| Accueil >> Bottin des brebis et des loups

Correspondance avec M. Christopho Praxis

Comment enfoncer une porte ouverte.
[Source]

Table des matières

1) C. Praxis (2017-mars-07)
2) S. Jetchick (2017-mars-07)
3) C. Praxis (2017-mars-08)
4) S. Jetchick (2017-mars-09)
5) C. Praxis (2017-mars-10)
6) S. Jetchick (2017-mars-11)

1) C. Praxis (2017-mars-07)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Acte de charité dans la critique
Date: Tue, 7 Mar 2017 13:21:33 +0000 (UTC)
From: Christopho Praxis
To: sjj@inquisition.ca, inquisition.ca@

INTRODUCTION

Bonjour Monsieur.

Je me nomme Christopho Praxis.

Faisant quelques recherches sur Saint Thomas d'Aquin en ce07
mars, jour anniversaire de son décès, Google m'a proposé
plusieurs pagesparmi lesquelles l'une des vôtres(
http://inquisition.ca/fr/philo/artic/pourquoi_thomas.htm).

Lisant avec intérêt ces pages, je dois vous remercier pourleur
clarté et leur intérêt non pas seulement intellectuel mais
aussi etsurtout moral.

Dans le même temps cependant, je me suis sentir le
devoirchrétien de vous faire remarquer, même si je devais être
pour cela taxé d'hérésie(
http://inquisition.ca/fr/juridique.htm), que certaines de vos
affirmations ontblessé ma foi catholique, non pas tant à cause
de leur contenu, mais plutôt àcause de l'absence de raisons
suffisantes pour étayer vos positions. Ceci s'entendde trois
points.

PREMIER POINT
Lorsque vous dites d'emblée que "les femmes ayantdes
attirances envers le même sexe sont, selon la Bible,
«possédées du démon etdétestées de Dieu»" et qualifiez cela de
"propagande haineuse"et de "sottises", je ne trouve pas les
mots "propagande" et"sottises" très conformes à ce que vous
nous proposer sur SaintThomas d'Aquin dans votre page (
http://inquisition.ca/fr/philo/artic/pourquoi_thomas.htm).

Vous dites bien en effet :  "SaintThomas affirme calmement, et
il affirme parce qu'il a de bonnes raisons qu'ilpeut vous
montrer. S'il n'a pas de bonnes raisons, il n'affirme pas,
oumentionne explicitement que son affirmation n'est que
probable."

Or, ici, vous affirmez à l'emporte-pièce, ce qui
n'a,pardonnez-moi, rien d'intellectuel, puisque, même si moi-
même je ne pense pasque de telles personnes soient
nécessairement possédées et que pour moi Dieules aime, il
n'empêche, je serais d'avis de m'en expliquer calmement et
avec desraisons. Or vous, tout en reprochant à ceux que vous
appelez «mauvaisthomistes» qui disent : «Il faudrait être
stupide pour ne pasvoir que ceci est vrai» (
http://inquisition.ca/fr/philo/artic/pourquoi_thomas.htm),vous
faites de même en disant qu'il est sot et haineux de penser
cela.

Si une personne pensait effectivement que de telles femmessont
possédées et détestées de Dieu, en quoi l'aidez-vous à se
corriger si vouslui dites que c'est de la propagande et de la
sottise? Pourquoi ne pas situerle contexte et les
protagonistes de cette thèse, pour ensuite réfuter leurposture
au regard es connaissances actuelles, puis, enfin, rappeler
que Dieuaime inconditionnellement toute personne mais que ces
attirances doivent êtremaîtrisées et combattues au nom de la
foi chrétienne, en citant par exempleSaint Augustin qui ne se
complut pas dans la chair, ou Wittgenstein qui fit demême,
ainsi que Jacques Maritain qui les combattit lui aussi?

Ce n'est pas nécessairement la haine qui pousse les gens,
voussavez. Parfois ils ont simplement besoin de comprendre. En
leur répondant pardes soufflets verbaux, vous leur montrez le
visage de "l'inquisiteur"tel que le conçoit le commun, et j'en
viens à me demander au fond pourquoiappeler votre site «
Inquisition» si c'est pour faire exactement ceque Vatican II
a demandé de ne plus faire. C'est le visage pédagogue du
Christqui est demandé par l'Eglise de ce temps, Monsieur.

DEUXIEME POINT
Par ailleurs, pour y venir (j'ai dû soigneusement lire
leprotocole pour être admis à vous donner un point de vue :
http://inquisition.ca/fr/faq/desaccord.htm et toutes les sous-
pages), ce qui m'aconduit à lire votre approche de la papauté.
Le Magistère lui-même insiste biensur le fait qu'un chrétien
ne doit être ni fidéiste ni rationaliste, vous lesavez bien.
Je n'ai pas les sources ici, mais si vous les ignorez et
lesdemandez, je pourrai vous les fournir. Or, votre page
canonique(http://inquisition.ca/fr/juridique.htm) me semble
recommander du fidéisme,rien d'autre. Le fidéisme n'est pas
conforme à la foi catholique.

Un théologien reste ainsi libre de produire le discoursauquel
aboutit sa raison droite et sa foi catholique droite sans
avoir àcraindre d'avoir contredit une opinion non-
contraignante du Pape : lethéologien n'est lié que par le
Magistère qui s'exprime avec autorité excathedra, ainsi que
par la disputatio sans ambiguités, argument contreargument.
Est-ce que la fidélité à l'Eglise doit être brandie par la
menacecanonique comme le faisaient les inquisiteurs, ou par
l'appel à la consciencemorale comme chez Thomas d'Aquin?

Et puisque vous vous recommandez de l'Ecriture Sainte encitant
Mt 16, 18 et Lc 10, 16, n'oubliez donc pas que c'est à ces
mêmes apôtresque Jésus a demandé de ne pas scandaliser la foi
de ses "petits" (Mt18, 6), et en particulier à Saint Pierre,
de paître ses agneaux (Jn 21, 15-17),poursuivant au sujet de
celui-ci que le Pontife doit obéir et non pas s'imposer(Jn 21,
18). Saint Pierre  lui-même nefut pas dans une sorte
d'obéissance réflexive mais dans l'obéissance duvicaire, d'où
le titre ultérieur de "servus servorum Dei". L'Eglisevoit en
chaque chrétien une brebis, pas un potentil subversif.

Par ailleurs, qu'aurioez-vous à me répondre si je vousdisais
qu'en vertu d'une certaine exégèse je ne suis pas tenu
d'accorder du crédità ce que la Bible prétend au sujet de
Jésus? C'est de l'herméneutiquen'est-ce pas? Le corps reste
le même mais la pensée peut changer... Et pourquoidonc citer
l'Ecriture alors que le corps n'y croirait plus? Non
mais,sincèrement, je pense qu'il faut être conséquent.

Soit dit en passant, je ne m'inscrit pas dans cette
exégèse.Dei Verbum est là.

Il m'aurait semblé opportun, en conformité avec l'exemple
deThomas d'Aquin, de ne pas omettre ces utiles nuances dans
votre approche de cequi est apparemment un sujet d'inquiétude
pour vos visiteurs (et en aucun caspour moi).

TROISIEME POINT
Je pourrais enfin dire à peu près la même chose au sujetde
l'appelation "mauvais thomistes" que vous employez sur
http://inquisition.ca/fr/philo/artic/pourquoi_thomas.htm: ici
les raisons de cette appelation sont fournies, mais hélas, le
titre"Les déviations des mauvais thomistes qu'il faut rejeter"
estpeut-être moins charitable que "Mise en garde contre
certains auteursthomistes". En effet, et une fois de plus, ce
qui est à votre portée c'estde juger ce que "fait" une
personne, pas ce qu'elle "est",car, cela, Dieu est apte à en
juger.

CONCLUSION
Tout en vous remerciant à nouveau pour vos apports
éclairants,lesquels sont plutôt abondants sur votre site au
demeurant soigneux et pleind'esprit (comme "Approche délicate
et charitable pour corriger un tigreerroné"), je souhaite
sincèrement que ce mien point de vue soit reçu pource qu'il
est : un acte de charité. En effet, je le crois, vous êtes de
bonnevolonté.

Dans le Christ, et prêt à m'amender si jétais convaincu
d'erreur par des arguments.

2) S. Jetchick (2017-mars-07)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Re: Acte de charité dans la critique
Date: Tue, 7 Mar 2017 11:18:37 -0500
From: Stefan Jetchick
To: Christopho Praxis

Bonjour M. Christopho Praxis,

Merci de votre courriel.

Je reçois rarement des courriels aussi bien structurés et
documentés! Félicitations!

En passant, inutile d'envoyer un double de votre courriel
à mon adresse de secours. L'adresse principale suffit. Celle de
secours est pour quand la principale ne fonctionne pas. (Ce
qui arrive rarement, Dieu merci!)



>> certaines de vos
>> affirmations ont blessé ma Foi catholique

Désolé. Mon but est de blesser (et même surtout de tuer)
les hérésies, pas de faire du tort à la Foi catholique!

:-)


>> Lorsque vous dites d'emblée que "les femmes ayant des
>> attirances envers le même sexe sont, selon la Bible,
>> «possédées du démon et détestées de Dieu»" et qualifiez cela de
>> "propagande haineuse" et de "sottises", je ne trouve pas les
>> mots "propagande" et "sottises" très conformes à ce que vous
>> nous proposez sur Saint Thomas d'Aquin dans votre page

Euh, ici je ne suis pas trop sûr de ce que vous essayez
de dire...


>> Or, ici, vous affirmez à l'emporte-pièce, ce qui
>> n'a, pardonnez-moi, rien d'intellectuel, puisque, même si moi-
>> même je ne pense pas que de telles personnes soient
>> nécessairement possédées et que pour moi Dieu les aime

J'essaie de suivre votre argument, mais je ne suis pas sûr
de vous comprendre.

Dans la page où je dis «possédées du démon et détestées de Dieu»,
je ne suis pas en train de parler de l'homosexualité.

Je suis en train de parler d'une bonne inquisition. L'exemple
de l'homosexualité n'a à peu près aucune importance. Ce
qui est important, c'est d'imaginer un cas où des professeurs
enseigneraient quelque chose de bête et méchant.

Si l'exemple de l'homosexualité vous dérange, prenez-en un
autre, comme par exemple des professeurs qui enseigneraient
que les juifs sont des sous-humains et qu'il faut les
exterminer dans les camps de concentration.

L'idée ici est de montrer la nécessité des bonnes inquistions,
pas de corriger les gens qui pensent que:


	>> de telles femmes sont
	>> possédées et détestées de Dieu, en quoi l'aidez-vous à se
	>> corriger si vous lui dites que c'est de la propagande et de la
	>> sottise? Pourquoi ne pas situer le contexte et les
	>> protagonistes de cette thèse, pour ensuite réfuter leur posture
	>> au regard des connaissances actuelles [...]?

Parce que ce n'est pas le sujet de mon propos à cet endroit.

Quand je veux expliquer aux gens pourquoi la sodomie est
mauvaise, et pourquoi il faut aimer les sodomites malgré leur
péchés, je le dis clairement et calmement, comme par exemple
ici:

	www.inquisition.ca/gai

Ou ici:

	Une liste de lecture pour les personnes ayant
	des attirances envers le même sexe
	www.inquisition.ca/fr/polit/artic/lectures_homo.htm


Je n'ai jamais personnellement rencontré quelqu'un qui
croyait sérieusement que les femmes ayant des attirances
envers le même sexe sont «possédées du démon et détestées de Dieu»,
alors je n'ai pas de texte qui vise directement cette
erreur, mais si jamais cela arrive, je pourrai


	>> situer le contexte et les
	>> protagonistes de cette thèse, pour ensuite réfuter leur posture
	>> au regard des connaissances actuelles


>> et j'en
>> viens à me demander au fond pourquoi appeler votre site
>> «Inquisition»

Doux Jésus, je pensais avoir expliqué cela bien clairement
et calmement!

	6) Ne pourrait-on pas utiliser un
	meilleur mot que «inquisition»?
	[Source]


>> C'est le visage pédagogue du
>> Christ qui est demandé par l'Église de ce temps, Monsieur.

J'essaie, j'essaie!

Mais certains de mes lecteurs ont de la misère à
comprendre des choses faciles!

;-)


>> votre page canonique me semble
>> recommander du fidéisme, rien d'autre.

Wow! C'est la première fois que je me fais accuser
de fidéisme!


>> Le fidéisme n'est pas
>> conforme à la foi catholique.

Bien sûr, je suis d'accord avec vous sur ce point!

Ce qui m'intrigue, c'est comment vous faites pour
voir du fidéisme dans mes Considérations juridiques.


>> Un théologien reste ainsi libre de produire le discours auquel
>> aboutit sa raison droite et sa Foi catholique droite sans
>> avoir à craindre d'avoir contredit une opinion non-contraignante
>> du Pape

Je ne suis pas sûr de vous comprendre.

Vous dites: "la Foi catholique droite". Si on suppose que ce
théologien a la Foi catholique, la Foi sans erreurs, bien évidemment
il n'a rien à craindre du Magistère!


>> le théologien n'est lié que par le
>> Magistère qui s'exprime avec autorité ex cathedra

Il me semble que c'est plus délicat que cela (cf.
Donum veritatis - Instruction sur la vocation ecclésiale du théologien),
mais enfin, je devrais relire mes sources.


>> Est-ce que la fidélité à l'Église doit être brandie par la
>> menace canonique comme le faisaient les inquisiteurs

Euh, oui?

Tout mon site web dit clairement que je suis en faveur
d'une bonne et joyeuse inquisition dans la Province
de Québec (et en fait, cela serait nécessaire aussi
au Vatican de nos jours!)

Mais je suis bien d'accord avec vous que le dialogue
est une bonne chose, et qu'il faut commencer avec
le dialogue:

	CÉC No. 1879: Par l'échange avec
	autrui, la réciprocité des services et le dialogue avec ses
	frères, l'homme développe ses virtualités ; il répond ainsi à
	sa vocation

Etc., etc.



>>  L'Église voit en
>> chaque chrétien une brebis, pas un potentil subversif.

Je suis bien d'accord avec vous.

En fait, je dis exactement la même chose que vous!

	évitez de montrer ce site web aux pauvres petits agneaux de Jésus,
	vous leur feriez peur inutilement. Les jeunes enfants, qui aiment
	le Seigneur et qui écoutent docilement leur professeur de
	catéchèse, n'ont pas besoin de se faire passer une tronçonneuse à
	chaîne sous le nez.
	[Source]

Cliquez sur cet hyperlien, et lisez toute la section 4.1 et
le début de 4.2: c'est exactement ça!

Et le reste de la section 4.2 explique pourquoi parfois il
faut y aller plus fermement!


>> Par ailleurs, qu'auriez-vous à me répondre si je vous disais
>> qu'en vertu d'une certaine exégèse je ne suis pas tenu
>> d'accorder du crédit à ce que la Bible prétend au sujet de
>> Jésus?

Euh, bien oui, en vertu de l'exégèse protestante, il n'est
pas nécessaire «d'accorder du crédit à ce que la Bible
prétend au sujet de Jésus». Mais je pensais que vous étiez
catholique?


>> Soit dit en passant, je ne m'inscrit pas dans cette
>> exégèse. Dei Verbum est là.

Je n'ai jamais eu autant d'opposition de la part de
quelqu'un qui était autant d'accord avec moi!

Je nage dans la confusion ici!


>> Il m'aurait semblé opportun, en conformité avec l'exemple
>> de Thomas d'Aquin, de ne pas omettre ces utiles nuances dans
>> votre approche de ce qui est apparemment un sujet d'inquiétude
>> pour vos visiteurs (et en aucun cas pour moi).

Euh, je me noie encore plus dans l'incompréhension
et la confusion.

Aucun visiteur n'a jamais manifesté la moindre inquiétude
par rapport à ces points, et vous n'en manifestez pas
vous non plus... Donc, je dois faire quoi?


>> ce qui est à votre portée c'est de juger ce que "fait" une
>> personne, pas ce qu'elle "est", car, cela, Dieu est apte à en
>> juger.

Tout à fait d'accord avec vous!

J'ai même ça dans mes "Considérations juridiques",
comme ici, ici ou ici.



>> je souhaite
>> sincèrement que ce mien point de vue soit reçu pour ce qu'il
>> est : un acte de charité.

Si semer la confusion dans ma pauvre cervelle est un acte
de charité, alors je me sens aimé jusqu'à la moëlle des os!

;-)


>> En effet, je le crois, vous êtes de bonne volonté.

Moi par contre je suis convaincu que vous êtes vilain
et méchant!

;-)

(Je vous taquine ici, je suis bien convaincu que vous
n'êtes ni vilain ni méchant!)

Au plaisir,

SJJ

3) C. Praxis (2017-mars-08)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Version correcte, l'autre a des erreurs
Date: Wed, 8 Mar 2017 17:32:16 +0000 (UTC)
From: Christopho Praxis
To: Stefan Jetchick

INTRODUCTION
Bonjour M. Stefan Jetchick
J'ai lu avec intérêt votre réponse à mon précédent
message, et à mon tour je vous remercie du soin que vous y
avez apporté, notamment les sources présentes sur votre
site et sur Rorate Caeli, lesquelles m'avaient échappé.
En vous lisant je comprends effectivement que j'ai affirmé
ce que je pensais être contesté dans certaines de vos
pages web, comme je vais le reconnaître en détail et
expliquer ma méprise (1-4).
Je reviendrai cependant sur certains points pour lesquels
je reste préoccupé (5-7 et le Post Scriptum).

CITATION 1"Lorsque vous dites d'emblée que "les femmes
ayant des>> attirances envers le même sexe sont, selon la
Bible,>> «possédées du démon et détestées de Dieu»" et
qualifiez cela de>> "propagande haineuse" et de
"sottises", je ne trouve pas les>> mots "propagande" et
"sottises" très conformes à ce que vous>> nous proposez
sur Saint Thomas d'Aquin dans votre page
Euh, ici je ne suis pas trop sûr de ce que vous essayezde
dire..."
EXPLICATION 1Vous avez éclairé ce point plus loin. Je
voulais dire que "propagande haineuse" et "sottises"
tendent à situer la question sur un terrain passionnel
alors qu'il vaut mieux rester sur un terrain moral, lequel
implique donc le moment de la "neutralité axiologique"
avant le moment de prise de position chrétienne. Mais,
comme je le dis, vous avez répondu plus loin à cette
inquiétude (
http://www.inquisition.ca/fr/polit/artic/lectures_homo.htm
)


CITATION 2">> Or, ici, vous affirmez à l'emporte-pièce, ce
qui>> n'a, pardonnez-moi, rien d'intellectuel, puisque,
même si moi->> même je ne pense pas que de telles
personnes soient>> nécessairement possédées et que pour
moi Dieu les aime
J'essaie de suivre votre argument, mais je ne suis pas
sûrde vous comprendre."
EXPLICATION 2Je voulais avertir ici que j'estime moi-même
qu'il serait erroné de traiter de telles personnes de
nécessairement possédées et de détestées de Dieu. J'ai dit
"ne sont pas nécessairement possédées" pour signifier
"selon moi elles peuvent parfois être non-possédées, mais
elles peuvent parfois être victimes de démons qui les
poussent soit au lesbiannisme, soit à l'homosexualité,
soit à l'impureté en général". En disant "pour moi Dieu
les aime", je voulais dire que selon moi, et en accord
avec la foi, Dieu aime tous les hommes et ne veut en
perdre aucun (// 1 Tim 2, 4), et Il dit à chaque personne
"Tu as du prix à mes yeux et je t'aime" (Is 43, 4).Je
disais donc cela pour prendre position au sujet de
l'exemple fourni, afin que mes arguments ultérieurs ne
soient pas réduits à de l'homophobie. Je reconnais qu'il y
avait là un soupçon de ma part : ayant déjà eu affaire au
militantisme pro-momosexualité et pro-lesbianisme, j'ai
souvent constaté que ces personnes se passionnent
rapidement et se sentent attaquées dès qu'un argument ne
leur convient pas. Je pensais, en vous écrivant, avoir
affaire à une telle attitude, pour la raison évoquée dans
l'EXPLICATION 1 ("tendent à situer la question sur un
terrain passionnel alors qu'il vaut mieux rester sur un
terrain moral"). Je retire donc ici mon soupçon et vous
présente mes excuses.

CITATION 3Je suis en train de parler d'une bonne
inquisition. L'exemplede l'homosexualité n'a à peu près
aucune importance. Cequi est important, c'est d'imaginer
un cas où des professeursenseigneraient quelque chose de
bête et méchant.

EXPLICATION 3Les sources suivantes ont dissipé les
appréhensions ci-dessus exprimées :
http://www.inquisition.ca/fr/polit/artic/lectures_homo.htm
http://rorate-caeli.blogspot.com/2013/02/fr-dariusz-okos-
major-article-with-pope.htmlwww.inquisition.ca/gai
Je vous dois en outre par ces liens d'avoir découvert de
la lecture utile. Merci.

CITATION 4">> et j'en>> viens à me demander au fond
pourquoi appeler votre site>> «Inquisition»
Doux Jésus, je pensais avoir expliqué cela bien
clairementet calmement!
 6) Ne pourrait-on pas utiliser un meilleur mot que
 «inquisition»? [Source]"

EXPLICATION 4Cette page m'avait échappé, comme je l'ai
annoncé en introduction. Pour tout vous dire, je pensais
que vous êtes de l'école herméneutique de M. Derrida qui
donne aux mots l'inverse du sens ordinaire. Au sujet de
son herméneutique, je pourrais, si vous le souhaitez, vous
donner une analyse qui a été faite par l'un de mes
confrères au sujet de cette dernière. Dans le cas
d'espèce, en parlant d'inquisition, son herméneutique
aurait tendu à dire exactement l'inverse de son véritable
sens, à savoir : "vive la gauche dans l'Eglise, à bas la
droite, même par les pires moyens". Ayant lu la page
indiquée, je pense que la question est réglée.

CITATION 5"Ce qui m'intrigue, c'est comment vous faites
pourvoir du fidéisme dans mes Considérations juridiques."
EXPLICATION 5
La question vient, entre autres, de l'affirmation suivante
:
"6) Autorité du Pape. Si jamais il devait y avoir un
désaccord entre le Pape et moi, le Pape a raison, et j'ai
tort!" (http://www.inquisition.ca/fr/juridique.htm)
Nous trouvons dans le Vocabulaire technique et critique de
la philosophie (8e édition) de Lalande, la notion de
fidéisme ainsi présentée : "la raison humaine ne nous
apprend rien sur la nature vraie des choses, elle ne peut
que classer et formuler les apparences. La vérité absolue
s'obtient par une faculté supérieure et spéciale,
l'intelligenc, qui nous donne l'intuition de la réalité
spirituelle, mais qui ne peut elle-même entrer en action
qu'en prenant pour base la révélation, dont elle nous
permet de comprendre le sens ésotérique".
Il y a de nombreux éléments à approfondir par rapport à
cette présentation du fidéisme d'un point de vue
philosophique. Toutefois, je retiens surtout ici le thème
de l'incapacité de la raison humaine à se prononcer sur la
nature vraie des choses. C'est cela que j'appelle du
fidéisme dans une proposition comme votre proposition 6,
en ce sens que j'y trouve l'affirmation sous-jacente selon
laquelle le Pape a raison non pas en autorité de la raison
mais en autorité de la papauté. Autrement dit, peut-être
je vais abuser, vous êtes en train (peut-être je me
trompe) de dire que si aujourd'hui le Pape affirmait que
l'arianisme doit être réhabilité et tenu comme vérité de
foi, et que vous malgré votre raison droite et votre foi
droite vous pensiez le contraire, alors, vous préféreriez
abandonner votre propre jugement, et vous deviendriez
arien. C'est ainsi que je comprends votre thèse numéro 6.
Or, je ne peux souscrire à une telle thèse, en ce sens
que, et comme le dit Jn 21, 15-17 déjà cité hier, le Pape
est premier serviteur de la foi, laquelle foi appartient à
toute l'Eglise, de sorte que même le Pape y est soumis en
tant que vicaire de la paroisse du monde, pas en tant que
curé, car le vrai curé du monde, c'est le Christ. La
Parole du Christ, révéled dans l'Ecriture et confirmée
dans la Tradition, fait autorité pour tous, y compris le
Saint-Père, de sorte que lui-même, en tant qu'être humain,
doit sans cesse ajuster sa propre théologie à celle de
toute l'Eglise. Dans cet ajustement, l'Eglise lui
reconnaît l'infaillibilité depuis Trente, dans un cadre
bien spécifique. Dans d'autres cadres, comme a su le faire
Benoît XVI dans ses deux tomes sur le Jésus Historique, le
chrétien n'est pas tenu d'être d'accord. Le chrétien a
même le devoir de ne pas être d'accord si cela lui semble
s'opposer à l'Ecriture et à la Tradition.
Je vais rechercher le passage de Saint Thomas d'Aquin où
il traite du cas où le pape serait dans l'erreur. Je ne le
retrouve pas tout de suite, mais je vais continuer à
chercher, car je sais qu'il a traité de la question.
Vous me semblez poursuivre sur la même lancée en disant
ailleurs : "mon Serment d'allégeance au Pape et à l'évêque
de mon diocèse (pour autant qu'il soit lui-même en
communion avec le Pape)" (cf.
http://www.inquisition.ca/fr/profession.htm).
Ainsi, vous admettez la possibilité que l'Evêque, qui est
pourtant garant de la foi dans le territoire qui lui est
conféré par l'autorité de l'Eglise, peut être en désaccord
doctrinal avec le Saint-Père. Pourquoi cette supposition
alors qu'il est là pour servir la foi? Parce que c'est un
être humain faillible. La grâce d'état est là, mais la
liberté humaine aussi. Vous vous réclamez alors de
l'autorité plus grande du Pape pour dire que si un Evêque
n'est pas en accord avec le Pape, alors vous vous
autorisez à ne pas obéir à cet Evêque mais plutôt à obéir
au Pape. Or, si vous admettez implicitement que l'Evêque
peut se tromper malgré la grâce d'état, pourquoi remontez-
vous à l'autorité d'un autre être humain plutôt que de
remonter à Jésus-Christ lui-même, seule autorité certaine
en matière de foi à travers le Magistère, bien distinct
des actes pontificaux?

Voila mon problème.


CITATION 6"Si on suppose que cethéologien a la Foi
catholique, la Foi sans erreurs, bien évidemmentil n'a
rien à craindre du Magistère!"
EXPLICATION 6Sur cette question, les choses ne se passent
justement plus ainsi depuis Amoris Laetitia, l'exhortation
apostolique post-synodale. A titre d'exemple, je vous prie
de faire quelques recherches sur ce qu'a récemment vécu le
Père Luis Carlos Uribe Medina, en lisant par exemple :
http://rorate-caeli.blogspot.com/2017/01/urgent-bergoglian-doctrine-persecution.html

Vous remarquerez, en lien avec EXPLICATION 5, que la prise
de position du Père Uribe a d'abord été percue comme étant
"contre François", alors qu'il ne faisait qu'affirmer la
foi de l'Eglise. Le contenu de la foi de l'Eglise n'est
pas modifiable à la discrétion du pape. Tout catholique a
besoin de se référer à la doctrine catholique pour être
sûr de ne pas errer, et non pas de calquer son discours
sur les actes pontificaux, car ces derniers ne modifient
pas le contenu de foi, ils les précisent. D'où vient-il
donc qu'un catholique, ou un théologien, puisse être
simultanément fidèle au magistère et être accusé de
contredire le pape?
Ainsi, et selon moi, la seule manière catholique de
comprendre Amoris Laetitia est de se dire que le Synode a
voulu inviter le clergé à consentir à des EXCEPTIONS A LA
NORME, norme selon laquelle la vie "more uxurio" avec une
personne qui n'est pas l'époux ou l'épouse légitime, est
nécessairement un adultère. Des exceptions. Or, même là ce
n'est qu'une interprétation possible, puisque de diocèse
en diocèse l'interpétation de l'exhortion a tendance à
beaucoup varier. Demander d'accueillir une personne
divorcée-remariée à la Table Eucharistique ne se justifie
pas autrement. A la limite c'est l'idée d'épikie seule qui
peut rendre ce document conforme à la foi objective de
l'Eglise, sans que les actes valides du Synode ne soient
contredits.
Si donc à présent, comme dans le cas du P. Uribe, un
religieux estime en conscience qu'il ne peut pas faire
comme si la foi catholique en matière de famille et de
mariage était désormais à mettre de côté, CE RELIGIEUX EST
FIDELE AU MAGISTERE. Pourquoi donc le sanctionner de cela,
comme en a été victime le P. Uribe? Ma réponse : par
fidéisme, entendu comme un déni de la raison droite au
profit de ce qui n'est même pas de l'obéissance mais de
l'aveuglement.

A toutes fins utiles, le Père Uribe a finalement été
réadmis à la communion avec son Evêque, lequel s'est
désormais rangé du "côté" du Magistère intact.
Le point peut être prolongé en invoquant le scandale des
Dubia des quatre cardinaux (Burke, Caffara, Brandmuller et
Meisner) : je parle de scandale parce que s'ils ont estimé
nécessaire de rendre public un tel document, alors c'est
qu'il se passe quelque chose de trouble dans l'Eglise. Ils
ont été rapidement considérés comme ayant un agenda de
conquête du pouvoir et de dénigrer le pape, ce qui s'avère
moins évident que cela lorsqu'on les écoute (ce n'est que
charité chrétienne d'écouter un accusé). Ils ont
simplement posé des questions et ont demandé au pape, au
vu de la divergence d'interprétation de l'exhortation, de
confirmer la foi.
Il aurait été bon d'indiquer plus clairement comment
articuler deux propositions qui semblent violer le
principe de non-contradiction, en disant par exemple,
comme je tente d'en rendre compte, qu'il s'agit
d'exception ou peut-être d'epikie, et auquel cas, il
faudrait mieux clarifier la question tout en réinsistant
sur le fait que la beauté chrétienne véritable, c'est la
fidélité une fois et pour toujours. Cela manque gravement.
Je voudrais bien être "inquisité" du fait que je pense
ainsi, et être livré si besoin aux bêtes féroces comme
Perpétue et Félicité dont l'Eglise a fait mémoire hier,
car ma syndérèse m'y invite et l'honnêteté m'y contraint.

CITATION 7"le théologien n'est lié que par le>> Magistère
qui s'exprime avec autorité ex cathedra
Il me semble que c'est plus délicat que cela (cf.Donum
veritatis - Instruction sur la vocation ecclésiale du
théologien),mais enfin, je devrais relire mes sources."
EXPLICATION 7
Merci, c'est à moi je pense ici de mieux me documenter.


POST SCRIPTUM : DEUX AUTRES POINTS
L'herméneutique de la continuité proposée par Benoît XVI
me laisse largement sur ma soif : l'Eglise d'avant Vatican
II et celle que nous vivons aujourd'hui sont-elles la même
Eglise du point de vue du développement historique
(l'Eglise sujet de l'histoire) ou du point de vue
surnaturel (l'Eglise oeuvre de Dieu à travers l'histoire)
? Ma foi me fait pencher pour la seconde option, mais, à
moins que j'aie mal compris la thèse de l'auteur (il écrit
ici sans faire valoir son autorité de Pape), c'est plutôt
la première thèse qui est avancée.
J'ai aussi un problème sérieux avec Laudato Si, car d'un
point de vue strictement philosophique, ça sent Teilhard
de Chardin, lequel pourtant est aujourd'hui dépassé du
point de vue scientifique et n'est pas loin d'une
affirmation de l'immanence de Dieu dans le cosmos, ce qui
pose sérieusement question. On peut simplement essayer de
s'en tenir à la dimension éthique qui est proposée dans
l'encyclique, laquelle seule, cette dimension éthique, je
pense (peut-être je me trompe), est magistérielle.
Je vais mieux relire ces deux document dans tous les cas.


CONCLUSION
Je vous remercie à nouveau pour avoir répondu à mon
message, et d'avoir ainsi participé à un débat d'idées que
j'ai la naïveté de croire plutôt sain, et je l'espère,
saint.
J'ai trouvé matière à approfondir ma réflexion par des
sources précises et par la découverte plus approfondie de
votre site web dont je salue la richesse. L'image relative
à la manière d'ouvrir des portes tantôt fermée, tantôt
ouvertes, me paraît expressive d'une partie du débat. J'ai
été en particulier soulagé en matière de foi et de morale.
Une autre partie de ce débat a été suggérée dans les
derniers points, lesquels sont laissés à votre discrétion
dans le Christ.
Je n'ai pas abordé spécifiquement la question des
"inquiétudes", parce que j'ai été heureux de comprendre,
dans votre réponse, qu'elles n'existent pas, ni chez vos
visiteurs, ni chez vous-même. Il n'empêche, je réitère que
de mon côté je n'en ai pas non plus : je voudrais plutôt
contribuer à ce que d'autres que moi restent dans la paix
à laquelle Jésus nous invite en Mt 8, 23-27 : tant que
Jésus est dans la barque, celle-ci ne peut pas couler.

4) S. Jetchick (2017-mars-09)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Re: Version correcte, l'autre a des erreurs
Date: Thu, 9 Mar 2017 09:41:09 -0500
From: Stefan Jetchick
To: Christopho Praxis

Rebonjour M. Praxis,

>> Je retire donc ici mon soupçon et vous
>> présente mes excuses.

C'est trois fois rien.


>> Ayant lu la page
>> indiquée, je pense que la question est réglée.

Parfait! Nous avançons!


>> dans le Vocabulaire technique et critique de
>> la philosophie (8e édition) de Lalande

Que de souvenirs! Oui, j'ai donné ma copie à quelqu'un
il y a bien des années (j'ai étudié en philosophie,
alors dans l'ancien temps, j'avais beaucoup de livres
de philosophie).


>> je retiens surtout ici le thème
>> de l'incapacité de la raison humaine à se prononcer sur la
>> nature vraie des choses.

J'ai même des débats sur mon site web, où je me colletaille
avec de vrai de vrai fidéistes.


>> j'y trouve l'affirmation sous-jacente selon
>> laquelle le Pape a raison non pas en autorité de la raison
>> mais en autorité de la papauté.

Il y a toute une série de distinctions nécessaires à
faire ici. Primo, le Pape n'a pas raison à chaque fois
qu'il s'ouvre la bouche. Secundo, l'autorité doctrinale
du Pape n'est pas fondée sur la raison du Pape, etc.

Enfin, j'ai écrit de longs articles à ce sujet, comme
par exemple:

	Un petit cours du Professeur Mahjistair


>> vous êtes en train [...] de dire que si aujourd'hui
>> le Pape affirmait que
>> l'arianisme doit être réhabilité et tenu comme vérité de
>> Foi, [...] vous deviendriez arien. C'est ainsi que je
>> comprends votre thèse numéro 6.

Aille! Aille! Aille!

Dire que j'ai clairement écrit sur mon site web que je rêvais
de tuer le Pape actuel, Jorge Maria Bergoglio, parce que
celui-ci dit des choses contraires aux enseignements immuables
du saint Magistère de l'Église catholique!


>> comme le dit Jn 21, 15-17 déjà cité hier, le Pape
>> est premier serviteur de la Foi, laquelle Foi appartient à
>> toute l'Église, de sorte que même le Pape y est soumis en
>> tant que vicaire de la paroisse du monde, pas en tant que
>> curé, car le vrai curé du monde, c'est le Christ. La
>> Parole du Christ, révélée dans l'Écriture et confirmée
>> dans la Tradition, fait autorité pour tous, y compris le
>> Saint-Père

Wow. Je ne l'aurais pas mieux dit.

Mais j'ai quand même essayé de le dire à plusieurs endroits
sur mon site web, **incluant** la célèbrissime Considération
Juridique No. 6. Allez la relire: vous verrez qu'il y a un
hyperlien qui mène directement à l'article cité ci-haut, qui
reprend en gros ce que vous dites à ce sujet.


>> Je vais rechercher le passage de Saint Thomas d'Aquin où
>> il traite du cas où le pape serait dans l'erreur.

Commencez par rechercher ce que je dis moi-même sur
mon propre site web, avant de vous prononcer sur
ce que vous vous imaginez que je dis sur mon propre
site web.

Ces deux choses sont souvent très différentes!

;-)


>> Vous remarquerez, en lien avec EXPLICATION 5, que la prise
>> de position du Père Uribe a d'abord été percue comme étant
>> "contre François", alors qu'il ne faisait qu'affirmer la
>> Foi de l'Eglise. Le contenu de la foi de l'Eglise n'est
>> pas modifiable à la discrétion du Pape.

Aille! Aille! Aille! Moi qui ai consacré tant d'heures à
pourfendre les hérésies de Amoris Laetitia!
(m'enfin, j'ai traduit en français les efforts héroiques de
M. Christopher A. Ferrara)


>> Le point peut être prolongé en invoquant le scandale des
>> Dubia des quatre cardinaux (Burke, Caffara, Brandmuller et
>> Meisner)

Euh, vous n'avez pas lu mon site web?

Je m'évertue à défendre ces quatre cardinaux!

Avez-vous déjà visité mon site web?


>> Merci, c'est à moi je pense ici de mieux me documenter.

N'oubliez pas de vous documenter aussi à propos de
mon site web!

;-)



>> J'ai aussi un problème sérieux avec Laudato Si

Moi aussi, mais j'avoue être tellement dégoûté de
Bergoglio, que je n'ai rien écrit directement en
rapport avec Laudato Si.


>> d'un
>> point de vue strictement philosophique, ça sent Teilhard
>> de Chardin

Ça «sent»? Ça pue Teilhard de Chardin!

:-)


>> Je vais mieux relire ces deux documents dans tous les cas.

N'oubliez pas aussi de relire quelques passages de
mon site web!

;-)


>> je voudrais plutôt
>> contribuer à ce que d'autres que moi restent dans la paix
>> à laquelle Jésus nous invite en Mt 8, 23-27 : tant que
>> Jésus est dans la barque, celle-ci ne peut pas couler.

AMEN!

SJJ

P.S. N'oubliez pas de vous documenter aussi à propos de
mon site web!

5) C. Praxis (2017-mars-10)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Epilogue et annonce d'un prochain échange éventuel.
Date: Fri, 10 Mar 2017 18:47:46 +0000 (UTC)
From: Christopho Praxis
To: Stefan Jetchick

Bonsoir à nouveau Monsieur Stefan Jetchick.

J'ai eu bien du mal à écrire depuis hier, d'où le retard de
ma réponse.
En réalité j'avais été éconduit par la formulation du numéro
6, ainsi que votre exigeance envers l'Ordinaire du lieu
d'être en communion avec le Pape. J'y voyais une obligation
pour moi en tant que catholique de suivre les points énoncés
par l'Evêque de Rome actuel simplement du fait de la papauté
qu'il exerce. Faire ainsi revenait à considérer ses propos
scandaleux comme devant être tenus pour vrais, ce à quoi je
me refusais et me refuse. Partant, je n'étais pas allé plus
loin dans l'exploration du site, et je m'étais précipité de
voler au secours du devoir, pour un catholique, de garder la
"liberté" de professer la sainte doctrine envers et contre
les ultramontains qui ont surgi depuis ce pontificat qui
conforte la gauche. Ainsi, même après avoir retiré mes
soupçons, je voulais en avoir le coeur net.
Je n'insisterai plus, bien que je me demande pourquoi vous
avez préféré la référence à l'autorité du "Pape" plutôt que
celle du "Magistère", ce dernier étant peut-être plus sûr et
stable, si je m'en tiens à votre approche de l'herméneutique
de la continuité. Je voudrais bien comprendre.

Il n'empêche, j'ai aujourd'hui pris le soin d'explorer tout
votre site web de manière plus soigneuse, et j'ai découvert
la foi catholique telle que Jésus et Marie l'aiment. Je vous
en félicite.
Je reconnais également, au passage, tout l'intérêt du génie
logiciel pour donner tant de précision et de rigueur à vos
apports. J'en sais quelque chose, car j'ai étudié le génie
logiciel moi aussi. Béni soit Dieu qui est Ordre et qui se
révèle de manière splendide dans une pensée ordonnée.
Mes regrets pour les cas où cette rigueur ne permet pas aux
artisans du "Derby" de comprendre les écueils où ils foncent
avec assurance, et, à rebours, je confirme l'importance d'une
approche honnête des problèmes de foi et de morale, comme le
montre le courrier indiqué sur
http://www.inquisition.ca/corr/elliott_douglas.htm#s20
J'ai prié avant-hier pour que Dieu accorde au monde actuel la
grâce, pour chaque âme, de prendre conscience de son
aveuglement et de se repentir, afin que nul ne périsse, mais
que tous aillent à Dieu. En fait, je fais cette prière sans
cesse, car je vois partout autour de moi, notamment ici à
Yaoundé où je me trouve, un véritable attrait pour tout ce
qui et ténébreux, tout ce qui est infernal, par un véritable
effort de violer chacun des dix commandements avec passion et
certitude d'aimer. C'est l'image que vous donner à propos des
ivrognes qui, par solidarité, s'encouragent à devenir
toujours plus ivres.
Ainsi, je reste en prière, et à mon niveau également, j'écris
des méditations quotidiennes ou hebdomadaires pour proposer,
de manière simplet rigoureuse, un regard qui rappelle à
chacun la flamme baptismale reçue jadis pour certains, ou
ignorée par d'autres qui y adhéreraient sitôt ils l'auraient
saisie. Si j'en fais un jour un sit web, je ne manquerai pas
de vous faire signe, certain que vous pourrez y apporter
beaucoup.
Parlant de prière, je suis entré moins dans un votre site web
que dans un oratoire que Jésus aménage chaque jour sur le web
dans www.inquisition.ca, et j'y viendrai souvent prier.
Que Sainte Kateri Tekakwitha prie pour Québec.

In Christo.

6) S. Jetchick (2017-mars-11)

-------- Forwarded Message --------
Subject: Re: Epilogue et annonce d'un prochain échange éventuel.
Date: Sat, 11 Mar 2017 14:15:18 -0500
From: Stefan Jetchick
To: Christopho Praxis

Bonjour M. Praxis,

>> Faire ainsi revenait à considérer ses propos
>> scandaleux comme devant être tenus pour vrais, ce à quoi je
>> me refusais et me refuse.

Merci de refuser les sottises de Bergoglio!

Mais il faut quand même prier pour notre pauvre Pape
qui semble bien être contrôlé par Satan de nos jours...

*:-(


>> je m'étais précipité de
>> voler au secours du devoir, pour un catholique, de garder la
>> "liberté" de professer la sainte doctrine envers et contre
>> les ultramontains qui ont surgi depuis ce pontificat qui
>> conforte la gauche.

Très bonne intention de votre part. Félicitations!


>>  j'ai aujourd'hui pris le soin d'explorer tout
>> votre site web de manière plus soigneuse, et j'ai découvert
>> la foi catholique telle que Jésus et Marie l'aiment. Je vous
>> en félicite.

Merci!


>> j'ai étudié le génie logiciel moi aussi.

Ah tiens? Décidémenent, vous êtes plein de
surprises agréables!


>> J'ai prié avant-hier pour que Dieu accorde au monde actuel la
>> grâce, pour chaque âme, de prendre conscience de son
>> aveuglement et de se repentir, afin que nul ne périsse, mais
>> que tous aillent à Dieu.

Amen! Amen! Amen!


>> je vois partout autour de moi, notamment ici à
>> Yaoundé où je me trouve, un véritable attrait pour tout ce
>> qui et ténébreux, tout ce qui est infernal, par un véritable
>> effort de violer chacun des dix commandements avec passion et
>> certitude d'aimer.

Aille, aille, aille. On dirait que vous habitez
au Québec...



>> Si j'en fais un jour un site web, je ne manquerai pas
>> de vous faire signe

OK.


>> certain que vous pourrez y apporter beaucoup.

Pas sûr! Voilà 12 ans environ que j'ai mon site web, et
très peu de gens viennent le voir... Snif.


>> Que Sainte Kateri Tekakwitha prie pour Québec.

Oui, Dieu sait que nous en avons bien besoin!


>> In Christo.

Oui, bien à vous dans le Christ,

SJJ

| Accueil >> Bottin des brebis et des loups