| Accueil >> Sermons perdus

Comment chasser les gens loin de Jésus
en donnant des câlins à son frigo

Mauvais garçon
«Ils ont pour dieu leur ventre» [Ph 3:19]

1) Quel est le rapport entre Jésus et mon frigo?

Imaginez un chirurgien immensément talentueux, capable de redonner la vue aux aveugles. Qu'arriverait-il si ce chirurgien mettait une immense affiche au néon à l'extérieur de sa clinique disant:

Eh! Les aveugles! Venez ici, je peux vous guérir!

Fort probablement que peu d'aveugles pourraient lire son affiche.

C'est un peu la même chose pour nous les catholiques. Nous avons la Foi, et donc nous voyons clairement le monde spirituel, par contre il ne sert à rien de «mettre une affiche» que les incroyants ne peuvent pas lire! On peut bien parler de la Bible et de Jésus, mais les incroyants (par définition) ne croient pas encore en Jésus, alors ils risquent de ne pas voir où on veut en venir. Il faut bien sûr continuer de parler de la Bible et de Jésus, mais il faut aussi attirer les incroyants avec des choses qu'ils peuvent voir et apprécier.

Une autre manière de le dire, c'est qu'il faut éviter de donner des «contre-témoignages» aux incroyants. Un contre-témoignage c'est comme un gros haut-parleur (que les aveugles peuvent entendre!) qui hurle: «Allez vous-en les aveugles, on ne peut rien faire pour vous aider!»

Certains contre-témoignages sont horribles et presque garantis de chasser les incroyants de Jésus (comme les mauvaises inquisitions, par exemple). D'autres contre-témoignages sont beaucoup moins graves, mais ils causent quand même du tort à l'Église.

Un de ces contre-témoignages mineurs est l'obésité des catholiques. Les incroyants ne savent peut-être pas ce qu'est l'Immaculée-Conception ou la Transsubstantiation, mais ils savent ce qu'est le poids-santé. Ils savent aussi que Jésus a dit qu'il fallait s'aimer soi-même (ainsi que Dieu et son prochain) [Mc 12:29]. Peut-être même sont-ils au courant que l'Église catholique enseigne que les Sacrements confèrent la grâce, et que cette grâce et la prière nous permettent de faire la volonté de Dieu.

Les incroyants pourront donc se faire des raisonnements comme:

«Ce catholique est gros, donc il ne s'aime pas, ce qui est contraire aux enseignements de Jésus. Donc l'Église catholique n'est pas l'Église de Jésus.»

ou encore:

«Ce catholique est gros, mais il veut perdre du poids sans en être capable. Si c'est à cause d'une maladie endocrinienne ou quelque chose du genre, ce n'est pas de sa faute. Mais si c'est par manque de volonté, alors la religion catholique est fausse, car les Sacrements catholiques sont supposés guérir l'homme de ses maladies spirituelles, entre autres le manque de volonté pour faire le bien.»

Ces raisonnements peuvent nous paraître simples, mêmes simplistes, mais ils ont une grande part de vérité, et une vérité que même les aveugles spirituels peuvent voir. Et il ne sert à rien de rétorquer que ces gens devraient pouvoir voir «au-delà de nos apparences» et voir «la beauté de notre âme». Ces gens ne sont pas fous. Ils savent très bien qu'on peut être laid physiquement, et beau moralement. Par contre, ils voient aussi que normalement, si la religion catholique était vraie, les catholiques devraient en général être non seulement à leur poids-santé, mais aussi sobres, courageux, honnêtes, justes, humbles, charitables, et ainsi de suite.

Homo McDonaldiens

2) Quelques bonnes raisons pour perdre du poids

Avant d'aller prendre votre bonne résolution pour retrouver votre poids-santé, il faut énumérer par écrit toutes les bonnes raisons que vous avez pour perdre du poids. Voici quelques suggestions pour stimuler votre imagination:

2.1) Pour convertir les incroyants. Si vous cessez vos amourettes avec votre frigo, vous pourrez plus facilement attirer les incroyants et les convertir!

2.2) Pour se mortifier. Les paroles de Jésus sont comme le bon grain qu'il faut semer dans la bonne terre. Pour avoir une bonne terre, il faut enlever les roches, arracher les mauvaises herbes, bêcher le sol. Pour que notre coeur soit une «bonne terre», il faut se mortifier. Plus précisément, nous avons quatre bonnes raisons pour se mortifier: (1) il faut mortifier les suites du péché originel qui nous inclinent au mal; (2) il faut mortifier les suites de nos péchés personnels; (3) il faut se mortifier à cause de l'élévation infinie de notre fin surnaturelle; (4) il faut se mortifier pour imiter Jésus crucifié. [Les Trois âges de la vie intérieure, p. 406].

2.3) Pour être le rempart de la pureté. La gourmandise est l'avant-garde de l'impureté, ne l'oublions pas. Quand on sent un peu la faim, c'est comme le Système d'alarme divin qui nous assure que tous les barbares sont embarrés à l'extérieur du château de notre âme!

2.4) Parce que Jésus est le chocolat de notre vie! Sérieusement, plus on cherche les consolations divines, moins on a besoin des consolations humaines, que ce soit les petits plats délicats, ou la télévision, ou les journaux quotidiens, etc.

2.5) Pour fortifier sa volonté. «La fatalité n'existe que par la veulerie des êtres» [V. Cousin].

2.6) Pour avoir une meilleure vie intellectuelle. Il est difficile de se concentrer quand on est tout occupé à enfourner de la nourriture, ou à s'abreuver à l'auge. «Une nourriture légère, simple, modérée en quantité et en apprêts vous permettra un travail plus prompt et plus libre. Un penseur ne passe pas sa vie en séances de digestion.» [Sertillanges, La vie intellectuelle, chap. 2.4].

2.7) Pour éviter le diabète de type-II. La communauté médicale parle de plus en plus en Amérique du Nord du fléau du diabète. C'est une vague qui déferle, et certains disent qu'elle aura des conséquences terribles sur nos hôpitaux et nos impôts. Et oui, j'ai déjà fait une conférence sur le traitement des plaies, où j'ai vu des photos de pieds de diabétiques, et entendu des médecins expliquer comment ils pouvaient planter une énorme seringue hypodermique directement au travers d'un pied, sans qu'une seule goutte de sang sorte, et sans que le patient le sache, et comment ils ont fait le «parage» (découper toutes les choses mortes) avant de recoudre par-dessus avec une «languette» de chair. J'ai aussi entendu un médecin rire de l'expression des gens qui prétendent «faire un peu de diabète». C'est impossible. Vous ne pouvez pas être un peu enceinte, et vous ne pouvez pas «faire un peu de diabète». C'est une maladie terrible, et quand vous l'avez, vous l'avez, et elle va vous suivre jusque dans votre tombe.

2.8) Pour diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires. L'excédent de masse corporelle est directement relié aux maladies cardio-vasculaires. Si la phrase précédente ne vous frappe pas, allez pousser des civières dans l'aile de l'hôpital qui s'occupe de ces gens (oui, j'ai fait ça). Regardez les adultes, parfois grands et forts et riches, qui sont attachés au mur par toutes sortes de fils et de tuyaux. Regardez-les, pendant qu'ils doivent quêter de l'aide pour aller à la salle de bains. Voyez leur compte de banque se vider car ils ne peuvent plus travailler. Voyez toutes les souffrances qu'ils imposent aux membres de leur famille, qui doivent maintenant prendre soin d'eux, juste parce qu'ils ont été trop lâches pour couper dans les croustilles et le Coka-cola...

(Oups, ai-je oublié de mentionner que dès que vous faites une crise cardiaque, vous devenez automatiquement diabétique après?)

2.9) Pour avoir quelque chose à se mettre sur le dos! Retrouver son poids-santé signifie souvent obtenir gratuitement toute une garde-robe de beaux vêtements presque neufs (les nôtres!).

2.10) Pour être plus mobile et indépendant. En retrouvant une alimentation saine (en qualité améliorée et quantité réduite), et en faisant de l'exercice régulièrement, on se débarrasse d'une foule de petits esclavages: préparation longue et complexe de petits plats raffinés; complexité dans la cuisine (il en faut, des instruments pour préparer des plats raffinés!); voyages à l'épicerie fréquents, laborieux et dominés par une foule de petits règlements à respecter; murmures et plaintes dès qu'on doit manger ailleurs que dans notre cuisine adaptée à nos caprices alimentaires; etc.

2.11) Pour payer son loyer. Franklin disait: «Un vice coûte plus cher à nourrir que deux enfants». Bien s'alimenter signifie s'enrichir financièrement.

2.12) Pour courir plus vite et grimper plus haut. Pas facile de courir, quand on traîne l'équivalent d'un sac-à-dos rempli de plusieurs kilogrammes de beurre! (Aussi, plus on est lourd, plus nos articulations s'usent. En maigrissant, vous éviterez peut-être des chirurgies douloureuses et coûteuses pour faire remplacer vos articulations de genoux, etc., quand vous serez plus vieux.)

2.13) Pour vivre plus écologiquement. En mangeant normalement, on diminue souvent son «empreinte écologique» (pensez à tous les contenants en plastique, les sacs de croustilles, l'électricité pour faire cuire les plats raffinés, etc.).

2.14) Pour ne pas être difforme. Le corps humain a été inventé par Dieu, ne l'oublions pas. Se laisser engraisser par gloutonnerie, c'est vandaliser le temple du Saint-Esprit [1Co 3:16].

Etc., etc.

Pourquoi l'obésité est-elle mauvaise? Conclusion en une diapositive d'une explication avancée du Dr. André Tchernof.
Pourquoi l'obésité est-elle mauvaise? Conclusion en une diapo d'une explication avancée du Dr. André Tchernof.

3) Le Régime catholique anti-miraculeux: Principes

3.1) Un régime n'a rien de miraculeux. La graisse, c'est tout bêtement du «carburant alimentaire» de trop, que notre corps emmagasine. Si on mange plus de carburant qu'on en brûle par l'activité physique, on engraisse. Et inversement, si on brûle plus de carburant qu'on en mange, on maigrit.

3.2) Mangez moins, mangez mieux, et bougez davantage. C'est la seule bonne manière de perdre du poids. (C'est aussi une excellente métaphore pour apprendre la philosophie, mais ça, c'est une autre histoire!)

3.3) Un régime, c'est essentiellement une résolution. Pour savoir comment prendre de bonnes résolutions, voyez entre autres Les Bonnes résolutions du Nouvel An: un complot satanique?.

3.4) Un régime alimentaire est agréable à respecter. Attention! Les charlatans alimentaires vont tenter de vous faire croire qu'on peut perdre du poids tout en flattant ses vices. C'est faux. À un moment donné, il faut se renoncer, au moins un peu. Par contre, avec la grâce de Dieu, la prière, les sacrements, les moyens naturels et de bonnes résolutions, on peut développer une vertu! Et une fois qu'on a développé cette vertu de tempérance alimentaire, respecter son régime devient agréable et facile.

3.5) Un régime, c'est pour la vie. Si votre myélencéphale et votre protubérance annulaire cessaient de contrôler votre respiration, vous cesseriez de respirer, et vous mourriez. Ce contrôle s'exerce toute votre vie. Cela doit être la même chose pour votre régime. Certaines personnes, pas trop futées, citent des statistiques selon lesquelles les gens qui cessent leur régime reprennent leur masse excédentaire. Mais c'est évident! Si vous cessez de contrôler votre alimentation, votre alimentation sera hors de contrôle!

3.6) Fuyez la drogue, l'alcool et le tabac. Toutes ces histoires de régime visent à vous donner la santé corporelle, alors bien sûr, être au régime est pas mal futile, si vous faites par ailleurs des choses qui détruisent la santé de votre corps!

Bons souliers pour la marche rapide, cardiomètre et quelque chose de lourd.
Bons souliers pour la marche rapide, cardiomètre et quelque chose de lourd.

4) Le Régime catholique anti-miraculeux: Conseils pratiques

4.1) Consultez votre médecin de famille avant et pendant votre régime. Un régime, c'est en partie «dans la tête», mais aussi dans le corps. Les spécialistes du corps humain sont les médecins.

4.2) Pensez le moins possible à la nourriture, et le plus possible à votre idéal noble. Certaines personnes sont complètement obnubilés par l'alimentation. Toute leur vie tourne autour de leur ventre, et un régime n'est pour eux que l'occasion de penser encore plus à la nourriture. Il faut faire exactement l'inverse. Trouvez-vous une bonne passion, un idéal noble. Pensez à cet idéal, donnez-vous corps et âme à cette bonne passion, et vous ne penserez même plus à votre ventre.

4.3) Envoyez promener les charlatans alimentaires. Si vous êtes suivis par un médecin, et si vous vous alimentez convenablement, vous pouvez balayer du revers de la main toute la ribambelle des charlatans alimentaires. Toute personne qui essaie de vous vendre quelque chose de compliqué et coûteux pour perdre du poids est un charlatan. Toute personne qui essaie de vous convaincre qu'il faut des recettes de cuisine ultra-spécialisées pour perdre du poids est un charlatan. Toute personne qui insinue qu'on peut perdre du poids sans au moins un peu d'abnégation est un charlatan. Toute personne qui tente de vous convaincre (avec un accent parisien énervant) que «Non! Non! Ce n'est absolument pas une question de brûler plus de calories qu'on en mange! Achetez mon livre et vous verrez la lumière!» est un charlatan.

4.4) Achetez un pèse-personne avec un gros affichage numérique lumineux, précis au demi-kilo au moins. Laissez les livres aux bibliothèques. «Catholique», ça rime avec «Métrique», et la masse corporelle se mesure en kilogrammes. De plus, l'affichage numérique grand format et lumineux fait qu'on peut voir notre masse facilement. Finalement, une précision suffisante permet de vérifier notre «vitesse de croisière alimentaire» une fois par jour.

4.5) Vos interventions pour contrôler votre masse devraient être à peine perceptibles. Un bon régime pourrait s'appeler une «vitesse de croisière alimentaire». Vous devez «viser» le bon nombre sur votre pèse-personne, et accélérer si vous descendez en bas de ce nombre, et freiner si vous le dépassez. En vous pesant régulièrement (une fois par jour maximum), vous n'aurez jamais de grosses mauvaises surprises, et vos interventions pour maintenir votre masse-santé seront à peine perceptibles, et peu douloureuses.

4.6) Portions généreuses de produits céréaliers entiers, de fruits et de légumes frais, des quantités raisonnables de produits laitiers, et enfin de protéines . Vous pouvez consulter à ce sujet le Guide alimentaire canadien, entre autres.

4.7) Éliminez la malbouffe («Junk Food» en anglais). Débarrassez-vous des capitalistes qui veulent vous exploiter comme du bétail afin de s'enrichir. Notre corps est câblé pour être attiré par le salé, le sucré et le graisseux (des petites quantités de ces choses sont nécessaires pour vivre). La malbouffe exploite à outrance ces tendances naturelles.

4.8) Interdisez-vous de manger entre les repas. (Bien sûr, on exclut ici les gens qui ont des conditions médicales spéciales.) Brûler le gras est lent et douloureux, accumuler le gras est rapide et agréable. En quelques minutes de gavage, vous pouvez détruire les efforts de plusieurs jours de dur exercice physique. «Perdre du poids est 20% gym, et 80% cuisine».

4.9) Sautez sur toutes les occasions de faire de l'exercice. Éliminez les ascenseurs et les escaliers roulants. Évitez l'auto comme la peste. Pourchassez les occasions de marcher pour aller au bureau, au magasin, chez vos copines et copains, etc. Croyez-moi sur parole: au fur et à mesure que votre régime va avancer, votre ville va rapetisser.

4.10) Équipez-vous pour marcher, pas pour les défilés de mode. Achetez-vous de bons souliers de course sur sentier (semelle anti-dérapante, bon soutien pour le pied et la cheville, absorbant les chocs pour protéger les jointures, etc.), un bon petit sac-à-dos et de vrais vêtements d'extérieur. C'est remarquable comme peu de gens savent s'habiller convenablement pour la pluie, le vent et le froid (même ici au Québec!). Je vous garantis que si vous êtes le moindrement en santé, et équipé convenablement, vous pourrez faire de l'exercice dehors dans les pires intempéries, comme si vous étiez confortablement installés dans votre salon (sauf pour les grandes chaleurs, car on ne peut pas traîner son climatiseur avec soi!). Ce n'est pas vraiment une dépense pour maigrir, car vous avez besoin de ces choses-là de toute manière.

4.11) Si vous êtes une femme, jetez aux vidanges vos revues de mode. Oubliez les silhouettes des mannequins professionnels (souvent anorexiques). D'ailleurs, ces photos ne sont même pas authentiques: la plupart sont amplement modifiées avec des logiciels puissants, pour «améliorer» ces pauvres mannequins décharnés. Vous ne ressemblerez jamais à ça, et d'ailleurs votre corps dépérit de jour en jour. Vous vous dirigez vers la tombe, et votre corps sera dévoré par les vers de terre. Mettez votre trésor au Ciel, là où il sera en sécurité.

4.12) Réduisez la quantité de viande que vous mangez, sans tomber dans la superstition végétarienne. Il est peut-être possible d'être végétarien sans tomber dans une quelconque superstition, mais je n'en ai jamais rencontré. D'un autre côté, la plupart des nord américains mangent trop de viande, et la production de viande impose des contraintes énormes sur l'environnement.

4.13) Éduquez les gens qui partagent votre frigo. Si par exemple vous êtes marié, et que votre épouse n'achète pas de légumes frais à l'épicerie, ou qu'elle vient vous porter des gros bols de croustilles dans le salon quand vous lisez, vous aurez plus de difficultés à respecter votre régime.

4.14) Respectez vos cellules adipeuses. Le corps humain est une merveilleuse machine, inventée par un Ingénieur qui a toujours eu 100% à tous Ses examens. Une cellule adipeuse est une réserve fantastique d'énergie. Primo, nul besoin de manger des aliments graisseux pour engraisser: le corps est capable de transformer toute énergie alimentaire excédentaire en graisse. Secundo, le gras contient environ trois fois plus d'énergie que le sucre, ce qui explique pourquoi maigrir prend tant de temps. Consolez-vous, car ceci explique aussi pourquoi nous ne sommes pas tous morts comme un vulgaire téléphone cellulaire qui a épuisé sa batterie!

4.15) Peut-être acheter un peu d'équipement. En théorie, l'équipement est presque totalement inutile, car pour faire de l'exercice, il suffit de sortir dehors et de courir, ou marcher vigoureusement, ou nager, ou fendre des bûches, etc. Mais comme je suis paresseux, ma «marche rapide» a tendance à devenir rapidement une «rêverie nonchalante»! Mon cardiomètre calcule un rythme cardiaque qui est raisonnable pour mon âge, poids, sexe et état de santé général, et ensuite il fait «bip-bip» quand je ralentis trop, ce qui m'aide beaucoup à m'éperonner.

Pour ce qui est de faire de l'exercice dans la maison quand il fait trop mauvais dehors, j'aime bien utiliser deux choses très faciles à trouver: l'eau et la gravité! L'eau est lourde, et exercer une force une masse pour la faire monter est presque la définition du travail! (Joule = Newton * mètre, ou kg*m*m/s*s) Avec un peu d'imagination, on peut faire travailler à peu près tous nos muscles, sans se blesser (en mettant la bonne quantité d'eau), sans faire de bruit (d'habitude, la gravité est très silencieuse!), et à peu de frais!

4.16) À chaque fois que vous avez une folle envie de manger, faites un «pèlerinage urbain». Si vous habitez au Québec, il y a très probablement une église catholique près de chez vous. Allez-y à pied! Allez voir Jésus en personne! Si vous voulez doubler d'efficacité de votre pèlerinage, distribuez des Sermons perdus dans cette église: vous devrez ensuite vous sauver en courant! Excellente manière de brûler des calories!

5) Conclusion

Allez embrasser une dernière fois votre frigo. C'est fini entre lui et vous. Votre coeur et votre ventre appartiennent désormais à Jésus.

Mais il est pourri ce régime! Du 2011-déc-11 au 2012-fév-22, j'ai pris deux livres!
Mais il est pourri ce régime! Du 2011-déc-11 au 2012-fév-22, j'ai pris deux livres!

| Accueil >> Sermons perdus