Satan et l'Église sera toujours «asymétrique». Satan ne pourra jamais se présenter sur le ring de boxe, avec ses gants de boxe, et boxer en respectant les règlements. Tout ce que Satan peut faire, c'est de fuir le combat plus ou moins habilement, puis de déclarer qu'il est le grand champion!

3) La recette de la Soupe aux ragots

Normalement, si on fuit le combat, on ne peut pas se déclarer vainqueur, à moins de vouloir être ridiculisé publiquement! Pour que ce subterfuge réussisse, il faut tromper les spectateurs, il faut un écran de fumée. Satan produit cet écran de fumée en faisant mijoter une grosse marmite de soupe aux ragots.

(Avant d'essayer de vous expliquer la recette de cette Soupe aux ragots, un avertissement sévère est de mise: «N'importe qui peut préparer cette recette, incluant les catholiques». Malheureusement, ce n'est pas parce que Satan est un chef cordon bleu, qu'il est donc le seul à être capable de préparer cette soupe aux ragots. N'oublions pas que la bêtise des catholiques est la cause profonde de tous nos problèmes.)

Lorsque Satan veut préparer une marmite de Soupe aux ragots, il recueille les ingrédients suivants:

3.1) Trois tasses de débordement. Après avoir affirmé péremptoirement que l'Église se trompe, le collaborateur de Satan dit qu'il est beaucoup trop débordé pour discuter. Par exemple: «L'Église est criminelle d'interdire le condom, car cela cause un génocide en Afrique. Euh, quoi? Tu prétends que les statistiques prouvent le contraire? Désolé, ma voiture est stationnée en double! Au revoir!»

3.1.1) Contrepoison No. 1: «Si vous ne voulez pas prendre le temps d'écouter l'avocat de la défense, ne devriez-vous pas éviter de trouver le temps de lancer des accusations?»

3.1.2) Contrepoison No. 2: «Oui, ne perdez pas votre temps avec des futilités comme votre salut éternel, au détriment des urgences comme vos émissions de télévision, vos romans et votre collection de papillons!»

3.2) Une cuillère à thé de suffisance. Le collaborateur de Satan affirme qu'il n'a même pas besoin d'embarquer dans le ring de boxe, puisqu'il a déjà gagné le combat il y a belle lurette. Par exemple: «Kant a prouvé que les preuves de l'existence de Dieu de saint Thomas d'Aquin étaient fausses».

3.2.1) Contrepoison: «Fantastique! Je suis un maniaque des grands matchs de boxe classiques! Quel DVD dois-je acheter pour le visionner?» Savez-vous où aller dans les nombreux livres de Kant pour trouver son argument contre saint Thomas? Savez-vous où aller dans Thonnard ou d'autres pour trouver la réplique à Kant?
Mon père a une autre manière d'exprimer le même contrepoison. À chaque fois que quelqu'un déblatère une affirmation rocambolesque, il dit simplement: «Nomme-moi en deux!»

3.3) Une demi-tasse de jus d'insulte fraîchement pressé. Le suppôt de Satan déclame que, malgré sa grande générosité et son incomparable courage, il ne peut pas embarquer dans le ring de boxe, car l'adversaire ne joue pas franc-jeu. Par exemple: «On ne peut pas discuter avec vous, car vous êtes des fondamentalistes, des extrémistes, etc.»

3.3.1) Contrepoison No. 1: «Est-il franc jeu de lancer des insultes?»

3.3.2) Contrepoison No. 2: «Dieu soit loué! Enfin un médecin des âmes pour me guérir de ma maladie spirituelle! Docteur, vous êtes un abîme de science, alors vous pourrez sûrement m'expliquer clairement ce que c'est le fondamentalisme (ou l'obscurantisme religieux, ou la rhétorique, etc)!» Presque inévitablement, ces gens vont tenter de s'échapper en disant quelque chose comme: «La rhétorique, c'est ce que tu fais». Faites-leur remarquer que c'est là une définition circulaire, c'est-à-dire une non-définition.

3.3.3) Contrepoison No. 3: «Pouvez-vous m'expliquer une bonne méthode de discussion?» Souvent, ces gens ne connaissent même pas une seule bonne méthode.

3.3.4) Contrepoison No. 4: «Nomme ton arbitre!» Si un des joueurs ne joue pas franc-jeu, l'arbitre pourra le voir, et lui décerner une punition. Proposez un échange de courriels affiché sur l'Internet, afin que les spectateurs puissent faire office d'arbitres.

3.4) Une gousse hachée fin de détournement d'attention. Le collaborateur du Diable a toute une série de manoeuvres de détournement d'attention. Le contrepoison est toujours le même: il faut démasquer la diversion et ramener l'attention vers le vrai sujet du débat. Voici quelques-unes des diversions les plus populaires:

3.4.1) «Tel Pape, tel prêtre a commis un péché grave, donc le catholicisme est faux!» Il faut distinguer les enseignements officiels de l'Église, du comportement déficient de certains de ses membres, d'autant plus que l'Église enseigne qu'Elle est composée de pécheurs, et que les Papes peuvent aller en Enfer comme tout les autres!

3.4.2) «Tel ou tel théologien défendait les droits des pauvres (ou n'importe quel autre noble idéal), et il a été condamné par l'Église!» Il faut aller voir le motif de la condamnation. Par exemple, si un voleur de banque s'occupe des petits chatons abandonnés, il ne faut pas accuser la police d'être «anti-chatons» lorsqu'elle emprisonne ce voleur pour vol de banque!

3.5) Deux gros énoncés contradictoires trop mûrs. Comme la position de Satan est essentiellement illogique, il inspire souvent ses collaborateurs à attaquer la raison elle-même. Si la logique est «illogique», ou enfin si notre raison ne peut pas nous faire connaître la vérité, alors Satan peut repousser toutes les contre-attaques catholiques contre ses mensonges. Par exemple: «La classification en catégories rigides est souvent fort utile, mais il y a des niveaux de compréhension qui sont au-delà du vrai et du faux» .

3.5.1) Contrepoison No. 1: «Dans quel arbre êtes-vous, si vous avez scié la branche de la raison sur laquelle vous étiez assis?» Comme le remarquait déjà Aristote il y a des milliers d'années, si on nie le principe de non-contradiction, on ne peut pas affirmer quoi que ce soit.

3.5.2) Contrepoison No. 2: «Faisons ensemble la liste de vos synonymes pour "vrai" et "faux"» Les gens qui prétendent être «au-delà du vrai et du faux» vont inévitablement se contredire, et pour tenter de cacher leur contradiction, ils vont utiliser des synonymes ou des périphrases pour camoufler leur utilisation des mots-clés comme «vrai, faux, bien, mal», etc.

3.6) Une fève sauteuse, petite mais bien graissée. Satan adore vraiment cet ingrédient! Cette petite fève sauteuse commence par cracher un mensonge. Alors vous faites une recherche, vous rassemblez les données, vous montez une preuve et vous réfutez son mensonge. Alors cet ingrédient bondit vers un autre mensonge! Une fois de plus, vous faites de la recherche, vous rassemblez d'autres données, vous montez une autre preuve et vous le réfutez encore. Mais il bondit vers un autre mensonge! Si vous essayez de l'attraper en disant qu'il saute partout à la place de répondre à vos réfutations, sa peau (bien graissée avec les numéros 3.1, 3.2, 3.3, etc.) lui permet de gicler hors de vos mains. Si vous dites que vous ne pouvez pas l'attraper, parce que sa peau est bien graissée, il vous accuse d'être méchant parce que vous essayez de l'attraper, alors que lui est un bon gars qui n'essaie jamais d'attraper qui que ce soit! Si vous répliquez que c'est lui la fève sauteuse qui a commencé par cracher un mensonge contre l'Église, il va vous accuser d'être malhonnête car vous le traitez de menteur! (Et ainsi de suite, sans fin...)

3.6.1) Contrepoison No. 1: Certains contrepoisons «anti-peau-graissée» énumérés ci-haut aident un peu, surtout 3.3.4.

3.6.2) Contrepoison No. 2: Un Templier bien armé. Dans les pires cas, il est pratiquement impossible de débattre avec une personne profondément méchante et fourbe. Vous devez l'arrêter, la traîner devant un tribunal (où un juge honnête et intelligent peut détecter et rejeter tous ses mensonges et ses manipulations), puis l'emprisonner pour qu'il cesse de faire du tort à la société.

4) Conclusion

Jeff. B. Harris. Confession Menottes.
[Source]

«Quelle est la meilleure manière de se battre contre Satan et sa Soupe aux ragots?» Au grand étonnement de certaines personnes, je dirais que c'est les Confessions fréquentes. «Franchement, tu te moques de moi! La meilleure manière de tabasser son adversaire durant un match de boxe serait de s'agenouiller plus souvent dans un confessionnal?» Oui, Monsieur.

N'oubliez pas que toute cette histoire de match de boxe n'est qu'une métaphore. De fait, dès qu'on embarque dans le ring de boxe et qu'on refuse de reculer, Satan prend la fuite! [Jc 4:7] La partie la plus difficile est de se tenir debout et d'embarquer dans le ring! La peur et le découragement sont nos pires ennemis. Une fois qu'on a amélioré notre vie intérieure (entre autres grâce aux confessions plus fréquentes), tout ce dont on a besoin c'est d'une bonne source d'information sur la Foi catholique, une bonne méthode pour développer sa pensée critique, et quelques antidotes contre la Soupe aux ragots!

| Accueil >> Sermons perdus