| Accueil >> Sermons perdus

Lettre ouverte au Père Gilles Desjardins, SSS

Un cousin très avancé
«Le Père Gilles Desjardins? Oui, c'est mon cousin! Presque aussi progressiste que moi!»
(Source inconnue)

Bonjour mon Père,

Je vous écris pour m'excuser du comportement inacceptable que j'ai eu vendredi dernier en l'église du Très-Saint-Sacrement, durant votre homélie. Vous vous souvenez sûrement que vous étiez en train de dire que:

«Certains pensent que notre actuel évêque, le Cardinal Ouellet, est trop conservateur (et j'en suis). Ces gens disent que le nouveau Pape, Benoît XVI, n'est pas meilleur que le précédent, car il est trop conservateur lui aussi...»

C'est à ce moment, comme vous le savez, que j'ai crié de toutes mes forces:

«Il n'est pas conservateur, il est catholique!
Enfoiré!»

Un bon catholique ne devrait pas insulter publiquement son supérieur, j'en suis conscient, et je m'en excuse.

Je vous ai bien entendu dire par la suite, durant votre homélie, qu'il fallait être fidèle au Pape. Ça m'a presque fait rigoler, étant donné votre palmarès:

1) Homélies dites par des laïcs. La dernière fois que j'ai osé parler dans une église, c'est quand vous aviez fièrement annoncé que: «l'homélie sera maintenant prononcée par Mme Hélène Boileau, agente de pastorale». J'avais crié que Redemptionis Sacramentum l'interdisait, mais vous aviez dit à toute la congrégation que ce document n'avait pas d'autorité, et qu'on n'avait pas besoin de le respecter.

2) Absolution collective. Vous l'avez pratiquée bien des fois, en totale contradiction avec les ordres explicites du Pape. Je me souviens vous avoir entendu dire et même répéter à la célébration du Pardon, après l'interdiction de l'absolution collective imposée par le Cardinal Ouellet, qu'il ne fallait pas accuser en confession individuelle les péchés qui avaient été déjà pardonnés par l'absolution collective. Exactement le contraire des enseignements de l'Église catholique! [CÉC, No. 1483]

3) Attaques sournoises contre la Transsubstantiation. Je suis allé vous voir en personne avec une copie du texte Transsubstantiation, ou Trans-Protestantisation? Vous avez bien dit qu'il n'y avait absolument rien de mal dans le dépliant que vous aviez fait distribuer dans votre église. Je vous ai demandé de téléphoner au Cardinal pour savoir ce que lui en pensait, mais bien sûr vous avez refusé!

4) Les silences étouffants. Vous prétendez être fidèle au Pape, mais je ne vous ai jamais entendu prononcer une homélie qui donnait une explication claire et une défense vigoureuse et enthousiaste des enseignements de l'Église catholique sur des sujets comme:

- l'infaillibilité papale;
- la condamnation de la contraception;
- l'avortement, ce crime abominable;
- la condamnation de la sodomie;
- l'impossibilité pour les femmes d'être ordonnées, et l'impossibilité pour les catholiques d'avoir une autre opinion à ce sujet;
- Etc., etc.

5) Les homélies pour ridiculiser publiquement des paroissiens. Vous souvenez-vous de ces deux femmes (une mère et sa jeune fille adolescente) qui venaient dans votre église à tous les dimanches? Vous souvenez-vous quand vous leur avez fait des reproches durant une de vos homélies? Vous les aviez ridiculisées parce qu'elles portaient la mantille sur la tête, exactement comme la Bible dit de le faire [1Co 11:6]. Vous les aviez ridiculisées parce qu'elles recevaient la communion sur la langue plutôt que dans les mains, ce qu'elles ont le droit de faire [Redemptionis Sacramentum, Nos. 91-92], et vous les aviez ridiculisées parce qu'elles allaient communier dans une file où c'était un prêtre qui donnait l'Hostie, plutôt que de prendre une file où c'était un ministre extraordinaire de la Communion, même si c'était vous qui gardiez des prêtres bien assis dans l'abside, tout en envoyant des laïcs distribuer la communion [Redemptionis Sacramentum, No. 157]. Vous n'aviez pas nommé de noms, mais dans une église pleine de gens de l'âge d'or, ces deux jeunes femmes portant un voile détonnaient, alors tout le monde savait de qui vous parliez. Elles ne sont jamais revenues. Je me sens encore mal de ne pas les avoir défendues.

6) L'anti-promotion du Catéchisme. L'Église catholique vient de publier le Compendium du Catéchisme. Un magnifique cadeau de Noël! Plutôt que de démarrer un vaste mouvement pour que chaque foyer dans votre paroisse ait sa copie du Catéchisme, vous n'en parlez jamais. Par contre, lorsque vient le temps de signer des pétitions contre la privatisation de l'eau dans certains pays du Tiers-monde, vous êtes tout feu tout flamme, et vous demandez plusieurs fois à tous vos paroissiens d'aller signer la pétition à l'arrière de l'église. Avez-vous une petite table à l'arrière de l'église où vous vendez, après chaque messe du dimanche, des exemplaires du Catéchisme? Pourtant, vous nous avez bien dit qu'il y avait des gens à l'arrière qui vendaient des cartes de Noël, et qu'on devrait en acheter pour les encourager. Vous donnez aussi votre permission explicite à des affiches sur les babillards qui font la promotion de la vente de produits amaigrissants, ou de concerts d'opéra, etc. Mais je n'ai jamais vu d'affiche faisant la promotion des enseignements officiels de l'Église catholique!

En conclusion, je voulais vous demander si vous vouliez venir avec moi à l'arrière de votre église, dimanche prochain, pour qu'on distribue à vos paroissiens un petit dépliant leur disant d'aller s'acheter un Catéchisme, afin d'apprendre à mieux connaître les divins enseignements de Jésus-Christ?

Bien à vous,

Stefan Jetchick

 


Note pour les lecteurs de cette lettre ouverte: Souvenez-vous du «Audiatur Et Altera Pars», c'est-à-dire souvenez-vous que vous n'entendez ici qu'une version des faits. Pour avoir l'autre version:

Paroisse du Très-Saint-Sacrement
P. Gilles Desjardins, S.S.S., curé
1330, Chemin Sainte-Foy
Québec, Quebec
G1S 2N5
(418) 527-2555

| Accueil >> Sermons perdus