| Accueil >> FAQ

10) Pourquoi ne pas tout simplement prier et être de bons chrétiens?

Ceux qui n'étudient pas l'Histoire sont condamnés à la répéter. Ceux qui se donnent la peine d'étudier l'Histoire sont condamnés à rester impuissants pendant que tous les autres la répètent.
Ceux qui n'étudient pas l'Histoire sont condamnés à la répéter.
Ceux qui se donnent la peine d'étudier l'Histoire sont condamnés à rester impuissants
pendant que tous les autres la répètent.

1) «N'allez-vous pas semer la zizanie?»

On pourrait m'accuser de vouloir semer la zizanie dans la province de Québec avec une inquisition. Mais mon intention n'est pas de créer une pagaille, mais bien d'aimer Dieu et mon prochain en faisant la promotion des enseignements de l'Église catholique dans leur intégralité.

Le ton calme et l'atmosphère modérée de ce site web, de même que ma profession de foi et ma soumission aux autorités ecclésiastiques, sont un gage de mes bonnes intentions.

Si tout va bien dans l'Église au Québec, alors un simple rappel de vérités importantes ne va sûrement pas causer des problèmes. Si par contre il y a effectivement un problème au Québec, alors bien sûr que les loups vont se mettre à hurler et à redoubler de férocité. Mais c'est exactement ce qu'on veut qu'ils fassent, afin qu'ils soient démasqués!

2) «La prière ne suffit-elle pas?»

Pour ce qui est de prier et d'être de bons chrétiens, il est certain que vous devez faire ces choses, quoi qu'il arrive. Non seulement prier est une bonne chose, mais la prière est le coeur de la solution au problème. Pourquoi? Parce que tous nos problèmes commencent le jour où on s'éloigne de Dieu, et toute la solution consiste à revenir à Dieu. Or la prière, c'est «l'élévation de l'âme vers Dieu» [CÉC, N° 2559], ce qui ressemble pas mal à «la prière nous rapproche de Dieu»! Nous devons prier sans cesse [CÉC, N° 2744], car seule «une Tempête de sainteté» pourra nettoyer l'Église au Québec.

Mais peut-on se limiter à prier, en d'autres mots ne faire que prier? Selon moi, non. Pourquoi? D'abord, parce que nous essayons cette solution depuis des décennies, et elle ne marche pas. Attention! Je n'ai pas dit que la prière ne marchait pas. Cela serait une hérésie épouvantable! Nous disons que la vertu est dans le juste milieu, et que les extrêmes sont toujours vicieux. Dire qu'il faut compenser au manque d'efficacité de la prière par l'action, c'est l'hérésie de l'activisme. Mais d'un autre côté, se limiter à la prière sans passer aux actes, c'est aussi une hérésie, apparemment celle du quiétisme.

3) Le quiétisme

Selon moi, une des raisons qui explique l'état lamentable de l'Église au Québec, c'est que les bons catholiques qui veulent être fidèles au Pape sont parfois teintés de Quiétisme. Le Quiétisme est l'horrible hérésie qui fait dire aux gens des bêtises comme:

- Vouloir agir activement, c'est offenser Dieu.
- On n'a jamais besoin de douter de soi-même, de se questionner pour savoir si on est dans la bonne voie ou non.
- Il ne faut pas se servir de sa raison pour savoir quoi faire pour aimer Dieu.
- La Vierge Marie n'a pas fait d'oeuvres extérieures et pourtant elle est la plus sainte, donc on n'a pas besoin de faire des oeuvres extérieures pour parvenir à la sainteté.
[Denzinger Nos. 2202, 2211, 2219, 2240]

Le quiétisme est faux. D'abord, «que les hommes persévèrent constamment dans les bonnes oeuvres, qu'ils progressent allégrement en grâce et en vertu, qu'enfin, non seulement ils marchent courageusement vers le sommet de la perfection chrétienne, mais excitent aussi les autres à y tendre autant qu'ils le peuvent, tout cela l'Esprit divin ne veut pas l'opérer sans que les hommes y jouent leur rôle par leur effort quotidien. "Les bienfaits divins, dit Ambroise, ne sont pas pour ceux qui dorment, mais pour ceux qui agissent"» [Mystici Corporis Christi, N° 87].

Ensuite, parce que Jésus dit: «Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu», ce qui veut dire qu'il ne faut pas demander des solutions surnaturelles, lorsque nous avons des solutions naturelles à notre disposition. [Summa Theologica, II-II, q. 97, a. 1] S'il y a une échelle à côté de nous, il ne faut pas se jeter en bas du clocher en demandant à Dieu de nous sauver. Il faut descendre doucement par l'échelle (tout en récitant des Ave Maria, bien sûr!).

Ensuite, parce les prophètes n'ont jamais hésité à condamner les mauvais chefs religieux [Ez 34], et Jésus lui-même n'y va pas avec le dos de la cuillère [Lc 11:39-52].

Enfin, parce que dans l'histoire de l'Église, les saintes et les saints nous donnent l'exemple de gens qui «prient comme si tout dépendait de Dieu, et qui agissent comme si tout dépendait d'eux». Après tout, sainte Jeanne d'Arc ne faisait pas que se curer les ongles avec son épée!

| Accueil >> FAQ