| Accueil >> Sermons perdus

Le Cardinal Lacroix: Desperado protestant?

Le Cardinal Gérald-Cyprien Lacroix.
Le Cardinal Gérald-Cyprien Lacroix.
[Source]

1) Introduction

L'actuel évêque du diocèse de Québec, le Cardinal Gérald-Cyprien Lacroix, est-il un desperado protestant? L'homme qui a la responsabilité de protéger et promouvoir le catholicisme est-il devenu un hors-la-loi qui interdit et qui étouffe le catholicisme?

2) Le catholicisme interdit dans les églises catholiques?

Pour distribuer des documents dans une église catholique, il faut une permission de l'évêque du lieu (l'Imprimatur). J'ai demandé cette permission pour la circulaire Aimons les musulmans, haïssons l'islam! Le Cardinal Lacroix a refusé.

Comme le Cardinal Lacroix est Primat de l'Église catholique au Canada (le diocèse de Québec est le premier diocèse du pays), sa décision a un effet domino sur tous les autres diocèses. Déjà l'évêque de Chicoutimi et celui d'Ottawa ont à leur tour refusé, parce que l'évêque de Québec a refusé.

Conséquence: les Rouleaux d'Amour sont maintenant interdits dans tout le Canada, même s'ils contiennent seulement des enseignements officiels de l'Église catholique!

3) La cause la plus probable de l'effondrement d'une institution

Petite anecdote: je visitais une ferme à vendre dans la Beauce. C'était un très grand terrain, avec de beaux champs, une montagne à l'arrière, une belle maison, une grande étable pour les vaches laitières, etc. Apparemment, le père avait légué cette ferme, à la seule condition que ses fils lui fournissent le bois de chauffage au début de chaque hiver. C'est tout. Le grand-père et le père avaient travaillé toute leur vie pour bâtir ce bel héritage. Combien de dures journées sous le soleil accablant, à labourer la terre, à s'occuper des vaches, à planter des semences, à faucher le foin, à réparer les bâtiments, à payer l'hypothèque, etc. Deux générations de souffrances et de sacrifices, et le père donnait tout ça, en échange de quelques cordes de bois par année, jusqu'à sa mort.

Deux ans plus tard, les fils étaient forcés de tout vendre, et vite. Ils étaient tombé dans la drogue, l'alcool et les prostitués. Ils ont tout flambé en l'espace de deux ans. Deux générations de souffrances et de sacrifices, gaspillées en deux ans d'égoïsme et de péché.

Ainsi va la vie. Nous savons tous d'expérience que la corruption des chefs («leaders» en anglais) est la manière la plus rapide et efficace de détruire une institution.

Pourquoi l'Église catholique au Québec est-elle passé si rapidement d'une institution grosse, riche et puissante, à une institution petite, pauvre et faible? Radio-Canada et les autres sources de propagande Gauchiste ne cessent de répéter que l'Église s'est effondrée au Québec parce que «le Peuple Québécois a évolué».

Vraiment? Le «Peuple Québécois a «évolué»»? Je n'avais pas remarqué, en voyant tous ces jeunes blasphémateurs, dénués d'instinct maternel et paternel, incapables de se gouverner, de se reproduire, prêts à croire à tout sauf le gros bon sens, etc.

C'est rigolo, mais les mêmes gens qui ne cessent de nous répéter que «le Peuple Québécois a évolué», sont aussi ceux qui ne veulent jamais faire enquête sur les chefs catholiques. Je n'ai jamais entendu parler d'un journaliste de Radio-Canada ou d'un professeur d'université qui avait décidé de comparer le comportement des évêques «catholiques» avec les enseignements officiels de l'Église. Pourtant, c'est si facile... C'est comme s'ils voulaient protéger ceux qui sont en train de les aider à détruire le catholicisme...

4) Qu'est-ce que le Magistère nous dit de faire?

Que devons-nous faire?

Primo, il faut se battre:

Reculer devant l'ennemi et garder le silence, lorsque de toutes parts s'élèvent de telles clameurs contre la vérité, c'est le fait d'un homme sans caractère, ou qui doute de la vérité de sa croyance. Dans les deux cas, une telle conduite est honteuse et elle fait injure à Dieu; elle est incompatible avec le salut de chacun et avec le salut de tous; elle n'est avantageuse qu'aux seuls ennemis de la foi; car rien n'enhardit autant l'audace des méchants que la faiblesse des bons.
[Sapientiae Christianae, No 20, nos gras.]

Secundo, il faut avoir confiance, car Dieu ne nous demande pas de gros miracles difficiles:

D'ailleurs, la lâcheté des chrétiens mérite d'autant plus d'être blâmée, que souvent il faudrait bien peu de chose pour réduire à néant les accusations injustes et réfuter les opinions erronées; et, si l'on voulait s'imposer un plus sérieux labeur, on serait toujours assuré d'en avoir raison. Après tout, il n'est personne qui ne puisse déployer cette force d'âme où réside la propre vertu des chrétiens; elle suffit souvent à déconcerter les adversaires et à rompre leurs desseins. De plus, les chrétiens sont nés pour le combat. Or, plus la lutte est ardente, plus, avec l'aide de Dieu, il faut compter sur la victoire : «Ayez confiance, j'ai vaincu le monde» [Jn 16:33]. Il n'y a point à objecter ici que Jésus-Christ, protecteur et vengeur de l'Eglise, n'a pas besoin de l'assistance des hommes. Ce n'est point parce que le pouvoir lui fait défaut, c'est à cause de sa grande bonté qu'il veut nous assigner une certaine part d'efforts et de mérites personnels, lorsqu'il s'agit de nous approprier et de nous appliquer les fruits du salut procuré par sa grâce.
[Sapientiae Christianae, No 21, nos gras.]

Tertio, la doctrine chrétienne se défend d'elle-même, alors il suffit de la diffuser:

Les premières applications de ce devoir consistent à professer ouvertement et avec courage la doctrine catholique, et à la propager autant que chacun le peut faire. En effet, on l'a dit souvent et avec beaucoup de vérité, rien n'est plus préjudiciable à la sagesse chrétienne que de n'être pas connue. Mise en lumière, elle [la doctrine catholique] a par elle-même assez de force pour triompher de l'erreur. Dès qu'elle est saisie par une âme simple et libre de préjugés, elle a aussitôt pour elle l'assentiment de la saine raison. Assurément, la foi, comme vertu, est un don précieux de la grâce et de la bonté divine; toutefois, les objets auxquels la foi doit s'appliquer ne peuvent guère être connus que par la prédication: «Comment croiront-ils à celui qu'ils n'ont pas entendu? Comment entendront-ils si personne ne leur prêche? [...] La foi vient donc de l'audition, et l'audition par la prédication de la parole du Christ» [Rm 10:14-17]. Or, puisque la foi est indispensable au salut, il s'ensuit nécessairement que la parole du Christ doit être prêchée. [...]
[Sapientiae Christianae, No 22, nos gras.]

Quarto, les fidèles doivent garder l'unité avec le Pape et les évêques, et surtout, le Pape et les évêques doivent garder l'unité avec Jésus-Christ:

Les fidèles ne satisferaient pas complètement et d'une manière utile à ces devoirs, s'ils descendaient isolément sur le champ de bataille. Jésus-Christ a nettement annoncé que l'opposition haineuse faite par les hommes à sa personne se perpétuerait contre son oeuvre, de façon à empêcher un grand nombre d'âmes de profiter du salut dont nous sommes redevables à sa grâce. C'est pour cela qu'il a voulu non seulement former les disciples de sa doctrine, mais les réunir en société et faire d'eux et de leur harmonieux assemblage un seul corps «qui est l'Église» [Col 1:24]. et dont Il [Jésus-Christ] serait le Chef. La vie de Jésus-Christ pénètre donc tout l'organisme de ce corps, entretient et nourrit chacun de ses membres, les unit entre eux et les fait tous conspirer à une même fin, bien qu'ils n'aient pas à remplir tous les mêmes fonctions [cf. Rm 12:4-5]. Il suit de là que l'Eglise, société parfaite, très supérieure à toute autre société, a reçu de son auteur le mandat de combattre pour le salut du genre humain comme une armée rangée en bataille.
[Sapientiae Christianae, No 24, nos gras.]

5) Conclusion

Qui a brisé l'unité avec qui? Est-ce moi qui n'est pas uni à mon évêque, ou mon évêque qui n'est pas uni à Jésus-Christ?

Je ne me cache pas. Le Cardinal Lacroix sait où me trouver. J'ai mon révolver. J'ai mes cartouches.

Une seule manière de savoir qui a raison.
[Source]

| Accueil >> Sermons perdus