| Accueil >> Politique

Il faut laisser mourir le «Parti Gilles Noël»

Carte de membre en flammes
Aujourd'hui le 2007-mars-30, Moi, Stefan Jetchick, je quitte le Parti DCQ

Note: Voir aussi la correspondance avec des candidats du Parti DCQ:
M. Gilles Noël, Chef du Parti
M. Marc Veilleux, Secrétaire du Parti
M. Aubert Côté, Candidat dans Kamouraska-Témiscouata

1) Introduction

Le «Parti de la démocratie chrétienne du Québec» (ou Parti DCQ) est un parti politique provincial, au Canada. Ce parti a plusieurs avantages, mais selon moi, il a malheureusement plusieurs lacunes graves.

Ces lacunes sont-elles assez graves pour qu'on doive éliminer le Parti DCQ? Pendant près d'un an, j'ai parié que «Non». Par exemple, le titre de cet article était: «Ne devrait-on pas améliorer le Parti DCQ?». Je disais dans l'ancienne version de cet article que: «Si notre cheval est gravement malade, il faut choisir entre tenter de le guérir, ou s'en débarasser et en prendre un autre. Selon moi, le «cheval» du Parti DCQ mérite une autre chance». Aussi, j'ai milité pour M. Francis Denis, candidat DCQ aux dernières élections du 26 mars 2007.

Mais aujourd'hui (2007-mars-30), je change officiellement d'idée. Selon moi, les lacunes du Parti DCQ sont trop graves. Ce parti est irrécupérable. Le Québec a besoin d'un nouveau parti politique catholique.

Dans le reste de cet article, j'explique pourquoi selon moi le Parti DCQ est irrécupérable. (Pour ceux qui ont déjà lu la vieille version de cet article, la goutte qui a fait déborder le vase est à l'Annexe A5.)

2) Le «Parti Gilles Noël» ou le Parti DCQ?

Nombreuses sont les personnes qui m'ont dit que sans M. Gilles Noël, le Parti DCQ n'aurait même pas vu le jour. Je le crois. Je ne doute pas que M. Noël ait de très bonnes intentions, et qu'il ait de nombreux talents à contribuer au Parti DCQ. Par contre, selon moi, les bonnes intentions ne suffisent pas.

Durant la réunion du 8 avril (voir Annexe A4 ci-bas) et suite aux élections provinciales du 26 mars 2007 (voir Annexe A5), je suis devenu convaincu que M. Gilles Noël a contrôlé, et contrôle encore en grande partie:

2.1) Les finances. Le Parti DCQ traîne un déficit accumulé sous la gouverne de M. Gilles Noël. Trois personnes en ce moment sont autorisées à signer des chèques au nom du Parti DCQ: la représentante officielle, le secrétaire, et M. Noël. La représentante et le secrétaire n'ont ni l'un ni l'autre le mandat ou apparemment une personnalité assez forte pour s'opposer à M. Noël, et deux signatures suffisent. M. Noël s'est aussi presque vanté durant la réunion de s'être personnellement endetté pour faire avancer la cause du Parti DCQ, en plus d'endetter le parti. À aucun moment je n'ai eu l'impression que M. Noël considérait comme une priorité de dépenser seulement l'argent qu'on a.

2.2) Le journal ACD (Action Chrétienne Démocrate). Ce que j'ai pu comprendre de ce journal, c'est qu'il est complètement indépendant du Parti DCQ quand il est question d'imputabilité de son auteur principal, M. Noël, mais qu'il représente officiellement le Parti dès que vient le temps de payer ses comptes, ou d'annoncer officiellement les politiques du Parti DCQ.

2.3) La formation de l'image du Parti DCQ. Que ce soit le site web du Parti DCQ (fait surtout par M. Noël), ou par ses discours publics, etc., l'image que les gens ont du Parti DCQ semble en presque totalité fabriquée par M. Noël. On a formé un «Comité du site web», mais pendant ce temps, le site web de M. Noël reste en ligne, et de toute façon je pense que seul M. Noël contrôle le site officiel.

En bref, les finances, les politiques et l'image du Parti DCQ sont entre les mains de M. Gilles Noël, et selon moi ce sont les trois principaux aspects qui vont mal en ce moment.

3) L'erreur fondamentale du Parti DCQ

Si je devais résumer en une métaphore le problème du Parti DCQ, je dirais que c'est comme un fermier qui veut donner à boire à sa femme et ses enfants, et qui va donc puiser de l'eau au puits avec une chaudière. Sauf que sa chaudière est percée.

Ce fermier aura beau suer, courir, s'esquinter, à chaque fois qu'il va arriver dans la cuisine en courant avec sa chaudière, il n'y aura rien dedans. Il pourra même réciter son chapelet tout haut, implorer tous les anges et tous les saints, mais sa famille va continuer à mourir de soif.

Il ne suffit pas d'avoir de bonnes intentions, des images de la Sainte Vierge, et du travail acharné par des bénévoles. En politique, il faut aussi de la compétence.

4) Ma recommandation (qui n'a pas été écoutée): L'Opération «Poutre-dans-notre-oeil»

D'abord, je répète mon avertissement: je ne suis pas un expert en politique, je ne fais que penser tout haut.

Selon moi, le Parti DCQ aurait dû commencer par «enlever la poutre dans son oeil», avant de dire au Québec tout entier quoi faire avec ses enfants à naître, ses familles, ses finances et son avenir politique.

J'avais recommandé, pour commencer à enlever cette «poutre», de prendre immédiatement les actions suivantes:

4.1) Reprendre le contrôle des finances, des politiques et de l'image. Retirer à M. Gilles Noël l'autorité de signer des chèques pour le Parti DCQ, changer le mot de passe pour télécharger en amont («upload») le contenu du site web, et se dissocier publiquement du journal ACD (ou en reprendre le contrôle).

4.2) Ne pas nous nuire avec notre propre site web. Retirer le site web actuel de l'Internet, et le remplacer par une page temporaire très simple qui donne l'adresse officielle du Parti DCQ, le logo, et qui annonce que le vrai site web s'en vient. Laisser un mois au Comité du site web pour préparer une suggestion (sur le site «carré de sable», qui n'est pas officiel ou connu du grand public). Faire approuver ce site non seulement à l'interne (par les instances du Parti DCQ), mais aussi à l'externe, en sollicitant au moins un consensus général d'organismes catholiques indépendants comme le CCRL, l'Opus Dei, les Chevaliers de Colomb, des organismes pro-vie, etc.

4.3) Instaurer un système d'évaluation des membres et candidats. En ce moment, il y a quelques exigences d'admission pour devenir membre (en gros un petit avertissement vague sur le formulaire d'admission, mais rien de bien formel ou d'appliqué strictement. (Voir Annexe 1 pour savoir comment je suis devenu membre, et Annexe 4 pour savoir comment j'aurais pu devenir candidat). Pour vous donner une idée, si on établissait quelques critères simples et presque «grossiers» pour devenir candidat, comme: il ne faut pas avoir de casier judiciaire, ou il ne faut pas être divorcé ou avoir des enfants illégitimes, ou être incapable de communiquer par courriel, etc., on éliminerait de nombreux candidats (entre autres le Chef du Parti lui-même, si j'ai bien compris). Je recommande de suspendre en bloc tous les membres et tous les candidats du Parti DCQ. Instaurer un système pour filtrer les demandes, autant pour devenir membre du parti que pour devenir candidat. Faire «repasser dans cette moulinette» tous les membres et candidats actuels. Selon moi, si on ne faisait que copier intégralement le système du Parti de l'héritage chrétien, cela serait déjà une grosse amélioration.

4.4) Avertir nos bailleurs de fonds. Envoyer une lettre officielle à tous les organismes qui ont déjà donné de gros montants d'argent au Parti DCQ, ou qui pourraient donner de gros montants, et leur dire de suspendre tous leurs dons pour 6 mois, en leur expliquant la situation. Leur donner des critères objectifs (comme les points de cette Opération «Poutre-dans-l'oeil») pour évaluer si la situation s'est vraiment améliorée après 6 mois. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette action pourrait à elle seule rapporter de très gros montants d'argent au Parti DCQ. Les investisseurs aiment ça quand on fait un ménage, et quand on est transparent. Les investisseurs savent très bien que tout n'est pas parfait en ce bas monde.

4.5) Instaurer un système de formation des membres et des candidats. Une fois vérifiée les bonnes intentions d'un membre ou d'un candidat (voir point No. 4.3 ci-haut), la différence entre un bon et un mauvais parti politique sera surtout le système de formation continue. Pour reprendre notre métaphore au point No. 3, je dirais qu'il faut apprendre à boucher les trous de notre chaudière, et éventuellement apprendre à installer un tuyau et une pompe de puits! En ce moment, à ma connaissance, aucun candidat du Parti DCQ n'a la formation nécessaire pour diriger le Québec. Nous avons des bribes de solutions, mais pas de programme électoral sérieux et complet.

4.6) Simplifier la constitution et la structure du Parti. M. Noël a façonné une structure byzantine pour le Parti. (On m'a dit que c'était pour nous protéger contre les infiltrations Franc-maçonniques. Hum! Voir point No. 4.3 ci-haut!)

4.7) Rendre nos finances transparentes. Un si petit parti avec des entrées et des sorties d'argent si simples pourrait en trois cliques de souris mettre son chiffrier Excel sur son site web! N'importe qui devrait pouvoir savoir n'importe quand qui a donné comment, et à quoi son argent a servi.

Etc., etc...

5) Conclusion

Le Québec a besoin de bons partis politiques chrétiens. Le Parti DCQ n'a pas, selon moi, le potentiel pour devenir un tel parti. Le Parti DCQ ne sert qu'à siphonner le peu de bonne volonté et de finances qu'il reste dans l'électorat chrétien, tout en donnant une mauvaise réputation à l'excellente doctrine sociale de l'Église.

Plutôt que de gaspiller nos efforts à faire vivoter le «Parti Gilles Noël», fondons plutôt un nouveau parti politique catholique!

 


Logo du Parti de la démocratie chrétienne du Québec

6) Annexe: Mes «démêlés» avec le Parti DCQ

Comme je m'intéresse beaucoup à la politique et au christianisme, j'ai bien entendu été rapidement attiré par un parti qui se prétend fondé sur la doctrine sociale de l'Église. Sauf que, comme un rat de laboratoire qui ne fait que recevoir des chocs électriques à chaque fois qu'il pousse sur le bouton rouge, toutes les fois où j'ai tenté de m'impliquer avec le Parti DCQ, j'ai été «électrocuté»!

6.1) Vers 2004, j'ai découvert le Parti DCQ. J'ai été fouiller sur leur site web, afin de trouver leur programme électoral. Comme il n'y était pas, j'ai envoyé un courriel. J'ai cru comprendre de la réponse évasive de M. Gilles Noël que le programme n'était pas encore sur le site. J'ai donc envoyé un chèque de 15$ pour couvrir les frais postaux, et j'ai demandé qu'on m'envoie la copie papier du programme électoral. J'ai reçu à la place ma carte de membre du parti! J'ai renvoyé une lettre demandant de me radier de la liste des membres, et de m'envoyer à la place le programme électoral. Je n'ai pas eu de réponse. De temps en temps, je reçois encore des lettres me disant que je dois payer pour renouveler ma carte de membre!

6.2) Vers 2005, j'ai rencontré une personne qui m'a vendu son livre (publié à frais d'auteur), dont le sujet est difficile à décrire. Enfin, ce livre parlait de la Vierge Marie, des dinosaures, des missiles nucléaires soviétiques, etc. Ce livre a été un choc pour moi; c'était la première fois que je lisais un livre aussi peu scientifique. Les américains, pour décrire ce genre d'auteur, disent qu'il porte un «petit casque en papier d'aluminium»! Cela étant dit, j'ai par la suite appris que cette personne était à ce moment-là très haut placé dans le Parti DCQ.

6.3) Le 3 avril 2006, j'ai été au Cégep F.-X. Garneau ici à Québec pour voir une présentation du Parti DCQ. Oublions les cafouillages techniques, mais lorsque M. Gilles Noël a pris la parole et qu'il a commencé à (selon moi) enguirlander les jeunes, disons que je me suis fait tout petit sur ma chaise. J'ai eu une très nette impression subjective, l'impression d'un parti fasciste paléo-catholique. (Attention! Je n'accuse pas les intentions de qui que ce soit; je parle de l'image qui a été projetée devant ces jeunes. Je pense que si un journaliste avait pu passer des jeunes en entrevue après cet événement, ils auraient corroboré mes dires.) Je suis parti vers 13h00 en catimini, tant j'avais honte.

6.4) J'ai assisté à la réunion des candidats du Parti DCQ le samedi 8 avril 2006. Cette réunion m'a permis de reconfirmer une fois de plus le point 1 ci-haut, mais aussi de voir clairement pour la première fois les points 2.1, 2.2 et 2.3. À la fin de cette réunion, une résolution a été votée pour m'accepter comme candidat. Pourtant, je n'avais subi aucun examen, aucune évaluation, aucune entrevue, etc. (J'ai demandé 24 heures pour y penser, puis je leur ai envoyé ce texte et refusé leur offre.)

6.5) Le Message du Chef après les élections:

----- Original Message -----
From: "Démocratie Chrétienne Qc"
To: [16 adresses de courriel]
Sent: Tuesday, March 27, 2007 12:09 PM
Subject: Communiqué du Chef du Parti DCQ du 27 mars 2007
ainsi que celui de Mme Denise Jetté Cloutier


Le 27 mars 2007

Merci Denise pour le beau texte ci-dessous que je transmets aux autres
représentants et membres du Parti.
Merci à tous pour cette belle campagne et des efforts que vous avez fait.

Je suis fier de vous.
Le Parti a obtenu 1635 votes soit la moitié des votes obtenus durant la
campagne précédente de 2003. Nos revenus de la DGEQ qui étaient de 200$ par
mois baisseront à 100$ par mois à cause de la baisse des votes obtenus des
électeurs.

En 1998, j'avais dans mon compte de banque 38 000 $.
En 2007, j'ai accumulé une dette de 65 000 $ avec une incapacité de payer
cela avec mon salaire de professeur et la pension alimentaire que je dois
encore payer pour deux de mes trois enfants.

J'ai prêté un autre 10 000 $ au Parti pour financer la campagne électorale
de 2007 et je suis maintenant acculé à la faillite.
C'est là une réalité que nous devons maintenant faire face.

Si Dieu le veut, je me sortirai de la faillite, sinon que sa Sainte
Volonté soit faite.

Le site internet continuera à fonctionner mais ce sera la seule chose que
nous tiendrons en vie du Parti.

À partir d'aujourd'hui:

1- J'annonce que je cesse de financer toute activité pour le Parti.

2- Je rembourserai 3000 $ par année pendant 8 ans pour rembourser la dette
du Parti

3- Je n'attend plus rien des membres car ils ont fait leur part et ils ont
quitté le bateau à chaque année car ils n'y croyaient plus. La perte de 50
membres l'année passée a fait diminuer les contributions de 10 000$ et
c'est cela qui a entraîné le déficit de l'an passé puisque les dépenses
étaient demeurées les mêmes.

4- Nous avions 35 candidat(e)s au départ et nous avons finis avec 12 qui
ont persévéré jusqu'au bout. Je ne blâme pas les 23 qui ont quitté mais cela
démontre à quel point était grande leur démotivation.

5- Je pourrais démissionner comme Chef du Parti mais il faudrait
déclencher un congrès à la chefferie qui coûterait pas loin de 10 000$
si on suivait les instructions données dans la Constitution du Parti et
je n'ai pas le goût d'organiser cela tout seul comme d'habitude, ni les
moyens de payer pour cela car la tenue d'un congrès exige 6 mois d'activités
et de préparation selon la Constitution.

6- Je croyais sincèrement que la Divine Providence nous aiderait dans
cette élection en faisant un miracle pour nous sortir du trou mais telle
n'était pas la Volonté de Dieu.

Lorsqu'un oeuvre n'est pas de Dieu, elle tombe et c'est ce qui nous arrive!

Malgré tout, je ne regrette rien car il fallait le faire même si on arrive
au bout à un échec total.

Que Dieu nous bénisse tous !
Gilles Noël
Chef du Parti DCQ

P. S. Le site internet a été renouvelé le 26 mars et contient les derniers
reportages de Radio-Canada sur le Parti.

 

6.6) Ma réaction à ce courriel:

>> Le Parti a obtenu 1635 votes

Moins que le «Bloc Pot»! Quand les fumeurs de marijuana ont
plus de votes que la Démocratie chrétienne, il faut se
poser des questions!


>> En 2007, j'ai accumulé une dette de 65 000 $ avec une
>> incapacité de payer cela [...] J'ai prêté un autre 10 000 $ au
>> Parti [...] et je suis maintenant acculé à la faillite.

OK, alors vous avez prouvé que vous étiez incapable de gérer un
budget. Est-ce que cela fait de vous le Chef dont le Québec
a besoin?


>> Le site internet continuera à fonctionner mais ce sera
>> la seule chose que nous tiendrons en vie du Parti.

Et bien sûr, seul Gilles Noël peut modifier ce site!

Durant la campagne électorale, nous avons fait des pieds et
des mains pour que la liste des candidats DCQ, et leurs
coordonnées, apparaissent sur le site web officiel.

Pour une raison «noëllienne», cette liste n'a jamais été affichée.
J'ai eu des téléphones de gens frustrés qui avaient fouillé sur le
site officiel, sans jamais trouver cette liste. Je me suis
moi-même battu (par courriel) avec M. Noël pendant deux jours
pour tenter de conserver la liste que j'avais affichée sur le
site web de mon candidat, M. Francis Denis. Apparemment, cela
menaçait la mainmise du Chef!


>> [Les membres] ont quitté le bateau à chaque année car ils
>> n'y croyaient plus.

Croyaient plus en quoi? Ils ne croyaient plus en l'excellente
doctrine sociale de l'Église, ou au «Parti Gilles Noël»?


>> Je pourrais démissionner comme Chef du Parti mais [...]

Ah! Voici la partie la plus importante de ce courriel. Le Parti
s'en va au Diable, tous les indices pointent vers le Chef comme
grand responsable de cette débandade, et qu'elle est la réaction
du Chef?

	«Je pourrais démissionner, mais j'ai tellement mal géré
	notre budget que nous n'avons pas les moyens de respecter
	le processus de changement de Chef que j'ai moi-même écrit
	dans la Constitution.»

Est-ce que j'avais recommandé de reprendre le contrôle des finances
et de simplifier la structure du Parti? Hum...


>> Je croyais sincèrement que la Divine Providence nous aiderait dans
>> cette élection en faisant un miracle

Un des stéréotypes négatifs qui circulent contre les politiciens
chrétiens est qu'ils tentent de compenser leur incompétence politique
par des croyances superstitieuses et des «miracles».

Pas de quoi changer ces stéréotypes...


>> Lorsqu'une oeuvre n'est pas de Dieu, elle tombe

Pourquoi le mot «oeuvre»? Pourquoi pas le mot «Chef»? Il n'y a rien
de mauvais à l'idée d'avoir un bon parti politique catholique au Québec.

| Accueil >> Politique