| Accueil >> Politique

Le Serment du PHC est-il anti-catholique?

Interdit aux catholiques?
Interdit aux catholiques?

1) Introduction

SVP voir l'AVERTISSEMENT au début de la section 6.2.

Le Parti de l'Héritage chrétien du Canada exige que tous ses membres signent le Serment du PHC, qu'on a déjà commencé à examiner soigneusement dans «Le Serment du PHC: bon ou mauvais?» Ceci est la suite de ce premier texte, dans lequel on tente de trouver si ce Serment (et le Parti de l'Héritage chrétien) est anti-catholique.

2) Désistement, ou Blague de l'année?

Normalement, si mes sources d'information sont incertaines, ou si je suis en conflit d'intérêt, etc., j'essaie d'ajouter un «Désistement» au début de mon texte. Sauf que dans ce cas-ci, ça pourrait presque être «la Blague de l'année»!

Pensez-y: me voici, en train de demander si le Serment du PHC est «anti-Catholique», et je suis celui qui prétend presque que le Pape est l'Antichrist, celui qui critique publiquement mon propre évêque, qui crie des bêtises à mon propre curé durant la Messe, et qui prétend que plusieurs prêtres catholiques canadiens sont fondamentalement responsables pour le divorce, l'avortement et la sodomie!

:-)

Sérieusement, c'est vrai que je canarde les chefs catholiques qui sont, selon moi, suboptimalement fidèles au Magistère. Ceci doit être replacé dans le contexte plus général, puisque j'ai publiquement fait ma Profession de Foi et mon Serment d'allégence au Pape. Au moins, sachez que plusieurs personnes qui se considèrent catholiques me trouvent insupportable, et qu'on a déjà dit que j'avais «l'entregent d'une ponceuse à courroie».

3) Comment pourrions-nous savoir si le PHC était anti-catholique?

Pour décider si le Serment du PHC, ou le PHC lui-même, est anti-catholique, on a besoin de sources d'information. On ne peut pas lancer des dés ou jouer à pile ou face pour décider!

Voici ce que j'ai trouvé jusqu'à maintenant. (Si je me trompe, ou si les choses ont changé, SVP me contacter.)

3.1) Le PHC a été fondé par deux chrétiens, un catholique et un non-catholique. Mme Elaine Taylor de la CB m'a dit dans un courriel du 2007-janvier-31 que: «Le PHC a été fondé autour d'une bouteille de vin dans la maison des Herwig, par un membre de l'Église «Reformed Dutch Canadian», Ed Van Woudenberg, et un Canadien catholique d'origine allemande, Gerhard Herwig, tous deux nos bons amis».

3.2) Des documents officiels du PHC disent que les catholiques sont les bienvenus. Par exemple, le site web officiel du PHC dit: «Il n'y a pas de test de dénomination pour devenir membre, et aucune église ne dirige nos efforts. Les membres du PHC incluent des églises anglicane, baptiste, de la fraternité chrétienne, catholique, de l'alliance chrétienne et missionnaire, mennonite, pentecôtiste, presbytérienne, réformée - et probablement bien d'autres: on n'en fait pas le suivi.»

3.3) Jusqu'à maintenant, je me suis senti chaleureusement accueilli par les cadres du PHC. J'ai rencontré pendant plusieurs heures M. J. Thomas Sabourin, Président provincial intérimaire du Québec. J'ai aussi rencontré de nombreux membres Ontariens, comme Mme Leslie Bartley, Vice-présidente du Comité exécutif national, Mme Vicki Gunn, M. Dave Bylsma, etc. J'ai parlé au téléphone avec le Pasteur Eric Pennings, Directeur PEP («Prayer, Ethics, Personnel» en anglais), et joué au «ping-pong de répondeur» avec le Chef, M. Ron Gray. Aussi, je corresponds régulièrement avec plusieurs membres du PHC partout au Canada.

3.4) Il y avait au moins deux candidats catholiques pour le PHC durant les élections de 2006. M. Frank Wagner et moi-même.

Etc., etc.

4) Un catholique peut-il signer le Serment du PHC?

Quand je veux signer un Serment qui décrit fidèlement mes croyances, je signe la Profession de Foi officielle de l'Église catholique, pas le Serment du PHC.

Mais le Serment du PHC n'est pas un test pour savoir de quelle église je suis le membre. C'est une tentative humaine (et donc imparfaite) de «filtrer» les gens qui ne feraient pas de bons membres du Parti de l'Héritage chrétien. Je pense que ce test pourrait être amélioré, mais qu'il est aussi acceptable tel qu'il est. (J'avoue que si je devais concevoir un tel test aujourd'hui, je ne saurais pas précisément comment améliorer le Serment du PHC. Plus j'y pense, plus je trouve qu'un bon test est difficile à construire.)

Il me semble que toutes les clauses du Serment du PHC peuvent être interprétées de manière à ne pas attaquer les enseignements de l'Église catholique. Si ce Serment disait des choses comme: «La Sainte Vierge n'est pas vierge», ou encore «Le vrai Pape n'est pas Benoît XVI à Rome, mais Bob le vidangeur qui habite à Wabush», alors je ne signerais pas!

Parmi les cinq clauses du Serment du PHC, la seule qui pourrait être interprétée dans un sens anti-catholique serait la No. 2:

Nous croyons que la Sainte Bible est la Parole de Dieu écrite, inspirée et vraie et ayant l'autorité finale sur toutes les lois humaines et les gouvernements.

Remarquez que cette Clause No. 2 dit que la Bible est la Parole de Dieu écrite. La Parole de Dieu transmise oralement (c'est-à-dire la «Tradition», voir [2Th2:15] et CÉC Nos. 74-93) n'est ni mentionnée, ni rejetée. Est-ce seulement une coïncidence, ou une habile manoeuvre pour trouver un terrain d'entente entre les chrétiens évangéliques et les catholiques?

Remarquez aussi que nulle mention n'est faite de qui a l'autorité finale pour interpréter la Bible. La Clause No. 2 dit que les principes bibliques ont l'autorité finale sur «toutes les lois humaines et les gouvernements». C'est bien sûr tout-à-fait vrai, puisque les lois humaines doivent être fondées sur la Loi naturelle qui vient de Dieu (et qui est bien résumée dans les Dix Commandements, etc.). Aucune mention n'est faite de qui, entre la «Sola scriptura» et le Magistère, est divinement autorisé à interpréter la Bible.

(Si quelqu'un veut en savoir plus sur ce charabia de «Tradition» et de «Magistère», je me ferai un plaisir de leur expliquer, mais pas dans la section «Politique» de ce site web.)

5) Les chrétiens évangéliques et les catholiques sont-ils dans la même Église?

Les catholiques disent-ils que les chrétiens évangéliques ne sont pas des chrétiens? Non. (Avertissement aux Chrétiens non-catholiques: je vais maintenant citer quelque chose qui n'est pas la Bible, mais qui pour les catholiques fait autorité, alors si vous rencontrez un catholique qui prétend que vous n'êtes pas chrétien, vous pouvez lui citer ça.)

20. Nous avons en vue surtout ces chrétiens qui reconnaissent ouvertement Jésus-Christ comme Dieu et Seigneur, unique Médiateur entre Dieu et les hommes pour la gloire du seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Certes, nous savons qu'elles ne sont pas légères les différences qui existent par rapport à la doctrine de l'Église catholique, même au sujet du Christ, Verbe incarné, et de l'oeuvre de la rédemption, et par conséquent au sujet du mystère et du ministère de l'Église ainsi que du rôle de Marie dans l'oeuvre du salut. Ce nous est une joie cependant de voir nos frères séparés considérer le Christ comme source et centre de la communion ecclésiale. Touchés du désir d'union avec le Christ, ils sont poussés de plus en plus à chercher l'unité, et à rendre partout témoignage de leur foi parmi les nations.

21. L'amour et la vénération - presque le culte - de nos frères pour l'Écriture sainte les portent à l'étude constante et diligente du texte sacré; l'Évangile est «en effet la force de Dieu opérant le salut pour tout croyant, pour le Juif d'abord et puis pour le Grec».

Invoquant l'Esprit-Saint, c'est dans les Écritures même qu'ils cherchent Dieu comme celui qui leur parle par le Christ qu'avaient annoncé les prophètes et qui est le Verbe de Dieu incarné pour nous. Ils y contemplent la vie du Christ, ainsi que les enseignements et les faits accomplis par le divin Maître pour le salut des hommes, surtout les mystères de Sa mort et de Sa résurrection.
[Unitatis Redintegratio, No. 20-21]

Maintenant, que dire de «l'autre côté»? Est-ce que les chrétiens évangéliques disent que les catholiques ne sont pas des chrétiens? Je ne suis pas «le Pape des chrétiens évangéliques», alors je ne peux pas parler pour eux, mais je n'ai jamais rencontré un membre du PHC non-catholique qui disait cela, au contraire. Voir aussi le commentaire du chef du PHC, M. Ron Gray, au bas de Comment prendre soin de vos électeurs catholiques.

6) Quel est la pire pomme de discorde entre les catholiques et les évangéliques?

Personnellement, je pense que la pomme de discorde qui menace le plus l'union entre les catholiques et les évangéliques, est la même pomme de discorde qui menace l'union entre le PHC et le Canada. En d'autres mots, si les catholiques et les évangéliques ne sont pas capables de s'entendre sur ce point, le PHC non plus ne sera pas capable de s'entendre avec le Canada. Voir la Section 7 de Le PHC veut-il instaurer une théocratie?

7) Conclusion

Bien sûr, nous sommes en politique, et il n'y a rien d'infallible et d'immuable dans la manière dont les hommes s'organisent pour atteindre un but politique. Alors même si j'avais raison, les choses pourraient éventuellement changer. Mais pour l'instant, selon moi, les catholiques sont les bienvenus dans le PHC, et ils peuvent signer le Serment du PHC sans rien abandonner de leur Foi.

| Accueil >> Politique