| Accueil >> Sermons perdus

Le Roi et le Pape

Le King donne des conseils au Pape
Un peu moins de conversation, Un peu plus d'action!
Un peu moins de documentation, Un peu plus d'excommunication!
(Encyclique Recessus Est du Pape Elvis 1
appelée ainsi à cause des premiers mots de son pontificat,
lorsque du balcon de la place Saint-Pierre, il a dit:
«LA RÉCRÉATION EST TERMINÉE!»)
Source)

1) Introduction

Il y a plusieurs manières d'attaquer l'Église catholique, autant de l'extérieur que de l'intérieur. Aujourd'hui, nous allons examiner une autre manière d'attaquer l'Église de l'intérieur, qui se produit lorsqu'on prétend que nous devons tolérer les mauvais évêques.

Les arguments sonnent souvent comme: «Vatican II dit que l'évêque local n'est pas un représentant du Pape, mais est le vrai chef de son église locale diocésaine», ou «Les évêques ont un caractère sacramentel éternellement imprimé sur leur âme, donc ils ne peuvent être mis à la porte», ou «Les mauvais évêques ne sont pas importants, puisque le Christ a promis que son Église ne tomberait jamais», ou «Punir les mauvais évêques ferait plus de tort que de bien», ou «Tous les évêques sont frères, donc ils doivent rechercher l'unité, pas créer des divisions», etc. Ces arguments sont-ils vrais? Sommes-nous pris avec les mauvais évêques?

(Avant de commencer, rappelez-vous que je ne suis pas un expert en la matière, et que si jamais il devait y avoir un désaccord, j'ai tort et le Pape a raison.)

2) Qu'est-ce que l'Église? Qu'est-ce qu'un évêque?

Comme d'habitude, si on veut qu'il soit possible de dire quelque chose d'intelligent, on doit d'abord se demander «De quoi est-ce qu'on parle?»

Qu'est-ce que l'Église catholique? A-t-elle été fondée par les hommes? Ou a-t-elle été fondée par Dieu, et Dieu Lui-même continue-t-Il de la guider? Est-elle une sorte de club social, dans lequel nous pouvons nous amuser tout en satisfaisant à notre besoin d'appartenir? Ou est-elle une société divine à laquelle tous les hommes doivent librement appartenir, afin d'éviter l'Enfer et d'aller au Ciel? Est-ce que l'Église nous console avec son babillage pendant qu'elle nous distribue du lait et des biscuits, ou nous enseigne-t-elle toute la Révélation de Dieu, tout en dispensant les Sacrements qui guérissent les blessures mortelles du péché, et nous font croître en santé éternelle?

Qu'est-ce qu'un évêque? Est-il un beau parleur, qui a été élu par sa congrégation pour les représenter à Rome, ou est-il un successeur des Apôtres, choisi par le Saint-Esprit? L'évêque est-il une sorte d'arbitre chargé d'empêcher ses fidèles de se chamailler entre eux, ou est-il Prophète, Prêtre et Roi? (Prophète pour proclamer l'Évangile, Prêtre pour être chef de la liturgie, et Roi pour gouverner en embauchant et en renvoyant, en punissant et en récompensant.)

Ces questions sont encore plus importantes étant donné le pouvoir immense accordé aux évêques. Aucun prêtre ne peut dispenser les Sacrements sans la permission de l'évêque. Aucun vir ne peut devenir prêtre sans que l'évêque ne le dise. Nul ne peut construire une église, ou fonder un nouvel ordre religieux, ou enseigner dans une école catholique, ou même passer une circulaire dans une église, sans le consentement de l'évêque. Et pour couronner le tout, si quelqu'un sur Terre peut dire: «Va en Enfer!», c'est un évêque. Il peut excommunier, c'est-à-dire «livrer à Satan» [1Tm1:20].

Vous pouvez facilement imaginer tous les dommages qu'un mauvais évêque peut faire! (Si vous manquez d'imagination, alors voyez par exemple la Section 5 de L'Omertà catholique.)

3) Une société ne peut atteindre sa fin, sans bon Gouvernement

L'Église, comme toutes les sociétés, a un but, une finalité. Comme toutes les sociétés, Elle ne peut atteindre son but sans un Gouvernement (la «fonction royale»). Elle doit pouvoir embaucher et renvoyer, punir et récompenser.

À cause de la nature de l'Église, et à cause du pouvoir immense accordé aux évêques, il doit y avoir moyen de corriger ou de se débarasser des mauvais évêques. Sinon, des âmes seraient condamnées à l'Enfer, sans que l'Église puisse les sauver. Nous devrions affirmer que Dieu est un imbécile, parce qu'Il n'aurait pas donné à l'Église catholique les moyens pour accomplir sa mission!

Il est manifestement très en accord avec la Providence de Dieu que nul ne lui aurait confié une grande et importante mission, à moins de lui fournir les moyens avec lesquels la mener à bien
[Satis cognitum, No. 8]

À cette fin il a établi dans l'Église tous les principes qui tendent nécessairement à faire des société humaines organisées, et par lesquels elles atteignent la perfection propre à chacune d'entre elles
[Satis cognitum, No. 10]

4) Le Pape peut punir et même se débarasser des mauvais évêques

Étant donné qu'il y a un moyen pour se débarasser des mauvais évêques, quel est ce moyen exactement? Le Chef du Collège des évêques, bien sûr!

En effet, aucune société humaine vraie et parfaite ne peut être conçue, qui n'est pas gouvernée par une autorité suprême. Le Christ doit donc avoir donné à son Église une autorité suprême à laquelle tous les chrétiens doivent obéir.
[Satis cognitum, #10]

le Pontife romain, en vertu de son office qui est celui de Vicaire du Christ et de Pasteur de toute l'Église, a sur celle-ci un pouvoir plénier, suprême et universel, qu'il peut toujours exercer en toute liberté.
[Lumen Gentium, No. 22, §2]

§1. En vertu de sa charge, non seulement le Pontife Romain possède le pouvoir sur l'Église tout entière, mais il obtient aussi sur toutes les Églises particulières et leurs regroupements la primauté du pouvoir ordinaire [...]

§3. Contre une sentence ou un décret du Pontife Romain, il n'y a ni appel ni recours.
[Code de droit canonique, No. 333]

5) Conclusion

Alors, que devrait faire le Pape, étant donné la crise actuelle dans l'Église? Désolé, je garde mes opinions surtout pour moi.

Mais les fidèles sauraient sur quel pied danser, si le Roi osait chanter!
;-)

| Accueil >> Sermons perdus