| Accueil >> Sermons perdus

La promotion de la Culture de la mort par le clergé «catholique»

Les architectes de la culture de la mort.
[Source: Les Architectes de la Culture de la Mort, Donald DeMarco, Benjamin Wiker, Ignatius Press.]

Je prétends que certains membres du clergé catholique contribuent à diffuser la Culture de la mort. Tous les membres de notre société, qu'ils soient ou non catholiques, devraient s'inquiéter de cette influence néfaste, car elle menace notre existence même. Voici quelques moyens utilisés par certains mauvais membres du clergé catholique pour faire la promotion de la Culture de la mort:

1) Soutien accordé aux politiciens pro-avortement. De nombreux politiciens aux USA et au Canada sont ouvertement pro-avortement, tout en se prétendant catholiques. Nombreux sont les évêques qui les encouragent, au moins par leur complaisante inaction.

2) Promotion de la mentalité abortive grâce à la pilule contraceptive. Officiellement, l'Église catholique condamne la contraception, mais en pratique, nombreux sont les membres de son clergé qui en font la promotion, souvent de manière sournoise.

3) La banalisation de la pornographie. Avez-vous déjà entendu un prêtre faire un sermon enflammé contre la pornographie? Moi non plus. De toute manière, nombreux sont les membres du clergé qui rejettent l'existence même du péché, du Jugement dernier et de l'Enfer, alors condamner quoi que ce soit n'a plus de sens!

4) Le mépris du mariage. De nos jours, n'importe qui peut se marier dans une église «catholique». Vous vivez en concubinage? Vous prenez la pilule? Vous rejetez l'idée que le mariage implique indissolubilité et exclusivité? Pas problème! Un «bon» curé va vous faire un beau mariage, et la mariée sera tout en blanc! Vous avez changé d'idée? Pas problème non plus! Les tribunaux diocésains vont vous accorder une «annulation de mariage» (ce qui, strictement parlant, n'existe même pas dans la religion catholique). C'est un secret de Polichinelle que ces «annulations» ne sont qu'un divorce déguisé.

5) La sodomie. L'actuel scandale sexuel dans l'Église aux USA est presque toujours présenté comme un cas de pédophilie par les journalistes anti-catholiques. Par contre, les seules statistiques actuellement disponibles [John Jay Study] indiquent que près de 80% des cas sont entre un membre du clergé et un adolescent mâle post-pubescent (strictement parlant, les cas de pédophilie impliquent normalement plutôt des filles pré-pubescentes). J'ai hâte que quelqu'un publie un recueil des procédures judiciaires aux USA, avec la description des gestes posés par les prêtres, et des manoeuvres de leurs évêques pour les réassigner à d'autres paroisses, et pour déjouer les efforts des policiers. Sans compter la liste des diocèses qui ont fait faillite à cause des sommes d'argent faramineuses déboursées par certains évêques corrompus, pour acheter le silence des victimes.

6) La «Dictature du relativisme». Quand j'étudiais en philosophie, certains des cours les plus dévoyés intellectuellement étaient donnés par des membres du clergé! En lisant Veritatis Splendor, aux endroits où le Pape Jean-Paul II décrit certaines théories morales perverses, je me disais: «Mais c'est le cours de Martin Blais à l'université Laval à Québec, ou celui du Père Jean-Marie Tillard au Collège Dominicain d'Ottawa!»

7) Les cours de perversion sexuelle. Je trouve très dommage que personne (à ma connaissance) ait fait une étude sérieuse sur les cours «d'éducation sexuelle» qui ont été donnés dans les écoles depuis quelques décennies. Lorsque je repense aux saloperies qu'on m'a enseignées à l'école primaire et secondaire (toujours dans des écoles pourtant supposément «catholiques»), j'ai envie de vomir.

Etc., etc. (Voir aussi Les évêques ontariens seront-ils disputés par le Pape? Certains l'espèrent par Steve Jalsevac et Hilary White)

Est-il surprenant que, au Canada du moins, la Province où la Culture de la mort est la plus répandue est précisément celle où le clergé, soi-disant «catholique», a le plus de moyens pour transmettre son poison mortel?

| Accueil >> Sermons perdus