| Accueil >> Sermons perdus

Benoît XVI, l'Étrangleur de chatons

Auguste L'Orange. Fillette endormie avec des chatons.
Heureusement pour ces chatons que le méchant Pape Benoît XVI n'est pas dans les parages!
(Auguste L'Orange. Fillette endormie avec des chatons. [Source])

1) Introduction

Mesdames et Messieurs, si vous avez le coeur tendre et la larme à l'oeil, ne lisez pas le texte suivant. En effet, le très courageux abbé Claude Lacaille démasque et dévoile les crimes du sanguinaire et machiavélique Pape Benoît XVI, dans cette lettre publiée dans Le Devoir du 16 mai 2007 [Source].

(Pour les petits futés qui connaissent ce site web, vous avez déjà deviné que l'abbé Lacaille est un grand amateur de Soupe aux ragots, surtout le paragraphe 3.4.2 sur le détournement d'attention: si un voleur de banque s'occupait de petits chatons abandonnés, l'abbé Lacaille accuserait la police d'être «anti-chatons» lorsqu'elle emprisonnerait ce voleur pour vol de banque!)

2) Lettre ouverte à mon frère Benoît XVI - Vivre l'Évangile avec les exclus

Par Claude Lacaille, Prêtre des Missions-Étrangères (présentement à Trois-Rivières, au Québec). Aussi, voir Le feu de circulation critique pour les couleurs.

[Vert] Je t'adresse cette lettre parce que j'ai besoin de communiquer avec le pasteur de l'Église catholique

[Rouge] et qu'il n'existe aucun canal de communication pour te joindre.

1) Le Supérieur de votre communauté religieuse est en contact avec Rome, et en théorie vous êtes au courant qui est le Supérieur de votre propre communauté.

2) Le Nonce Apostolique du Canada est en contact direct avec le Pape, et son secrétaire personnel m'a répondu à chaque fois que je lui ai téléphoné à Ottawa:

Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique
724, av. Manor, Rockcliff Parc
Ottawa, Ontario
K1M 0E3
Téléphone: (613) 746-4914
Télécopieur: (613) 746-4786

3) Vous pouvez toujours envoyer un courriel ou une vraie lettre de papier directement au Pape. Je n'ai jamais essayé, mais on m'a dit que Jean-Paul II lisait plusieurs de ses courriels.

[Vert] Je m'adresse à toi comme à un frère dans la foi et dans le sacerdoce puisque nous avons reçu en commun la mission d'annoncer l'Évangile de Jésus à toutes les nations.

[Vert] Je suis prêtre missionnaire québécois depuis 45 ans; je me suis engagé avec enthousiasme au service du Seigneur à l'ouverture du Concile oecuménique de Vatican II. J'ai été amené à faire un travail de proximité dans des milieux particulièrement pauvres: dans le quartier Bolosse à Port-au-Prince sous François Duvalier, puis parmi les Quichuas en Équateur, et enfin dans un quartier ouvrier de Santiago, au Chili, sous la dictature de Pinochet.

[Vert] À la lecture de l'Évangile de Jésus pendant mes études secondaires, j'ai été impressionné par la foule des pauvres et des éclopés de la vie dont s'entourait Jésus

[Vert] alors que les nombreux prêtres qui nous accompagnaient dans ce collège catholique ne nous parlaient que de morale sexuelle.

En théorie, il est tout-à-fait possible que les prêtres que vous avez connu durant votre jeunesse étaient pourris. Moi, j'en ai connu des pourris, et de très bons.

Mais en pratique, en regardant le reste de votre lettre, vous êtes en train d'utiliser le langage codé typique des partisans de «l'esprit» de Vatican II. Les prêtres fidèles au Pape seraient supposément obsédés par le sexe, alors que Jésus serait supposément «ouvert» et «tolérant» à toutes les déviations sexuelles!

[Vert] J'avais 15 ans.

Mélange erroné de foi et de politique?

[Vert] À bord de l'avion qui t'emmenait au Brésil, tu as une fois de plus condamné la théologie de la libération comme un faux millénarisme et un mélange erroné entre Église et politique.

[Jaune] J'ai été profondément choqué et blessé par tes paroles.

Il ne faut pas se surprendre que le Pape défende les enseignements officiels de l'Église catholique! Sinon, c'est comme un fermier qui serait «choqué et blessé» à la vue d'une vache qui donne du lait lorsqu'elle se fait traire!

[Vert] J'avais déjà lu et relu les deux instructions que l'ex-cardinal Ratzinger avait publiées à ce sujet.

[Jaune] On y décrit un épouvantail qui ne représente en rien mon vécu et mes convictions.

En théorie, si on lit un document officiel de l'Église catholique qui condamne une hérésie, et que «notre vécu et nos convictions» sont très catholiques, il est possible que ce document officiel n'ait aucune rapport avec notre «vécu et nos convictions». Mais je doute que ce soit ce que vous essayez de dire.

[Vert] Je n'ai pas eu besoin de lire Karl Marx pour découvrir l'option pour les pauvres.

[Rouge] La théologie de la libération,

Pour un prêtre qui se vante d'avoir «lu et relu» les documents officiels de l'Église au sujet de la liberté chrétienne, vous démontrez une ignorance phénoménale de ces documents!

Je vais vous rafraîchir la mémoire. Voici, presque au tout début, ce que le Gros Méchant Étrangleur de chatons dit:

L'expression «théologie de la libération» réfère d'abord à une préoccupation spéciale pour les pauvres et les victimes de l'oppression, qui à son tour engendre un engagement pour la justice. À partir de cette approche, nous pouvons distinguer plusieurs manières, souvent contradictoires, de comprendre la signification chrétienne de la pauvreté et de l'engagement à la justice qu'elle exige. Comme pour tous les mouvements d'idées, les «théologies de la libération» présentent des positions théologiques diverses. Leurs frontières doctrinales sont mal définies.
[Libertatis nuntius, No. 3]

Le Pape parle de «théologies» de libération au pluriel, alors que vous parlez de «La théologie» au singulier. Quelle coïncidence! C'est comme si vous vous prépariez à faire une diversion, pour faire croire à vos lecteurs que le Pape déteste les pauvres petits chatons, alors que le Pape se prépare à condamner les voleurs de banque!

[Jaune] ce n'est pas une doctrine, une théorie; c'est une manière de vivre l'Évangile dans la proximité et la solidarité avec les personnes exclues, appauvries.

Oui, dans une des acceptions de l'expression «théologie de la libération», celle qui est explicitement approuvée par l'Église catholique:

[...] la liberté exige des conditions économiques, sociales, politiques et culturelles qui rendent possible son plein exercice. Une perception claire des obstacles qui nuisent à son développement et qui offensent la dignité humaine est à la source des aspirations profondes qui sont en branle dans notre monde.
L'Église du Christ fait siennes ces aspirations
[Libertatis conscientia, No. 1]

Les avertissements contre les déviations graves de certaines «théologies de la libération» ne doivent pas être prises comme une sorte d'approbation, même indirecte, de ceux qui gardent les pauvres dans la misère, qui profitent de cette misère, qui la voient sans rien y faire, ou qui y restent indifférents.
[Libertatis nuntius, No. 11.1]

[Rouge] Il est indécent de condamner ainsi publiquement des croyants qui ont consacré leur vie, et nous sommes des dizaines de milliers de laïcs, de religieuses, de religieux, de prêtres venus de partout à avoir suivi le même chemin.

Il est indécent de condamner ainsi publiquement un Pape qui n'a jamais dit les sottises que vous lui mettez dans la bouche.

[Vert] Être disciple de Jésus, c'est l'imiter, le suivre, agir comme il a agi.

Oui, mais certaines mauvaises théologies de la libération viennent pervertir les enseignements du Christ. Jésus est venu nous libérer de l'esclavage radical du péché. Le péché lui-même cause tous les autres esclavages (comme l'exploitation des pauvres par les riches). Satan est tout-à-fait en faveur des belles intentions en faveur des pauvres, à condition qu'on ne lutte pas contre l'esclavage radical du péché! Sauf que la théorie de Satan finit par se retourner contre les pauvres:

Dans le cas du Marxisme [...] les principes idéologiques viennent avant l'étude de la réalité sociale et lui sont présupposés. Ainsi, il n'est pas possible de séparer les parties de ce complexe épistémologique unique. Si on tente d'en prendre seulement une partie, par exemple l'analyse, on finit par devoir accepter l'idéologie toute entière.
[Libertatis nuntius, No. 7.6]

Rappelons-nous le fait que l'athéisme et le rejet de la personne humaine, ses libertés et ses droits, sont au coeur de la théorie Marxiste.
[Libertatis nuntius, No. 7.9]

La lutte des classes est présentée comme une loi objective, nécessaire. Une fois embarqué dans cette démarche au nom des opprimés, on «fabrique» la vérité, on agit «scientifiquement». Donc, la conception de la vérité va main dans la main avec l'affirmation de la violence nécessaire, et donc de l'amoralisme politique. Dans cette perspective, toute référence à des exigences éthiques pour des réformes institutionnelles et structurelles courageuses et radicales, n'a pas de sens.
[Libertatis nuntius, No. 8.7]

[Vert] Je ne comprends pas cet acharnement et ce harcèlement à notre endroit.

Je n'en doute pas. Si vous n'êtes pas capable de lire soigneusement un document officiel de l'Église, vous avez probablement de la difficulté à interpréter correctement votre environnement.

En fait, quand vous rencontrez un concierge qui passe la serpillière sur un plancher, et une pancarte jaune qui dit: «Attention, plancher mouillé!», vous devez vous sentir «persécuté» quand le pauvre concierge vous demande de faire attention de ne pas glisser!

[Vert] Juste avant ton voyage au Brésil, tu as réduit au silence et congédié de l'enseignement catholique le père Jon Sobrino, théologien engagé et dévoué, compagnon des Jésuites martyrs du Salvador et de Mgr Romero. Cet homme de 70 ans a servi avec courage et humilité l'Église d'Amérique latine par son enseignement.

Encore ici, vous présentez aux spectateurs de beaux petits chatons innocents, en préparation des calomnies que vous allez vomir, pour faire accroire que le Pape est un «Gros Méchant Étrangleur de chatons».

Avez-vous lu le document officiel sur Jon Sobrino? Nulle part peut-on y lire la moindre condamnation de personnes qui sont «engagées», ou «dévouées», ou «compagnons de martyrs», etc. Ce sont là de très belles qualités.

[Jaune] [Jaune] Est-ce une hérésie de présenter Jésus comme un homme et d'en tirer les conséquences?

Ça dépend. Jésus est à 100% un homme. Rien d'hérétique là-dedans. Mais Jésus est aussi à 100% Dieu! Jésus est la Deuxième Personne de la Trinité, vrai Dieu né du vrai Dieu, consubstantiel au Père, etc.

Les oeuvres de Sobrino ne sont pas condamnés parce qu'elles présentent Jésus comme un homme, mais bien parce qu'elles nient la divinité du Christ:

[Le Père Sobrino] n'affirme pas la divinité de Jésus avec suffisamment de clarté.
[Notification sur les oeuvres du Père Jon Sobrino, sj, No. 4]

Le Père Sobrino adopte la soi-disant théologie du homo assumptus, qui est incompatible avec la Foi catholique qui affirme l'unité de la personne de Jésus-Christ en deux natures, divine et humaine.
[Notification sur les oeuvres du Père Jon Sobrino, sj, No. 5]

[Pour décrire le salut de l'humanité par Sa mort sur une croix,] le Père Sobrino utilise des phrases comme [...]: «ce n'est pas la causalité efficiente mais la causalité symbolique». [...] Ceci réduit la Rédemption au moralisme.
[Notification sur les oeuvres du Père Jon Sobrino, sj, No. 10]

[Vert] J'ai connu la dictature de Pinochet au Chili dans une Église vaillamment guidée par un pasteur exceptionnel, le cardinal Raúl Silva Henriquez. Sous sa gouverne, nous avons accompagné un peuple épouvanté, terrorisé par des militaires fascistes

[Rouge] catholiques

[Vert] qui prétendaient défendre la civilisation chrétienne occidentale en torturant, en séquestrant, en faisant disparaître et en assassinant.

[Vert] J'ai vécu ces années dans un quartier populaire particulièrement touché par la répression, la Bandera. Oui, j'ai caché des gens; oui, j'en ai aidé à fuir le pays; oui, j'ai aidé les gens à sauver leur peau; oui, j'ai participé à des grèves de la faim. J'ai aussi consacré ces années à lire la Bible avec les gens des quartiers populaires. Des centaines de personnes ont découvert la parole de Dieu, et cela leur a permis de faire face à l'oppression avec Foi et courage, convaincus que Dieu les accompagnait.

[Vert] J'ai organisé des soupes populaires et des ateliers artisanaux pour permettre à d'anciens prisonniers politiques de retrouver leur place dans la société. J'ai recueilli les corps assassinés à la morgue et je leur ai donné une sépulture digne d'hommes. J'ai promu et défendu les droits de la personne au risque de mon intégrité physique et de ma vie. Oui, la plupart des victimes de la dictature étaient des marxistes, et nous nous sommes faits proches parce que ces personnes étaient nos semblables. Et nous avons chanté et espéré ensemble la fin de cette ignominie. Nous avons rêvé ensemble de liberté.

Félicitations pour tout ce travail bien fait! Je suis certain que le Pape est très reconnaissant pour tous les actes de vertu que vous avez posés durant votre ministère pastoral.

En passant, est-ce que ces pauvres victimes de la dictature ont eu droit à un procès équitable, avant d'être condamnées? Où les dictateurs ont-ils décidé qu'ils étaient coupables, sans faire l'effort de lire soigneusement ce que l'avocat de la défense avait écrit? Et vous, avez-vous pris le temps de lire soigneusement ce que le Pape a écrit, avant de le condamner?

Changer de regard

[Rouge] Qu'aurais-tu fait à ma place? Pour lequel de ces péchés veux-tu me condamner, mon frère Benoît? Qu'est-ce qui t'indispose tellement dans cette pratique? Est-ce si loin de ce que Jésus aurait fait dans les mêmes circonstances?

SVP, monsieur l'abbé, cessez d'insulter le Pape. Insinuer que le Pape condamne la justice et la charité, c'est une grave injustice et un grave manquement à la charité.

[Jaune] Comment penses-tu que je me sente lorsque j'entends tes condamnations répétées?

Oui, vous devez «entendre» beaucoup de condamnations et de voix qui vous parlent dans votre tête, étant donné que vous ne savez pas lire les documents officiels de l'Église qu'on met devant vous. Vous devriez peut-être consulter un professionnel.

[Vert] J'arrive comme toi à la fin de mon service ministériel et je m'attendrais à être traité avec plus de respect et d'affection de la part d'un pasteur. Mais tu me dis: «Tu n'as rien compris à l'Évangile. Tout cela, c'est du marxisme! Tu es un naïf!» N'y a-t-il pas là beaucoup d'arrogance?

Oui, dans le monde imaginaire qui valse dans votre tête, il doit y avoir beaucoup d'arrogance partout, sauf dans le fait que vous calomniez le Pape!

[Vert] Je rentre du Chili, où j'ai revu mes amis du quartier après 25 ans; en janvier dernier, ils ont été 70 à m'accueillir. Ils m'ont accueilli fraternellement en me disant: «Tu as vécu avec nous, comme nous, tu nous as accompagnés durant les pires années de notre histoire. Tu as été solidaire et tu nous as aimés. C'est pourquoi nous t'aimons tant!»

[Jaune] Et ces mêmes travailleurs, ces mêmes travailleuses me disaient: «Nous avons été abandonnés par notre Église. Les prêtres sont retournés dans leurs temples; ils ne partagent plus avec nous, ne vivent plus parmi nous.»

En théorie, c'est fort possible que de nombreux prêtres au Chili soient devenus pourris. Ici même au Québec, c'est difficile de trouver un prêtre qui a le courage d'enseigner tous les enseignements de l'Église. La plupart se taisent, et encaissent leur chèque de paie.

[Jaune] Au Brésil, c'est la même réalité: pendant 25 ans, on a remplacé un épiscopat engagé auprès des paysans sans terre et des pauvres dans les favelas des grandes villes par des évêques conservateurs qui ont combattu et rejeté les milliers de communautés de base, où la Foi se vivait au ras de la vie concrète.

Ici aussi, je ne peux pas me prononcer. Ça dépend ce que vous entendez par «évêque conservateur» et «communauté de base». Si les évêques du Brésil sont contre la justice sociale, ils sont gravement dans l'erreur et contre les enseignements explicites de l'Église catholique.

Sauf que, en pratique, étant donné votre ignorance spectaculaire des enseignements de l'Église catholique, permettez-moi de ne pas vous croire sur parole.

[Vert] Tout cela a provoqué un vide immense que les Églises évangéliques et pentecôtistes ont comblé: elles sont restées au milieu du peuple, et c'est par centaines de milliers que les catholiques passent à ces communautés.

Si le clergé catholique dans ces pays-là est aussi hypocrite et ignorant que vous, pas surprenant que les gens se sauvent vers les églises évangéliques!

Je connais quelques chrétiens évangéliques, et ils ne sont pas hypocrites. Ils ne passeraient pas toute leur carrière dans une Église qui enseigne exactement le contraire de ce qu'ils croient, alors qu'il y a une église de l'autre côté de la rue qui est parfaitement adaptée à leurs désirs.

[Vert] Cher Benoît, je te supplie de changer ton regard.

Oui, pitié Monsieur le Pape, SVP remettez à leur place les prêtres comme Claude Lacaille! Cessez d'être aussi indulgent à leur égard. Ils ont eu leur chance. Maintenant, c'est le temps de partir!

[Rouge] Tu n'as pas l'exclusivité du souffle divin; toute la communauté ecclésiale est animée par l'esprit de Jésus.

Dans les églises pentecôtistes et évangéliques, c'est toute la «communauté ecclésiale» qui est «le Pape». Mais dans l'Église catholique, c'est le Pape qui est le Pape.

Mais c'est peut-être trop difficile à comprendre pour vous.

[Rouge] Je t'en prie, remise tes condamnations;

En passant, monsieur l'abbé, plutôt que de condamner le Pape, pourquoi ne quittez-vous pas l'Église catholique, afin de retourner dans une «communauté de base» en Amérique du Sud? Ah oui, je me souviens, ici à Trois-Rivières, vous avez une belle retraite confortable payée par l'Église catholique... C'est commode, la propriété privée, n'est-ce pas?

[Vert] tu seras bientôt jugé par le Seul autorisé à nous classer à droite ou à gauche, et tu sais autant que moi que c'est sur l'amour que notre jugement sera rendu.

Et tous en choeur maintenant: Aimer oui, mais...

Ne diminuer en rien la salutaire doctrine du Christ est une forme éminente de charité envers les âmes.
[Humanae vitae, No. 29].

| Accueil >> Sermons perdus