| Accueil >> Politique

La «Trinité athée»: Tolérance, Égalité, Écologie

Paul Sérusier. L'Incantation ou Le Bois Sacré.
«Nihil curo de ista tua stulta superstitione!»
(Paul Sérusier. L'Incantation ou Le Bois Sacré. Source)

1) Introduction

La politique n'est pas la religion, et un politicien n'a pas à s'occuper de religion en tant que tel. Par contre, parce que le politicien est responsable du Bien commun, tout ce qui peut nuire au Bien commun doit le préoccuper (voir entre autres «La nappe phréatique spirituelle»).

D'après ce que je peux voir, une des «religions» les plus populaires de nos jours pourrait s'appeler la «Trinité athée». Sous le couvert de mots agréables à entendre comme «tolérance», «égalité» et «écologie», cette superstition menace notre société.

2) Bref exposé de la «Trinité athée»

D'emblée, on doit constater qu'il est difficile de définir précisément la «Trinité athée», puisqu'il n'y a pas de recueil officiel de ses enseignements (comme le CÉC pour le catholicisme), ni d'instance suprême pour trancher les litiges théologiques (comme le Pape pour le catholicisme). Je dois donc faire mon possible, en résumant et en organisant les enseignements de cette «religion» diffusée surtout par les médias (comme les journaux Globe and Mail et Le Devoir, ou la chaîne de télévision de la Société Radio-Canada, etc.).

Voici quelques «dogmes» de la «Trinité athée», tels qu'ils pourraient être présentés par un de ses adeptes:

2.1) L'Immaculée-Affirmation. Toute affirmation faite par un athée est pure de toute croyance. En d'autres mots, toutes ses affirmations sont préservés de la tache de la foi, contrairement aux affirmations faites par des catholiques, qui elles sont nécessairement impures dès leur conception.

2.2) L'Infaillibilité de la Tolérance. Il est absolument vrai que la vérité absolue n'existe pas. La preuve, c'est que les gens qui prétendent que la vérité existe sont responsables pour l'Inquisition, les Croisades, Galilée, etc. Comme la vérité mène à l'intolérance, il faut donc affirmer que la vérité n'existe pas, et la remplacer par la Tolérance.

2.3) Égalise ton prochain comme toi-même. Comme il faut rejeter toute morale fondée sur la vérité (voir No. 2.2 ci-haut), on adopte une «morale» hédoniste du plus bas dénominateur commun. Pour chaque problème éthique (avortement, divorce, attirances homosexuelles, etc.), on adopte la position la moins exigeante. Non seulement on adopte la position la moins exigeante, mais on empêche qui que ce soit d'avoir des normes morales plus élevées, car cela dérange notre quête de plaisir.

2.4) Adorer la Nature réellement et substantiellement présente dans le Tabernacle écologique. À un moment donné, une religion doit bien adorer quelque chose. L'athéisme pur est tellement inhumain, qu'il ne pourrait jamais avoir d'attrait pour les foules. On tente donc de remplacer Jésus par les koalas, les bélugas et les Organismes non-modifiés génétiquement.

Aussi, pour une raison bizarre, cette idolâtrie de la vie naturelle est normalement concomittante avec la haine des enfants à naître («Sauvez les baleines! Harponnez un bébé!»).

3) Ce qu'il y a de vrai et de bon dans la «Trinité athée»

Bien sûr, il y a une grande part de vérité dans la «Trinité athée», et on doit commencer par énumérer et louanger cette part de vérité.

3.1) L'intolérance religieuse cause la violence. «C'est une profanation et un blasphème de se déclarer un terroriste au nom de Dieu. Dans de tels cas, Dieu, et non seulement l'homme, sont exploités par une personne qui prétend posséder la totalité de la vérité divine [...]. Définir comme "martyrs" ceux qui meurent en commettant des actes terroristes déforme le concept de martyre, qui est le témoignage d'une personne qui s'abandonne à la mort plutôt que de renier Dieu et Son amour. Le martyre ne peut pas être l'acte d'une personne qui tue au nom de Dieu. Aucune religion ne peut tolérer le terrorisme et encore moins l'enseigner. Au contraire, les religions doivent collaborer pour éliminer les causes du terrorisme et encourager l'amitié entre les peuples» [Conseil pontifical pour la Justice et la Paix. Compendium de la doctrine sociale de l'Église, Rome, Libreria Editrice Vaticana, 2004, No. 515].

3.2) Toutes les personnes humaines ont la même dignité. «Le vir et la femme ont la même dignité et ont une égale valeur, non seulement parce qu'ils sont tous deux, dans leurs différences, crées à l'image de Dieu, mais plus profondément parce que la dynamique de la réciprocité qui donne vie au «nous» du couple humain, est une image de Dieu» [Ibid., No. 111]. «Les personnes homosexuelles doivent être respectées complètement dans leur dignité humaine» [Ibid., No. 228]. «Puisque quelque chose de la gloire de Dieu illumine le visage de toute personne, la dignité de chaque personne devant Dieu est la base de la dignité de l'homme devant les autres hommes. De plus, ceci est le fondement ultime de l'égalité radicale et de la fraternité entre tous les peuples, quel que soit leur race, nation, sexe, origine, culture, ou classe» [Ibid., No. 144].

3.3) Il faut protéger l'environnement. «Nous ne pouvons pas interférer dans un domaine de l'écosystème sans porter l'attention nécessaire, autant aux conséquences de cette interférence dans d'autres domaines, qu'au bien-être des générations futures» [Ibid., No. 459]. «Une juste compréhension de l'environnement rejette la réduction utilitariste de la nature à un simple objet à être manipulé et exploité» [Ibid., No. 463]. «Le climat est un bien qui doit être protégé, et il rappelle aux consommateurs et à ceux qui sont engagés dans une activité industrielle qu'ils doivent développer un plus grand sens de responsabilité pour leurs comportements» [Ibid., No. 470]. «On doit éviter l'erreur de croire que c'est seulement grâce à la diffusion des avantages reliés aux nouvelles techniques de la biotechnologie, qu'on pourra régler les problèmes urgents de pauvreté et de sous-développement qui affligent tant de pays sur la planète» [Ibid., No. 474].

Etc., etc.

4) Critique de la «Trinité athée»

L'argument fondamental contre la «Trinité athée» est que, malgré son enrobage riche en grandes vérités (voir le No. 3 ci-haut), c'est au fond le mauvais vieux athéisme, avec toutes ses conséquences néfastes (Voir entre autres «Si Dieu est mort, tout est permis»).

Un des aspects les plus pernicieux de cette mauvaise superstition est que la «Trinité athée» cache son côté athée, et met plutôt de l'avant son caractère supposément rationnel (voir «L'Immaculée-Affirmation» au No. 2.1 ci-haut). Démasquer ce mensonge est relativement facile: il suffit de questionner les adeptes de cette religion sur le fondement rationnel de leurs affirmations. Je n'ai jamais rencontré d'adepte qui était capable de donner une défense logique et cohérente des «dogmes» de la «Trinité athée».

5) Conclusion

Comment peut-on combattre la maladie sociale de la «Trinité athée»? Écoutons un expert en la matière:

«Dieu a voulu, écrivait Lacordaire, qu'aucun bien ne se fit à l'homme qu'en l'aimant, et que l'insensibilité fût à jamais incapable, soit de lui donner de la lumière, soit de lui inspirer la vertu». Et de fait, à la force qui veut s'imposer, on met sa gloire à résister, à la science qui prétend toujours convaincre, on se fait un point d'honneur d'opposer des objections; mais parce qu'on n'éprouve aucune humiliation à être désarmé par la bonté, facilement on cède au charme de ses procédés.

La Petite Soeur des Pauvres, la Petite Soeur de l'Assomption, la Fille de la Charité, pourraient citer une foule de conversions opérées sans discussion, par la seule force d'une bonté infatiguable et souvent héroïque.

Dieu est là! s'écrie l'athée ou le pécheur devant ces dévouements. Je Le vois, tel qu'Il Se définit: le «bon Dieu».
[CHAUTARD, Dom J. B. L'Âme de tout apostolat, Paris, Téqui, 1939, p. 129]

Notre pays a un urgent besoin de plus de jeunes bonnes soeurs.

| Accueil >> Politique