| Accueil >> Politique

Propos inconsidérés, bateaux chrétiens coulés

Oups, on aurait peut-être dû se taire!
«Oups, on aurait peut-être dû se taire!»
(Source: [lien brisé] www.despair.com/mis24x30prin.html)

1) Désistements

Le texte suivant contient certaines critiques du Parti de l'Héritage chrétien (PHC). Je fais ces critiques fraternelles dans l'espoir de rendre service au PHC, et donc éventuellement de rendre service à mon pays. Je ne fais pas cela pour nuire au PHC! Si ça peut vous consoler, je critique aussi l'équivalent provincial du PHC ici au Québec, ainsi que mes chefs religieux catholiques, et la liste ne fait que s'allonger!

2) Ce qui a été dit qui cause problème, selon moi

Le 3 août 2006, le PHC a envoyé un courriel intitulé «Le PHC se prononce - Vous devez voir Obsession» («CHP Speaks Out - You must see Obsession»). En gros, ce courriel rappelle quelques vérités de gros bon sens qui sont évidentes pour tout le monde, sauf les journalistes anti-chrétiens:

2.1) Hezbollah n'est pas composé d'enfants de choeur;

2.2) Négocier avec des terroristes, c'est comme donner des cours de civilité à une roche pour qu'elle cesse de tomber;

2.3) Israël a le droit de se défendre;

2.4) L'objectif des partisans du jihad n'est pas d'avoir leur propre équipe dans les cérémonies d'ouverture des Olympiques, ou leur propre siège aux Nations Unies, c'est de détruire la Chrétienté;

- etc., etc.

Bien sûr, il n'y a rien de mal dans ce qui précède, bien au contraire! Le problème est dans une omission. Le texte dit qu'il ne faut pas user de retenue («restraint» en anglais) dans notre lutte contre les terroristes:

«Le député d'Abbotsford, Ed Fast, a répété par deux fois la croyance de son gouvernement, selon laquelle Israël a le droit de se défendre - ce qui, bien sûr, était la bonne chose à dire.

Mais par deux fois il a aussi demandé à Israël «d'user de retenue». En cela, M. Fast s'est vraiment, vraiment trompé.»

Selon moi, si une telle déclaration avait été faite durant une campagne électorale, le PHC aurait été coulé ici au Québec.

3) Il est facile de couler un bateau chrétien

Pas besoin d'une grosse torpille pour couler un bateau politique chrétien, il suffit d'une petite omission. Dans ce cas-ci, il suffit d'omettre des énoncés comme:

3.1) Tuer délibérément des civils innocents est toujours un péché grave, même si on a la très bonne intention de neutraliser des terroristes (en d'autres mots, la fin ne justifie pas les moyens);

3.2) Tuer des civils innocents, même sans en avoir l'intention, peut être un péché grave, si on n'a pas pris des précautions raisonnables pour l'éviter (le concept de négligence criminelle);

3.3) Tout comme les bons policiers, les bons soldats qui veulent respecter la justice vont avoir une tâche plus difficile (les méchants, par définition, n'ont pas besoin de respecter de règlements). Cette «asymétrie» va toujours faire partie de la description de tâche des bons;

3.4) Même si on se bat dans le cadre d'une guerre juste (c'est-à-dire qu'on se défend contre une aggression injuste), on peut quand même commettre des injustices (la distinction traditionnelle entre la guerre juste, et la justice dans la guerre);

- etc., etc.

Remarquez bien que je n'affirme pas du tout que le PHC est contre ces énoncés! Au contraire, je suis sûr que tout le PHC, du Chef jusqu'au plus petit membre, est parfaitement d'accord avec ces énoncés. Sauf que si on ne les mentionne pas explicitement au bon moment, on risque d'être très mal interprété, surtout par des journalistes qui nous détestent d'avance!

4) Il est encore plus facile d'éviter ce genre de désastre

Selon moi, éviter ce genre de problème n'est pas bien difficile. Il suffit de «penser en équipe». Lorsqu'un parti politique veut se prononcer sur une quelconque question d'actualité, la Direction rédige une ébauche, puis la fait circuler à l'interne. Les membres du parti ajoutent leurs commentaires, et renvoient le tout à la Direction. Avec les merveilles de l'Internet et du courriel, c'est facile, quasi-gratuit et rapide.

Il y a d'autres bonnes raisons pour faire plus d'efforts pour «penser en équipe». D'abord, la démocratie n'est pas comme le code génétique. De par le fait qu'on est l'enfant de notre père et de notre mère, on a leurs gènes. Mais on n'a pas nécessairement la mentalité et les habiletés démocratiques, de par le simple fait d'être né dans un pays démocratique. Ces choses doivent être acquises par un long et patient entraînement. Un bon parti politique est un très bon endroit pour enseigner ces choses. Voir aussi «Comment faire un site web pour un parti politique: 2e partie», surtout les paragraphes 2.2 à 2.4.

Une troisième bonne raison pour faire plus d'efforts pour «penser en équipe» est que c'est attirant! Le Parti de l'Héritage chrétien doit attirer de nouveaux membres, mais une des meilleurs manières de le faire, c'est d'être un lieu de discussion et de réflexion très dynamique. «Penser en équipe» n'exclut pas l'idée qu'on pense aussi avec les joueurs des autres équipes! (Et tout de monde sait jusqu'à quel point les matches entre équipes adverses sont populaires!) Un exemple, qui selon moi serait très intéressant, serait d'avoir des discussions avec des représentants des groupes pro-choix, tel que décrit dans «Avortement: Avons-nous fait nos devoirs?». Nous pourrions aménager une section spéciale dans le «Lien du PHC» («CHP Party Link»), ou toute autre publication officielle et régulière du PHC. Ma suggestion pour ce genre de publication se trouve dans «Qui dit vrai?»

5) «Soyez donc adroits comme le serpent, mais purs comme la colombe» [Mt 10:16]

Satan n'a aucun pouvoir, sinon le pouvoir du marketing. Si le mal progresse en ce monde, c'est entre autres parce que Satan est assez adroit pour faire bien paraître le mal. Nous devons être purs, contrairement à Satan, mais nous devons aussi être adroits, afin de faire bien paraître le bien!

 


6) Des réponses à quelques questions qu'on m'a posées jusqu'ici

FNSCAR-H CQC
AVERTISSEMENT: Ne pas utiliser contre les civils,
ou les terroristes qui peuvent être neutralisés avec moins de force.
(Source)

L'article initial, «Propos inconsidérés, bateaux chrétiens coulés», m'a valu des rétroactions. Je vais tenter de répondre à certaines de ces questions ici. SVP, n'oubliez pas que je n'ai ni le temps ni l'habileté nécessaire pour donner des réfutations parfaites. De plus, ceci n'est qu'un côté de la médaille. J'aimerais bien faire la même chose, mais cette fois-ci en critiquant les chrétiens de gauche et les articles pro-Palestiniens (comme ceux qu'on peut trouver sur Common Dreams et ailleurs).

6.1) «N'êtes-vous pas tout simplement en faveur de diluer notre message pour flatter les médias gauchistes et libéraux?»

Hum, je suis le gars qui prétend que le Québec a besoin d'une «bonne et joyeuse inquisition» pour expulser de l'Église les prêtres gauchistes, pro-avortement et pro-sodomie. De plus, si vous lisez soigneusement tout ce texte, sa conclusion ressemble de plus en plus à un appel à une bonne et joyeuse Croisade!

Mettons que c'est pas une approche gauchiste typique!

:-)

D'après ce que je peux voir, il y a une différence entre diluer notre message (ce qui est une approche anti-chrétienne), et clarifier notre message. Je défends la clarification, pas la dilution. Remarquez que je prétends que l'erreur commise en est une d'omission, et que la solution selon moi est d'ajouter plus d'information.

6.2) «N'est-ce pas une perte de temps de tenter de convaincre les masses? Ne sont-elles pas corrompues de par leur nature?»

Cet argument se fonde sur un bel article de Albert Jay Nock intitulé Le métier d'Isaïe:

«Le principal problème avec tout ça [c'est-à-dire de rendre notre message compréhensible par les masses] est son effet sur la mission elle-même. Cela exige une sophistication opportuniste de notre doctrine, ce qui modifie profondément sa nature et la réduit à n'être qu'un placebo.»

Ça dépend. Si vous ne faites pas bien votre travail, oui, vous allez diluer votre message. Mais c'est évitable.

«Si vous êtes un professeur, responsable d'un collège, vous voulez obtenir le plus d'étudiants possible, et vous aller diminuer vos exigences d'admission en conséquence. Si vous êtes un écrivain, vous voulez avoir le plus de lecteurs possible; si vous êtes un éditeur, plusieurs acheteurs; si vous êtes un philosophe, plusieurs disciples; si un réformateur, plusieurs convertis; si un musicien, plusieurs spectateurs; et ainsi de suite. Mais comme on le voit partout, dans la réalisation de ces nombreux souhaits, le message prophétique est si frelaté par les trivialités, que son effet sur les masses n'est que de les endurcir dans leurs péchés.»

Albert Jay Nock a besoin de faire quelques distinctions ici. Il y a trois possibilités, pas seulement A ou B:

(A) Dire aux foules corrompues ce qu'elles veulent entendre

(B) Dire aux foules corrompues la vérité, c'est-à-dire:

(B.1) Dire aux foules corrompues la vérité, mais pas toute la vérité

(B.2) Dire aux foules corrompues la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité.

Albert Jay Nock semble dire que si on évite (A), alors on tombe nécessairement dans (B.2).

L'auteur a tout-à-fait raison, si on parle des prophètes qui sont envoyés par le Seigneur, et qui se font dicter quoi dire par le Seigneur (la Parole de Dieu est sans erreurs, etc.).

La Bible est pleine d'exemples de prophètes qui étaient dans (B.2) (bien sûr!). Sauf que lorsque nous faisons de la politique, nous sommes de simples hommes, et nous pouvons malheureusement éviter (A), pour ne tomber que dans (B.1)...

Le reste de l'article est fondé sur cette erreur faite par l'auteur. Ou devrais-je dire: cet article devient erroné, si vous l'utilisez hors de son contexte (c'est-à-dire en politique, et non pas seulement dans le contexte de la Bible).

6.3) «Le Hezbollah n'utilise-t-il pas des boucliers humains?»

Ceci réfère à un article par Mounir Herzallah [lien brisé: judeoscope.ca/article.php3?id_article=0429], dans lequel il prétend que le Hezbollah a entreposé des fusées dans des bunkers dans sa ville, et a construit une école et une résidence par-dessus:

«Un cheik des environs m'a expliqué en riant que les Juifs perdraient quoi qu'il arrive, car soit que les fusées seraient tirées contre eux ou, s'ils attaquaient les entrepôts de fusées, ils seraient condamnés par l'opinion mondiale à cause des civils tués. Ces gens se fichent de la population libanaise, ils s'en servent comme boucliers humains et, une fois morts, comme propagande.»

Ai-je déjà habité au Liban ou en Israël? Non. Ai-je une connaissance directe de ce qui se passe là-bas? Non. Puis-je prouver que le Hezbollah utilise des boucliers humains? Non. Cela étant dit, je ne serais pas le moindrement surpris si c'était le cas.

N'importe qui d'assez fou et immoral pour mettre des bombes à l'intérieur d'autobus scolaires remplis de jeunes enfants israéliens, est assez fou et immoral pour se servir de ses propres civils comme boucliers humains.

Sauf que cela n'a pas rapport à notre discussion. Nos normes morales ne dépendent pas des normes morales des autres. Nous sommes supposés être parfaits, comme notre Père célèste est parfait, pas juste moins vicieux que les brutes sans coeur contre qui on se bat en ce moment!

Le fait que certains méchants utilisent des boucliers humains veut juste dire que les bons doivent travailler plus fort. Par exemple, lorsqu'un voleur de banque se sert d'un otage comme bouclier humain pour se protéger de la police, tout ce que ça veut dire, c'est que la police doit faire venir le tireur d'élite, qui est équipé et formé pour éviter l'otage et neutraliser le voleur de banque.

Dans un contexte militaire, s'il y a une école et une résidence construites par-dessus un dépôt de munitions, tout ce que ça veut dire est qu'on ne peut pas se servir d'un obusier standard 155 mm G-5 lançant des obus EB à 50 km de distance, pour tout nettoyer ça (c'est-à-dire la solution facile, peu coûteuse et sécuritaire). Il faut se rapprocher, et utiliser des moyens plus précis d'appliquer moins de force de frappe.

En passant, si jamais on veut ouvrir une autre «boîte de Pandore», on pourrait avoir un débat sur «Si l'armée Israélienne s'est empotée». Les Israéliens étaient la crème de la crème, les «chirurgiens cérébraux» de la force létale.

Maintenant, certains analystes militaires [lien brisé: www.defensetech.org/archives/002589.html] disent qu'Israël est devenu trop «accroc» à la haute-technologie, et qu'ils ont perdu des habiletés traditionnelles de fantassin. Un brigadier-général de la IDF («Israeli Defense Force») a dit: «Sans rien enlever à la technologie et aux capacités qu'elle nous donne, nous ne pouvons négliger les habiletés de fantassin et la discipline. Mais encore et encore, on a vu notre budget de formation se faire sabrer en faveur des investissements débridés dans Tzayad [le programme d'Armée numérique de l'IDF, en gros équivalent au Future Combat Systems très coûteux des États-Unis]. Et les conséquences nous explosent maintenant en plein visage.»

6.4) «La conciliation et les négociations n'échouent-t-elles pas toujours avec les terroristes?»

Ceci réfère à un article publié dans le National Post, le 2006.07.29, intitulé «La leçon de Suez», par David Frum:

Ce que les Occidentaux considèrent comme de la bonne volonté, est souvent interprété comme de la faiblesse par les gens du Moyen-Orient. Les Occidentaux s'attendent à ce que leurs compromis et leurs concessions suscitent des concessions et des compromis en retour. Au contraire, la modération occidentale intensifie souvent le radicalisme des moyens orientaux - comme la bonne volonté de Eisenhower a intensifié le radicalisme de Nasser, comme celle de Jimmy Carter a intensifié celui de l'Ayatollah Khomeini, comme celle de Ehud Barak au Camp David a intensifié celui de Yasser Arafat. Et (selon moi) comme la modération de George Bush envers l'Iran depuis le 11 septembre a intensifié l'intransigeance, l'extrémisme et la violence du régime iranien.

Je ne suis pas un historien compétent, ni un expert en géo-politique, alors je ne peux pas vraiment être en accord ou en désaccord avec l'analyse par M. David Frum de tous ces événements très complèxes. Mais, si vous lisez soigneusement mon article, vous verrez que je ne dis jamais qu'on doit être gentil avec les terroristes, au contraire. Voir le No. 2.2 ci-haut.

6.5) «Comment osez-vous accuser Israël d'avoir exagéré dans ses bombardements au Liban?»

Ceci réfère à un article publié dans le National Post, daté du 2006.07.29, intitulé «Le Liban selon le Hezbollah», par Robert Fulford:

Hezbollah accorde ou refuse la permission de toute visite d'un journaliste, et ensuite la surveille de près. [...] Robertson a avoué que les articles sur le Liban devraient être traités avec «beaucoup plus qu'un grain de sel». Mais c'est ce que lui et les autres [journalistes] ne nous donnent pas. Durant toute cette crise, je n'ai pas entendu une seule fois quelqu'un dire à la télévision: «Tous les faits et les images que je viens de vous montrer sont approuvés par le Hezbollah, alors ne les gobez pas sans esprit critique».

Je n'ai jamais dit que les chiffres pour les décès de civils au Liban étaient fiables! De plus, je ne prétends nulle part dans mon article pouvoir prouver qu'Israël a fait quoi que ce soit de mal! Je ne peux pas affirmer avec certitude quoi que ce soit à propos de ce sujet (et presque tous les autres aspects de cette guerre entre Israël et le Hezbollah). Je n'ai pas d'information de première source.

Mais je peux prouver que les énoncés 3.1 à 3.4 sont vrais, ont été vrais, et seront toujours vrais.

«Israël a fait preuve de retenue pendant six longues années, en attendant que quelqu'un arrête l'accumulation d'armes du Hezbollah. Peut-être que la «communauté internationale» considère que cette retenue est admirable, mais elle a pour conséquence que cet été, environ un tiers des israëliens sont à la portée d'un ennemi féroce armé de 12 000 fusées. Ceci explique peut-être pourquoi le mot «retenue» ne joue plus un rôle prépondérant dans le vocabulaire d'Israël.»

Je n'ai jamais dit que c'était une bonne idée de laisser les terroristes accumuler des armes! Comme tous les mots, le mot «retenue» peut avoir plusieurs significations. Si on ne prend pas la peine de distinguer ces significations, on pourra faire des déclarations qui vont nous sembler vraies, mais qui pourront être interprétées différemment par les autres, entraînant plus de haine et de violence.

6.6) «Ne devriez-vous pas diriger votre colère, non pas vers Israël, mais vers le Hezbollah et les régimes Syrien et Iranien qui l'appuient?»

Ceci réfère à un article intitulé «La différence entre nous et les terroristes est claire: Nous risquons nos vies pour protéger leurs civils. Ils mettent en danger leur propres civils pour se protéger eux-mêmes.», par Moshe Yaalon:

«Si le monde blâmait maintenant le Hezbollah, la Syrie et l'Iran pour les Libanais innocents qui ont été tués, blessés ou déplacées par ce conflit, alors le monde enverrait un puissant message à chaque groupe terroriste sur la planète: Nous ne tolérerons pas l'utilisation de boucliers humains. Point à la ligne.»

«Au contraire, ceux qui condamnent Israël ont envoyé le message contraire. Ils ont dit à chaque groupe terroriste dans le monde que l'utilisation de boucliers humains allait payer des dividendes immenses, leur fournissant donc une arme puissante qui met en danger les innocents, où qu'ils soient.»

Primo, où voyez-vous la colère dans ce que j'ai écrit jusqu'à maintenant?

Secundo, où, dans mon article, est-ce que je «condamne Israël», comme vous le dites?

Tertio, je suis un peu mélangé! Vous prétendez que le Hezbollah, la Syrie et l'Iran sont dénués de tout sens moral, et ensuite vous voudriez que ces mêmes entités soient responsables pour régler le problème? N'est-ce pas un peu comme des pompiers qui blâmeraient le pyromane pour avoir mis le feu, et qui ensuite s'attendraient à ce que le pyromane l'éteigne?

Idéalement, prendre des précautions raisonnables pour éviter de mettre en danger des vies civiles devrait être la responsabilité conjointe des bons et des méchants. Sauf que les méchants, par définition, ne sont pas raisonnables. Donc, il n'est pas raisonnable d'attendre après les méchants pour commencer à nous comporter comme des bons. Nous devons faire notre devoir, maintenant et toujours.

L'État d'Israël a-t-il pris toutes les précautions raisonnables? Comme je l'ai dit plus haut, je suis étonné de voir comme il y a tant de journalistes qui savent exactement ce qui se passe au Moyen-Orient! Je n'y ai jamais mis les pieds et je n'ai pas d'informations directes. Donc, au moment où on se parle, je ne peux pas parler ni pour ni contre Israël. Mais je peux défendre des principes moraux éternellement valables.

6.7) «Si vous êtes en faveur d'une réplique proportionnée, n'êtes-vous pas mentalement malade?»

Ceci réfère à un article intitulé «Les défenseurs de la "proportion" sont juste déséquilibrés» [lien brisé: www.suntimes.com/output/steyn/cst-edt-steyn06.html], par Mark Steyn, chroniqueur du Sun-Times:

«Mettons que 150 missiles sont lancés sur le nord de l'Israël, du village libanais de Qana, et que les israëliens répliquent avec leurs propres missiles qui tuent 28 [civils]. Holà, mon pote, c'est complètement "disproportionné".

Mais supposons que vous êtes une municipalité dans le nord-ouest des États-Unis -- Seattle, par exemple -- et que vous n'avez pas lancé des missiles sur qui que ce soit, mais qu'un musulman se présente quand même et tue six femmes juives [...] Bien, apparemment que ça c'est tout-à-fait "proportionné", si "proportionné" que cet événement est à peine rapporté dans les médias des États-Unis»

Cher M. Mark Steyn: le péché des autres n'absout pas les nôtres.

Oui, il y a des musulmans assoiffés de sang juif à Seattle (et ailleurs), mais leurs crimes ne sont pas comme une sorte de «Correcteur Liquide(MD)» avec lequel on peut blanchir les erreurs faites par les autres, ailleurs sur la planète. Le bien est bon, le mal est mauvais. Si je me fais voler mon auto par un délinquant qui s'adonne être votre cousin, cela ne me donne pas le «droit» d'aller voler votre porte-feuille. Est-ce que l'armée israëlienne a fait une erreur de bonne foi à Qana? Je ne le sais pas, mais que cette erreur ait été ou non involontaire ne dépend pas du comportement d'un quelconque maniaque à Seattle.

6.8) «Les médias gauchistes ne donnent-ils pas une vision biaisée de ces événements?»

Ceci réfère à un article publié dans le National Post, daté du 8 août 2006, intitulé «Colère sélective», par Lorne Gunter:

«Si Israël tue, c'est horrible, un crime de guerre. Envoyez à toute vitesse des équipes de caméramans et des journalistes ouvertement émotifs pour recueillir les réactions angoissées des survivants. Néanmoins, quand le Hezbollah tue des civils... Héo, un instant! Vous voulez dire que le Hezbollah tue des civils? Mais non voyons, quelle idée!»

Une fois de plus, je n'ai jamais dit que tous les journalistes étaient parfaits, ou que toutes les nouvelles en provenance du Moyen-Orient étaient impartiales. Certains journalistes anti-chrétiens peuvent-ils tripoter des photos et des reportages, pour donner mauvaise presse à Israël? Sûrement! Les hommes sont pécheurs. Plus rien ne me surprend.

Cela étant dit, M. Lorne Gunter a-t-il une expérience directe du Moyen-Orient? Fait-il un reportage sur des choses qu'il a vu de ses propres yeux, et entendu de ses propres oreilles? Apparemment non. Décrit-il soigneusement ses sources d'information? Apparemment non. Cela veut-il dire que ce qu'il dit est faux? Comment pourrais-je le savoir? Tout ce que j'essaie de faire, c'est d'attirer votre attention sur le fait que c'est très facile de faire toutes sortes d'affirmations sur les événements au Moyen-Orient, mais beaucoup plus difficile de les prouver.

6.9) «Prétendez-vous que l'État d'Israël ne devrait pas exister?»

Ceci réfère à un article publié dans le Ottawa Sun, en date du 6 août 2006, intitulé «Foire d'empoigne» par Jordan Michael Smith.

Je ne prétends pas que l'État d'Israël est une erreur. Je prétends que le Péché originel est une erreur.

Certaines personnes pensent que le monde serait en paix, si seulement les Juifs partaient du Moyen-Orient. Quant à moi, c'est comme dire qu'un homme malade serait guéri, si seulement on l'enlevait de son lit de bois pour le mettre dans un lit en or massif!

Le problème est beaucoup plus fondamental que la présence ou l'absence de quelques Juifs ici ou là. Le problème est dans le coeur de l'homme, blessé par le péché. Même si les Juifs n'existaient pas, nous aurions encore des guerres, des famines, du terrorisme, etc. Nous devons exterminer le péché, pas les Juifs (ou les Arabes, ou qui que ce soit d'autre).

6.10) «Les islamo-fascistes ne sont-ils pas ignobles?»

Ceci réfère, entre autres, à un article publié dans le WorldNetDaily, daté du 11 août 2006, intitulé «Pourquoi c'est une guerre contre la terreur», par Alan Keyes:

«Alors bien que la terreur soit une tactique, leur empressement à s'en servir établit la différence morale entre eux et les gens qu'ils attaquent. Notre perception de cette différence est indispensable pour entretenir la conviction claire que notre combat contre eux est bon et droit.»

Oui, lutter contre les terroristes est «bon et droit», mais cela ne suffit pas. Ce n'est pas parce qu'on est dans une guerre juste, que tout ce qu'on va faire dans cette guerre va être nécessairement juste. Voir le No. 3.4 ci-haut. C'est une triste réalité que les guerres n'ont pas toujours un «bon» et un «méchant». Les deux côtés peuvent souvent être plus ou moins dans le tort.

Pensez-y. Si le Paragraphe No. 3.4 n'est pas vrai, alors Israël pourrait rayer le Canada de la carte avec des armes nucléaires, puisqu'il y a probablement des cellules terroristes en veilleuse, ici même! Je ne dis pas qu'Israël ferait une telle chose. Je dis que logiquement, si vous enlevez le Paragraphe No. 3.4, trucider le Canada devient tout-à-fait cohérent! Vous venez de torpiller votre crédibilité, et de couler un bateau chrétien. C'est pourquoi je prétends qu'on doit éviter les «propos inconsidérés», c'est-à-dire des énoncés de politique qui manquent des morceaux.

Je ferais aussi bien attention aux expressions comme «islamo-fasciste». Nous sommes des chrétiens, et nous croyons fermement que même les pires terroristes musulmans sont potentiellement des saints chrétiens. Oui, les terroristes sont très méchants, et Dieu va les envoyer en Enfer s'ils ne se repentent pas. Mais les terroristes sont aussi des hommes qui peuvent changer d'idée et revenir dans le droit chemin. Oui, nous sommes justifiés d'utiliser la force létale contre les terroristes, lorsque d'autres moyens ne sont pas disponibles. Mais chaque terroriste a un ange gardien qui voit la Face de Dieu continuellement [Mt 18:10], un ange qui fait du temps supplémentaire pour tenter de convertir ce terroriste. Oui, il y a des prêtres catholiques stupides qui se servent de la Miséricorde divine pour passer sous silence des crimes horribles. Mais le fait que Dieu est la Justice infinie n'élimine pas le fait que Dieu est aussi la Miséricorde infinie [Lc 15:4]. Oui, d'une certaine manière, «les terroristes sont des monstres». Mais il ne faut pas oublier que le terroriste d'aujourd'hui est souvent l'enfant innocent d'hier qui a été élevé dans la pauvreté et endoctriné par des radicaux, ce qui a rendu plus difficile (mais pas impossible) l'acceptation de la grâce de Dieu, plus tard dans sa vie. Oui, nous devons nous battre contre le terrorisme. Mais nous ne devons pas oublier le Christ qui nous a dit: «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent» [Mt 5:44].

Le terrorisme est mauvais. Très mauvais. J'ai déjà été militaire, et si l'armée israëlienne m'invite à venir me battre à ses côtés contre le Hezbollah, je pourrais bien m'enrôler de nouveau. Cela étant dit, je ne dois jamais oublier que lorsque je vois un terroriste assoiffé de sang à la télévision, je devrais toujours dire:

«Me voilà, sans la grâce de Dieu.»

| Accueil >> Politique