| Accueil >> Philosophie

Philosophes catholiques, qu'avons-nous fait de notre Baptême?

Raphael. L'école d'Athènes.
(Raphael. L'école d'Athènes. Source)

Excusez mon ignorance, mais je cherche un bon manuel de philosophie. Peut-être pourriez-vous m'aider avec ce «Projet de manuel de philosophie thomiste source ouvert»?

1) Pourquoi aurions-nous besoin d'un bon manuel de philosophie?

1.1) L'humanité a besoin de toute la sagesse qu'elle peut obtenir. Un bon manuel de philosophie n'éliminerait pas instantanément la faim, la pollution et les guerres sur cette Terre, mais il serait un pas dans la bonne direction. En effet, tout homme qu'on a éduqué à agir en accord avec la raison (c'est-à-dire sagement) a tendance à diminuer autant qu'il se peut la faim, la pollution et les guerres. Or, la philosophie est la discipline qui étudie la sagesse et comment la transmettre aux hommes. Donc, la philosophie peut nous aider à diminuer les fléaux de la faim, la pollution et la guerre.

1.2) Notre civilisation voit des arbres, mais souvent elle ne voit pas la forêt. Les sciences particulières atteignent des aspects limités et partiels de la réalité, mais il ne peuvent pas saisir le tout ou sa signification. C'est une des tâches de la «science générale», aussi connue sous le nom de «philosophie».

1.3) La raison est assiégée par les croyances superstitieuses. Certaines personnes pensent que la Raison a depuis longtemps dissipé les fantômes de la superstition. Je prétends que malheureusement, la métaphore ressemble beaucoup plus à une Raison à bout de souffle, qui tente encore de s'échapper des innombrables hyènes de la superstition. Plusieurs personnes croient bêtement que la Raison ne peut pas atteindre des vérités scientifiques. (Voir aussi «L'ennemi public No. 1: l'Obscurantisme religieux»). Seule la science générale nommée «philosophie» peut défendre ses propres principes, de même que ceux de toutes les sciences particulières.

1.4) La sagesse inaccessible n'est pas la sagesse. En théorie, avec tout ce qui a été écrit, on devrait pouvoir «télécharger l'Internet», tout lire, séparer le bon blé de la paille, puis regrouper en un système cohérent ce qui reste. Sauf que ce n'est pas une solution faisable pour les gens ordinaires qui ont tendance à travailler pour vivre, et qui ont aussi tendance à être mortels. Mais une approximation de cette solution est possible pour un groupe de philosophes très motivés et instruits, qui peuvent ensuite condenser leurs efforts dans un manuel accessible.

1.5) L'Apologétique défaille sans la philosophie. C'est un peu comme un verrou de porte qui ne sert à rien sans sa clé. La religion catholique s'agence divinement avec la science philosophique, mais si la philosophie est défigurée ou ignorée, la «porte» reste fermée pour bien des gens.

1.6) La Polémique défaille sans la philosophie. Plusieurs enseignements de l'Église catholique qu'on attaque de nos jours ne sont même pas des enseignements religieux (l'existence de Dieu, de notre âme spirituelle, l'immoralité de l'avortement et des unions homosexuelles, etc.). Sans une solide formation en philosophie, nous ne pouvons pas défendre l'Église efficacement.

1.7) Un tel projet pourrait avoir un effet d'entraînement. Une telle initiative pourrait devenir exemplaire, non seulement pour les philosophes autres que thomistes, mais pour les autres disciplines en général. Le dialogue entre les écoles de philosophie, et entre la philosophie et les autres disciplines pourrait être facilité. Des déclarations de terrain d'entente pourraient être élaborées, et les points en litige de même que les diverses perspectives les concernant pourraient être décrits.

1.8) Apparemment, un tel manuel n'existe pas encore. Si vous connaissez un bon manuel de philosophie qui satisfait aux exigences énumérées dans la section 2 ci-bas, veuillez me contacter!

2) De quoi aurait l'air un tel manuel de philosophie?

D'une certaine manière, je suis frustré car les étudiants en biologie ont un beau résumé, bien coté, en un seul livre (Biology, 6th Edition, par Campbell et Reece), alors qu'il ne semble pas y avoir d'équivalent pour les étudiants en philosophie. Selon moi, un bon manuel de philosophie serait:

2.1) Thomiste. Saint Thomas d'Aquin n'est pas l'Évangile, mais la «structure générale» du thomisme sera toujours bonne, tout en étant capable de s'adapter à toutes les nouvelles découvertes scientifiques. Voir entre autres l'essai « Pourquoi saint Thomas d'Aquin?»

2.2) À jour. Saint Thomas d'Aquin ne connaissait pas les ordinateurs, l'exploration de l'espace, le génie génétique, le Principe d'Heisenberg, et ainsi de suite. Je ne défends pas un «thomisme poussiéreux» qui oublie que saint Thomas lui-même n'avait pas peur d'être novateur.

2.3) Complet. Bien sûr, un seul manuel ne peut pas tout contenir, strictement parlant. Mais il devrait aborder toutes les questions importantes en Logique, Philosophie de la nature, Métaphysique, et Éthique.

2.4) Faisant autorité. Ce manuel serait généralement reconnu comme étant «pas mal bon» par les philosophes thomistes contemporains, et aussi reconnu par les prêtres et les évêques comme étant un bon manuel de philosophie. L'énorme section des «Remerciements» de livres comme Biology, 6th Edition, ou le Harrison's Principles of Internal Medicine me font saliver d'envie. C'est pire lorsqu'on les compare aux nombreux livres écrits par des philosophes nombrilistes du genre: «Tous les autres avant moi n'ont pas compris Aristote», etc.

2.5) Concis. Physiquement, ce manuel doit être un seul volume, pas une rangée de bibliothèque. Non seulement ceci permettra-t-il aux étudiants de le transporter dans leur sac-à-dos, mais cela signifie aussi que le manuel devra faire passer son message en moins d'environ deux mille pages.

2.6) Gratuit (sur l'Internet). La «sagesse» qu'on achète n'est pas habituellement très sage. Bien sûr, il serait agréable de pouvoir acheter ce manuel en version reliée de luxe, sur papier glacé, etc. Mais il doit aussi être disponible gratuitement en format électronique.

2.7) Aussi agréable à lire que possible. La philosophie peut être présentée de manière très ennuyante. Mais plusieurs manuels des autres sciences ont de beaux diagrammes et photos en couleur, des encadrés qui expliquent les rapports entre le sujet traité et la vie quotidienne, des résumés de fin de chapitre, des questions de révision, etc. Quelques blagues ici et là ne font pas de tort non plus!

2.8) Bien réseauté avec une bibliographie complète. Personne ne peut blâmer un manuel parce qu'il ne dit pas tout, mais un bon manuel devrait dire tout l'essentiel, et donner des références bibliographiques vers le reste.

2.9) Souple, car abordable en une heure, un cours ou une session. La couverture du livre devrait résumer graphiquement tout le livre, de manière qu'un philosophe compétent pourrait donner un survol d'une heure de la philosophie en se servant de la couverture du livre comme aide visuelle. Le livre devrait aussi être utilisable pour un seul cours, puisqu'il aurait quatre chapitres de survol en Logique, Philosophie de la nature, Métaphysique, et Éthique. Le reste du livre devrait être abordable en une session, si tous les cours portent dessus.

2.10) Claveté à un bon résumé de l'histoire de la philosophie, ainsi qu'une bonne anthologie des grands philosophes. Le manuel de philosophie devrait référer à un manuel d'histoire de philosophie de taille similaire, plutôt que de s'empêtrer dans des explications et réfutations de philosophes spécifiques. L'histoire de la philosophie devrait elle-même être clavetée à une anthologie de grands philosophes, pour que les étudiants puissent s'initier aux écrits des penseurs importants.

2.11) Écrit franchement et simplement. Les mauvais philosophes ont tendance à expliquer des choses simples avec des mots compliqués. C'est le contraire qui m'intéresse!

2.12) Traduit en français, anglais et espagnol. Au moins pour commencer!

2.13) Humble. Le bon degré de certitude accompagnerait chaque thèse, allant de «certain à 100%, et voici la preuve!» jusqu'à «je n'en ai pas la moindre idée!». De plus, chaque chapitre aurait une liste de questions ouvertes pour lesquelles nous n'avons toujours pas la réponse.

3) Pourquoi nous les philosophes qui s'adonnent à être en même temps catholiques?

Pourquoi les philosophes qui s'adonnent à être catholiques devraient-ils être aux premières lignes d'un tel projet? Qu'y a-t-il dans notre Baptême qui peut nous aider à trouver ou écrire un tel manuel de philosophie?

3.1) «Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger» [Mt 25:35]. Nous croyons en l'existence du Ciel et de l'Enfer, et nous croyons que plus nous avons reçu, plus on nous demandera. Au Jour du jugement, Dieu va nous blâmer plus que tous les autres, si nous ne travaillons pas avec acharnement à transmettre la lumière de la sagesse à l'humanité.

3.2) «Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés» [Ez 36:25]. Les vices moraux sont un obstacle énorme à l'acquisition de la science. Pensez à la paresse, qui peut enterrer les meilleurs talents, ou la sensualité, qui enténèbre l'intelligence, ou l'orgueil, qui cache la vérité derrière notre ego, etc. Avec le Baptême et la Confession, les catholiques sont bien placés pour surmonter ces obstacles.

3.3) «Vous ne pouvez pas servir Dieu et l'argent» [Mt 6:24]. Les mauvais philosophes sont aussi connus sous le nom de «sophistes». Les sophistes sont prêts à sacrifier la vérité, s'ils peuvent ainsi faire un peu plus d'argent. Les catholiques savent qu'ils vont brûler éternellement s'ils se prosternent devant l'idole de l'argent. De plus, souvenez-vous que ce manuel doit être gratuit!

3.4) «Tu ne porteras pas de faux témoignage» [Ex 20:16]. Pour récolter la sagesse, on doit lire et comprendre les oeuvres de plusieurs autres philosophes, même ceux qui nous tombent sur les nerfs! Ceci semble peu important, mais il y a beaucoup d'ignorance causée par le rejet injuste et frivole de vérités trouvées par d'autres philosophes.

3.5) «À ceci, tous vous reconnaîtront pour mes disciples: à l'amour que vous aurez les uns pour les autres» [Jn 13:35]. Seul le travail d'équipe peut accomplir la tâche énorme de trouver ou écrire un bon manuel de philosophie. Mais les philosophes ont une vilaine réputation d'être incapables de collaborer! Seule la charité surnaturelle peut forger l'unité de tous les joueurs de cette équipe.

3.6) «J'ai prié, afin que ta foi ne défaille pas» [Lc 22:31-32]. Le Magistère de l'Église protège les philosophes catholiques de plusieurs erreurs sur Dieu, la nature de notre âme, la loi naturelle, et d'autres questions communes à la foi catholique et la philosophie. Le Magistère défend aussi la raison humaine et toutes les sciences [Denzinger Nos. 2766, 4336, etc.].

4) Comment s'y prendre pour produire un tel manuel?

4.1) D'abord, s'assurer qu'il n'existe pas déjà! On doit faire un effort raisonnable pour s'assurer qu'un tel manuel n'existe pas déjà, en contactant le plus possible de bons philosophes, et aussi en fouillant sur Internet. S'il existe, on pourra lui faire de la bonne publicité! Sinon, cette étape (4.1) est une excellente préparation pour l'étape suivante (4.2).

4.2) Dresser une liste de tous les meilleurs (ou les moins mauvais!) manuels existants. Il y a déjà de nombreux manuels de philosophie, plusieurs étant épuisés. On doit les énumérer tous.

4.3) Continuer à élaborer les critères d'un bon manuel. Pour faire l'étape 4.4, on a besoin de comparer les manuels existants (étape 4.2) à la meilleure liste de critères possible (en d'autres mots améliorer la série 2.X ci-haut).

4.4) Choisir un «Manuel de secours». Ce projet ne peut pas échouer, car certains manuels «potables» existent déjà. Il faut choisir le meilleur, et l'utiliser comme «plan de contingence». Ce projet devrait au moins s'arranger pour mettre sur l'Internet ce manuel imparfait mais existant.

4.5) Rédiger la «Table des matières idéale». En commençant avec celle prise dans le «Manuel de secours», rédiger la Table des matières «idéale». Il ne sert à rien de penser à l'étape 4.8 (écrire en tant que tel le manuel), si on n'est pas d'abord capable de s'entendre sur sa Table des matières!

4.6) Imiter les meilleurs aspects d'un projet «source ouvert». Certains d'entre vous connaissent peut-être le logiciel d'exploitation gratuit Linux, qui a été écrit par une grosse équipe virtuelle de programmeurs bénévoles. Ce type d'effort peut avoir des désavantages (comme la mauvaise qualité, lorsqu'il n'y a pas de gestion centralisée compétente), alors il faudrait surveiller les points faibles. Mais les projets «source ouvert» ont plusieurs avantages, comme un coût nul de développement et un produit final non-privé.

4.7) Établir une quelconque structure juridique minimale. Contribuer bénévolement à une belle cause est très bien, tant que quelqu'un ne se sauve pas avec notre travail pour faire un profit injuste!

4.8) Énumérer les thèses numérotées pour chaque chapitre. En d'autres mots, remplir la Table des matières, mais sans les arguments qui appuient chaque thèse, et sans texte suivi. Ce travail serait fait par un «groupe virtuel», grâce à l'Internet. Remarquez que l'étape 4.3 devrait aider à réduire les désaccords inévitables qui se produiront à cette étape (4.8), puisque nous aurons des critères plus objectifs pour justifier nos décisions. Aussi, remarquez que puisqu'on ne rédige pas encore le manuel à ce stade, c'est plus facile de faire des changements, de réorganiser comment les concepts sont présentés, d'ajouter ou d'enlever du matériel, etc.

4.9) Écrire en tant que tel le manuel. En se servant d'extraits de vieux manuels libre de droits, et des contributions originales, joindre en un texte suivi toutes les thèses et leurs arguments sous-jacents.

4.10) Rajouter les «friandises». Une bibliographie à jour et complète, les illustrations, l'index, les questions récapitulatives, etc.

4.11) Imprimer et festoyer!

5) Conclusion

Selon moi, l'humanité a besoin d'un «Manuel de philosophie thomiste source ouvert» («MaPhiToSO»? Presque comme «mafioso»!). Être baptisé n'est pas requis pour participer à ce projet, mais par contre il faut être en amour avec la Science et la Vérité!

6) Ressources du projet

SVP voir la section MaPhiThoSO de la page d'accueil de philosophie.

Pour savoir ce que vous pouvez faire pour aider ce projet, consultez la FAQ No. 2.

7) Remerciements

Merci à M. Gaétan Corneau, à M. Jean-Sébastien Trudel (point 1.7), et aussi à [Professeur universitaire No. 1], pour avoir contribué à la rédaction de cet énoncé de projet.

| Accueil >> Philosophie